Marieke Vervoort : l’adieu à une immense championne

La championne paralympique Marieke Vervoort est décédée à l’âge de 40 ans. Elle souffrait d’une tétraplégie progressive depuis l’âge de 14 ans. Elle avait décidé voici plusieurs années de se faire euthanasier quand ses souffrances deviendraient insupportables.
Marieke Vervoort : l’adieu à une immense championne

© Photonews

Retour en images sur la carrière de celle que l’on appelait Wielemie et qui fut un exemple pour beaucoup.

Les débuts dans le triathlon

Les débuts dans le triathlon

© Photonews

À l’âge de 14 ans, Marieke Vervoort apprend qu’elle souffre d’une tétraplégie progressive, une maladie dégénérative rare qui paralyse les jambes. À 20 ans, elle est contrainte de se déplacer en fauteuil roulant et se lance dans le triathlon. En 2006, elle devient championne du monde de paratriathlon dans la catégorie handcycle. Elle renouvelle son titre un an plus tard et prend part à l’Ironman d’Hawaï, mais elle est contrainte à l’abandon.
 
En 2008, la maladie devient trop invalidante pour lui permettre de poursuivre dans le triathlon. Elle se lance alors dans l’athlétisme.

Le triomphe aux Jeux de Londres

Le triomphe aux Jeux de Londres

© Photonews

En 2012, Marieke Vervoort bat à plusieurs reprises le record d’Europe sur 100, 200 et 400m. Sur 800m, elle améliore même le record du monde vieux de sept ans. Lors des Jeux Paralympiques de Londres en 2012, elle remporte la médaille d’argent sur 200m en battant le record d’Europe et remporte le titre sur 100m.

Triple championne du monde malgré la malchance

Triple championne du monde malgré la malchance

© Photonews

Au cours des années suivantes, Marieke Vervoort connaît beaucoup de malchance. Après les championnats du monde en 2013, elle se blesse à l’épaule et en 2014, elle se brûle grièvement lors d’un accident domestique. Les médecins lui annoncent alors qu’elle ne pourra plus retrouver le niveau qui était le sien auparavant. Mais lors des championnats du monde de Doha en 2015, elle s’impose sur 100, 200 et 800m en battant au passage un record du monde.

Son choix de l'euthanasie

Son choix de l'euthanasie

© Photonews

Invitée dans une émission télévisée flamande en 2015, elle raconte sa vie avec la maladie, sa douleur et ses désirs d’euthanasie. La nuit, la douleur peut être très intense avec des crampes dans tout le corps, au point de lui faire perdre connaissance.

Des adieux en beauté lors des Jeux de Rio

Des adieux en beauté lors des Jeux de Rio

© Photonews

La maladie continue d’évoluer et Marieke Vervoort annonce qu’elle mettra un terme à sa carrière après les Jeux de Rio en 2016. Encore hospitalisée quelques jours avant de s’envoler pour le Brésil, elle gagne pourtant la médaille d’argent sur 400m et la médaille de bronze sur 100m.

Marieke Vervoort, une athlète souvent honorée

Marieke Vervoort, une athlète souvent honorée

© Photonews

En 2012, Marieke Vervoort est élue athlète paralympique de l’année pour la première fois Un an plus tard, elle est élevée au rang de Grand officier de la Couronne et est reçue par le roi Philippe et la reine Mathilde.

Ses dernières volontés

Ses dernières volontés

© Photonews

Après avoir mis un terme à sa carrière, Marieke Vervoort a tenu à réaliser quelques rêves. En 2018, une exposition lui a ainsi été consacrée au Sportimonium de Hofstade, un musée dédié au sport et à l’olympisme. En septembre dernier, elle a roulé à bord d’une Lamborghini Huracan Evolution sur le Circuit de Zolder, elle a réalisé un saut à l’élastique et a sauté en parachute. Elle a aussi eu le bonheur de voir sa sœur donner naissance à son enfant. Mardi, elle a décidé de s’en aller pour mettre un terme à ses insupportables souffrances.

Top
t