Le onze de rêve des Diables Rouges: le défenseur central (2/2)

Pour le cinquième épisode de notre série visant à dresser le onze idéal de notre équipe nationale, nous vous proposons de choisir parmi quatre noms le deuxième défenseur central qui aura sa place dans votre onze ultime.
Le onze de rêve des Diables Rouges: le défenseur central (2/2)

© Belga

1. Daniel Van Buyten

Le colosse originaire de Chimay a véritablement marqué l'histoire de notre équipe nationale. En 85 caps, Daniel Van Buyten inscrit pas moins de 10 buts. Son apport sur les coups de pied arrêtés a sauvé à plus d'une reprise la Belgique.

Pour son dernier tournoi à la Coupe du monde 2014, l'ancien défenseur du Standard de Liège, de Marseille et du Bayern Munich a véritablement écoeuré tous ses adversaires jusqu'en quart de finale. Pourtant, les supporters retiendront avant tout son incroyable coup de casque face à l'Écosse en 2001 qui a permis aux Diables Rouges de Robert Waseige de rejoindre le Mondial 2002 en Corée du Sud et au Japon.

© Imago

2. Walter Meeuws

International belge à 46 reprises, Walter Meeuws fait ses débuts sous les ordres de Guy Thys en 1977 en Italie. À l'issue de sa carrière de joueur, il reprendra d'ailleurs les rênes de l'équipe nationale à son ancien sélectionneur avec malheureusement moins de succès.

Chez les Diables Rouges, le défenseur central sera titulaire jusqu'en finale à l'Euro 1980. Il ne pourra cependant pas empêcher l'Allemagne de l'Ouest de l'emporter. À la Coupe du monde 1982, il débutera sur le banc avant de terminer le tournoi avec le brassard de capitaine ! Il terminera sa carrière internationale en 1984 face à... l'Allemagne de l'Ouest.

© Belga/AFP

3. Philippe Albert

Le natif de Bouillon est davantage connu des plus jeunes désormais comme le consultant attitré du journaliste Rodrigo Beenkens sur la RTBF lors des matches des Diables Rouges. Pourtant, Philippe Albert fut un incroyable joueur. Soulier d'or en 1992, il fut international belge à 41 reprises.

Déjà présent à la Coupe du monde 1990, il s'illustre tout particulièrement 4 ans plus tard aux États-Unis. Si la Belgique parvient à atteindre les huitièmes de finale, c'est notamment grâce à sa victoire sur la plus petite des marges face aux Pays-Bas. Philippe Albert est alors l'unique buteur du match. Quelques jours plus tard, le défenseur central se fera cependant ridiculisé par le Saoudien Saeed  Al-Uwairan qui transpercera toute la défense des Belges pour offrir un succès inespéré à son pays.

© Iconsport

4. Lei Clijsters

Entre 1983 et 1991, Lei Clijsters est sélectionné à 40 reprises en équipe nationale. Il participe notamment à l'Euro 84 et aux Coupes du monde 1986 et 1990. S'il alterne entre le banc et le onze de base, mais aussi entre la position de défenseur central et celle de milieu défensif, il se montre décisif à de nombreuses reprises.

Au Mexique, Lei Clijsters entre au jeu dans les prolongations à la place de George Grün dans l'incroyable rencontre disputée face à l'ex-URSS. Le marquoir affiche alors le score de 2-2. Trois minutes après sa montée, la Belgique passe devant grâce à Stéphane Demol. À la 110e, le père de Kim délivre un assist de la tête à Nico Claesen qui assure définitivement la qualification des Diables Rouges pour les quarts de finale.

Selon vous, qui est le meilleur défenseur central de l'histoire des Diables Rouges. Votez ici!

Top
t