Le Standard de Liège champion après 25 années de disette

Le 20 avril 2008, le Standard de Liège célébrait son neuvième titre de champion de Belgique. Hasard du calendrier, les Rouches obtenaient un nouveau sacre à domicile en battant leur grand rival, le Sporting d'Anderlecht.
Le Standard de Liège champion après 25 années de disette

© EPA

25 ans. C'est la longue période qui a séparé le dernier titre obtenu par le Standard de Liège en 1983 sous les ordres de Raymond Goethals du nouveau sacre des Rouches entraînés à la fin des années 2000 par Michel Preud'homme. Une éternité pour les supporters du matricule 16 qui n'ont pourtant jamais douté de l'obtention d'un 9ème titre en 2008.

À l'aube d'un nouvel exercice, le Standard voit le départ de nombreux cadres comme Éric Deflandre, Karel Geraerts, Milan Rapaic et surtout Sergio Conceição. Au rayon des arrivées, les Liégeois arrachent le prometteur attaquant congolais Dieumerci Mbokani au Sporting d'Anderlecht.

La saison 2007-2008 débute mal pour le club du bord de Meuse sur la scène européenne, rapidement éliminé en Coupe de l'UEFA par le Zenith Saint-Pétersbourg qui remportera la compétition par la suite. En championnat, par contre, les Standardmen montrent immédiatement qu'ils ne comptent pas faire de la figuration.

Invaincus jusqu'au titre

Invaincus jusqu'au titre

© Reuters

Le Standard a des atouts à faire valoir dans chaque secteur du jeu. Le trio magique du milieu de terrain, composé des jeunes Axel Witsel, Steven Defour et Marouane Fellaini, alimente les redoutables attaquants Milan Jovanovic et Dieumerci Mbokani. Derrière, les rocs Mohamed Sarr, Oguchi Onyewu et Dante Bonfim tiennent la baraque.

Après avoir signé un quinze sur quinze pour débuter la saison, les Liégeois ne trouvent que le Club de Bruges comme seul et unique concurrent sur leur route. D'ailleurs, les Blauw en Zwart profitent d'un petit coup de mou de la formation de la Cité ardente pour s'emparer du titre de champion d'automne. Qu'à cela ne tienne ! Le Standard repart de plus belle en janvier et enchaîne à nouveau les succès.

À la veille de la 31e journée, le Standard, toujours invaincu, peut mathématiquement être champion en battant Anderlecht. Ce soir-là, Steven Defour reçoit son soulier d'or des mains du champion du monde français Zinédine Zidane. Ensuite, dans un stade Maurice Dufrasne chauffé à blanc, l'ancien jeunot des Mauve et Blanc Mbokani se hisse en héros de Sclessin en inscrivant les deux buts de la rencontre. Une liesse incroyable s'empare alors de Liège où pas moins de 30000 personnes se rassemblent pour célébrer le titre tant attendu.

Bölöni permet de réaliser le doublé

Bölöni permet de réaliser le doublé

© Isosport

Le club de Lucien D'Onofrio s'inclinera finalement une seule fois cette saison-là. Visiblement pas assez remis des festivités, les ouailles de Michel Preud'homme tomberont à Charleroi la semaine suivante. Le coach liégeois quittera le bord de Meuse à l'issue de l'exercice, faute d'accord sur un contrat de longue durée avec la direction.

Tout juste intronisé, le Roumain László Bölöni doit faire face au départ de Marouane Fellaini pour Everton après avoir éliminé les Toffees en Coupe Uefa. Le tacticien qui a découvert Cristiano Ronaldo au Sporting Lisbonne trouvera la formule nécessaire pour offrir le doublé en fin de saison aux Liégeois au terme d'un test match mémorable face à Anderlecht. Un titre qui reste à ce jour le dernier du matricule 16.

Top
t