On this day: jour noir pour le cyclisme belge

Le 28 mars 2016 fut une journée noire pour le cyclisme belge. Il y a quatre ans jour pour jour, notre pays perdait à quelques heures d'intervalle deux jeunes cyclistes professionnels: Antoine Demoitié et Daan Myngheer.

© Belga

Gand-Wevelgem, qui marque traditionnellement la dernière ligne droite vers la grand-messe du printemps cycliste flamand – le Tour des Flandres – connaît une édition noire en 2016. Après 150 kilomètres, plusieurs coureurs, dont le Liégeois Antoine Demoitié, 25 ans, chutent. Un motard, qui suit de peu le groupe, ne parvient pas à éviter le coureur de Wanty-Groupe Gobert couché au sol. Quelques heures plus tard, Demoitié décède à l'hôpital universitaire de Lille des conséquences de cette collision.

La cérémonie d’après course est interrompue et la première victoire de Peter Sagan dans son maillot arc-en-ciel est éclipsée par la polémique sur les nombreuses motos qui suivent de très près le peloton à chaque course.

Le jeune Liégeois effectuait sa première saison dans l'équipe d'Hilaire Van der Schueren. Avant cela, il avait porté les couleurs de Wallonie-Bruxelles pendant trois saisons. Il y a remporté des courses de moindre envergure comme le Tour du Finistère, la Wanzele Koerse et une étape du Circuit des Ardennes.

Le monde du vélo dit aussi adieu à Daan Myngheer

Le monde du vélo dit aussi adieu à Daan Myngheer

© Belga

Un peu plus tard dans la soirée, une deuxième terrible nouvelle tombe: Daan Myngheer, un autre compatriote de 22 ans, a perdu la vie dans un hôpital français. Le jeune coureur est décédé des suites d'un arrêt cardiaque survenu deux jours plus tôt, lors de la première étape du Critérium International. Myngheer était l'un des jeunes coureurs les plus prometteurs de notre pays et il courait cette saison-là pour l'équipe française Roubaix - Lille Métropole.

Le jeune Belge avait déjà connu des problèmes cardiaques, mais avait tout de même obtenu le feu vert pour continuer à faire du sport de haut niveau.


Une série noire

Une série noire

© Belga

Ces dernières années, le cyclisme belge n’a malheureusement pas été épargné par les accidents graves, voire mortels.

Ainsi, à peine deux mois plus tard, le coureur de Lotto-Soudal Stig Broeckx est heurté par un motard imprudent lors de la quatrième étape du Tour de Belgique. Outre plusieurs fractures, le coureur de 26 ans souffre également de deux hémorragies cérébrales. Il se retrouve dans le coma pendant un long moment avant d’entamer longue rééducation. A la suite de cet incident, l'Union Cycliste Internationale a décidé de limiter le nombre de motos en course.

Cela n’a malheureusement pas pu empêcher d’autres tragédies. Lors de Paris-Roubaix 2018, Michael Goolaerts, 23 ans, chute dans l’un des premiers secteurs pavés. Le grand ami de Wout van Aert décède un peu plus tard des suites d'un arrêt cardiaque.

L'année dernière, c’est le très prometteur Bjorg Lambrecht qui a également connu un destin tragique. Lors du Tour de Pologne, il chute lourdement sur une canalisation d’égout en béton. Le grimpeur, médaillé d'argent du championnat du monde espoirs à Innsbruck, succombe un peu plus tard à ses blessures.

Top
t