Manquer trois tests antidopage "peut arriver à tout le monde", se défend Salwa Eid Naser

© BELGA