Pour Maes, il reste encore du boulot à Lommel ; pour Vreven, Lokeren a manqué de passion et de mentalité

© proximus