Le onze de rêve des Diables Rouges: le milieu central (2/2)

Pour le neuvième épisode de notre série visant à dresser le onze idéal de notre équipe nationale, nous vous proposons de choisir parmi quatre noms le deuxième milieu central qui aura sa place dans votre onze ultime.

1. Axel Witsel

1. Axel Witsel

© Anadolu

Pilier actuel de l'entrejeu des Diables Rouges de Roberto Martinez, Axel Witsel est présent en équipe nationale depuis le 26 mars 2008. Ce jour-là, le Liégeois ne pouvait rien faire pour empêcher la Belgique de s'incliner en match amical au stade Roi Baudouin face au Maroc mais il inscrivait cependant déjà son premier but. Titulaire inamovible sous Marc Wilmots et sous Roberto Martinez notamment, le milieu de terrain du Borussia Dortmund dispute quasiment l'intégralité des rencontres à la Coupe du monde 2014 mais aussi à l'Euro 2016 et au Mondial 2018. Au Brésil et en Russie, il ne rate que les matches de classement face à la Corée du Sud et à l'Angleterre. À la Coupe du monde 2018, il étale toute sa classe face au Brésil pour contenir les assauts répétés des Auriverdes et contribuer grandement à la qualification des Diables Rouges pour les demi-finales.

2. Wilfried Van Moer

2. Wilfried Van Moer

© Photonews

Triple Soulier d'or (1966, 1969 et 1970), Wilfried Van Moer fait les beaux jours du Standard de Liège de 1968 à 1975. Il est notamment sacré champion de Belgique trois fois de suite avec les Rouches. Si le natif de Beveren débute en équipe nationale en 1966, à 21 ans, il arrête brutalement sa carrière chez les Diables Rouges à la sortie de la Coupe du monde 1970 en raison de plusieurs blessures. À noter que c'est lui qui avait permis aux Belges de remporter leur unique rencontre de poules face au Salvador en inscrivant un doublé. Wilfried Van Moer revient cependant aux affaires en 1980 et emmène la Belgique jusqu'en finale de l'Euro. Il participe également à la Coupe du monde 1982 mais davantage dans un rôle de remplaçant.

3. Enzo Scifo

3. Enzo Scifo

© Ullsteinbild

Avant Eden Hazard, il y avait Enzo Scifo. La classe à l'état pur du meneur de jeu lui a valu le droit d'être élu Soulier d'or en 1984, joueur belge de l'année en 1991 et 6e au Ballon d'Or en 1990. L'ancien milieu de terrain d'Anderlecht a participé à quatre phases finales de la Coupe du monde (1986, 1990, 1994 et 1998), un record national qu'il partage avec Franky Van der Elst et Marc Wilmots. Le plus beau fait d'arme d'Enzo Scifo reste évidemment l'incroyable épopée des Diables Rouges à la Coupe du monde 86 au Mexique où il a fini meilleur jeune joueur de la compétition. Il a notamment mis la Belgique sur la voie du succès en phase de poules face à l'Irak et apporté l'espoir face à l'ex-URSS avec son égalisation en début de seconde période. En 1990, il est également repris dans l'équipe type du Mondial.

4. Marouane Fellaini

4. Marouane Fellaini

© Belga

Malgré la pléthore de stars qui compose l'équipe nationale belge, tous les observateurs et tous les supporters rêvent d'un retour de Marouane Fellaini chez les Diables Rouges. Son profil atypique n'a pas son pareil en Belgique. Son mètre 94 a sauvé les Belges à plus d'une reprise depuis sa première apparition en février 2007. Présent aux Coupes du monde 2014 et 2018 ainsi qu'à l'Euro 2016, l'ancien champion de Belgique avec le Standard de Liège reste celui qui a remis la Belgique dans le sens de la marche au Brésil face à l'Algérie en phase de poules mais aussi en Russie contre le Japon.

Top
t