Weekly portrait: focus sur… Louis de Vries

Lundi dernier, ce que tous les connaisseurs du football belge redoutaient est arrivé. Le Sporting Lokeren a été déclaré en faillite pour des raisons purement financières. Il n'en fallait pas plus pour dresser le profil de l'homme qui a provoqué la chute du club waaslandien: Louis de Vries.
Weekly portrait: focus sur… Louis de Vries

© Belga

Le vendredi 7 juin 2019, l'illustre président de Lokeren Roger Lambrecht décidait de passer le relais à Louis De Vries après 25 ans de succès. A peine dix mois plus tard, il ne reste plus rien du matricule 282. Le projet du nouveau propriétaire s'est avéré n'être qu'une coquille vide. Mais quelle est donc l'histoire de de Vries ?

Louis de Vries a vu le jour en 1947 aux Pays-Bas. Fils de Jack de Vries, membre du groupe de jazz The Ramblers, il a la musique dans le sang. Dès l'âge de 19 ans, de Vries organise son tout premier concert. À l'affiche: le chanteur flamand Ferre Grignard mais aussi Gerry and the Pacemakers, connus pour leur hymne de football emblématique "You'll Never Walk Alone". De Vries se fait rapidement un nom dans le monde de la musique et amènera Jimmy Hendrickx, Pink Floyd et Fleetwood Mac, entre autres, en Belgique.

Co-fondateur du Germinal Beerschot

Co-fondateur du Germinal Beerschot

© Photonews

En plus de la musique, de Vries a une autre grande passion: le football. Après avoir évolué chez les jeunes de l'Antwerp, il est devenu manager du Great Old en 1977. "Le meilleur transfert depuis des années", affirmait alors le président de l'époque Eddy Wauters. Pendant cette période, il attire des joueurs de haut niveau tels que Laszlo Fazekas et Ratko Svilar. En raison de désaccords avec son président, il quittera finalement le club anversois.

Toutefois, le congé sabbatique de M. de Vries ne durera pas longtemps. En 1985, il se lance sur le terrain encore inexploré d'agent de joueurs en transférant l'attaquant de l'Antwerp Alex Czerniatinsky au Standard. Par la suite, il a défendu, entre autres, les intérêts de Marc Degryse, Philippe Clément et Aurelio Vidmar. En tant que Mogi Bayat de son temps, il fut impliqué dans près de la moitié des transferts entre les clubs belges.

Après un bref passage comme président du club hongrois de Budapest Honved, de Vries s'impliqua dans la création du Germinal Beerschot Anvers en 1999, objet de la fusion entre le Germinal Ekeren et le Beerschot. De Vries conclua un partenariat avec l'Ajax Amsterdam et redonna au club un nouveau souffle aux côtés de Jos Verhaegen et René Snelders. Il assuma pendant quelque temps le rôle de directeur général jusqu'à ce que son état de santé en décide autrement en 2001.

La chute de Lokeren

La chute de Lokeren

© Belga

En juin 2019, après avoir retrouvé le monde de la musique pendant quelques années, Louis de Vries décida de prendre les clés du Daknam. L'objectif était alors de ramener les Waaslandiens au plus haut niveau un an après leur relégation.

La matricule 282 a toutefois connu une saison très difficile en Proximus League. Les histoires de paiement en retard et de salaires excessifs font les choux gras de la presse. Même sur le plan sportif, le club connaît de grosses difficultés. Le double vainqueur de la coupe doit attendre la septième journée pour remporter sa première victoire et se retrouve rapidement en position de lanterne rouge. Entretemps, Lokeren est interdit de transfert et sombre petit à petit financièrement.

Privé de licence, Lokeren fut déclaré en faillite le 20 avril 2020. Un coup de massue pour l'icône de Lokeren Killian Overmeire et ses coéquipiers. Jelle Van Damme n'a pas hésité à pointer du doigt le président qu'il juge responsable de la situation. "Je l’avais appelé le cowboy anversois et je continue à le faire. Cet homme est venu à Lokeren sans argent et sans un plan. Par sa faute, le Sporting est passé à la trappe", a notamment déclaré l'ancien joueur d'Anderlecht et du Standard. Seule une fusion pourrait désormais encore sauver ce qui reste du club mais le président de Vries ne dévrait pas être de l'aventure...

Top
t