Coupe d’Afrique des Nations 2019

Il n’y a ni Euro, ni Coupe du Monde de football cet été. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y a pas de grands tournois internationaux de football. La France accueille ainsi le Mondial féminin, le continent américain est le théâtre de la Copa America et de la Gold Cup, l’Italie organise l’Euro U21 et l’Afrique sa Coupe d’Afrique des Nations qu’on appelle aussi la CAN. Pour la première fois, le tournoi international africain a lieu en été et réunit 24 équipes pour désigner en Egypte le successeur du Cameroun qui a gagné la précédente édition.
Coupe d’Afrique des Nations 2019

© photonews

Cest quoi exactement la Coupe d’Afrique?

Cest quoi exactement la Coupe d’Afrique?

© photonews

La CAN 2019 se déroule cet été en Egypte du 21 juin au 19 juillet. L’Egypte n’a hérité de l’organisation du tournoi qu’au début de l’année 2019, car initialement, cette 32ème CAN devait se dérouler au Cameroun. Mais la Fédération Africaine de Football a retiré l’organisation du tournoi au vainqueur de la précédente édition pour des raisons de sécurité.
 
En Egypte, la compétition aura lieu dans six stades. Au Caire (2 stades), à Alexandrie, à Port Saïd, à Suez et à Ismaïla.

Histoire et palmarès

Histoire et palmarès

© photonews

Cette compétition internationale africaine est organisée tous les deux ans. La première édition remonte à l’année 1957 et avait été accueillie par le Soudan. Elle devait réunir les quatre pays fondateurs de la Confédération africaine de football (CAF) : le Soudan, l’Egypte, l’Ethiopie et l’Afrique du Sud. Néanmoins, cette dernière fut disqualifiée pour avoir refusé d’envoyer une équipe composée de blancs et de noirs. L’Egypte est finalement sortie vainqueur de cette première CAN.
 
En 1982, pour la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroulait en Lybie, le tournoi a connu un saut qualitatif. En effet, pour la première fois, tout joueur, indépendamment du pays où il jouait, pouvait désormais défendre les couleurs de son pays. Cette modification du réglement a ainsi permis à de nombreux footballeurs pros africains de participer pour la première fois à la Coupe d’Afrique.
 
Lors de la 20 ème édition, en 1996 en Afrique du Sud, 16 pays ont participé à la phase finale du tournoi. Les Bafana Bafana, le surnom de l’équipe sud-africaine, ont gagné le tournoi et Neil Tovey est ainsi devenu le premier Africain blanc à pouvoir soulever le trophée de la CAN.
 
L’Egypte, le pays hôte de l’actuelle édition, est le pays qui a participé le plus souvent à la Coupe d’Afrique (23 fois) et l’a également gagnée le plus fréquemment (7). La Côte d’Ivoire (22 participations), le Ghana (21), le Cameroun (18) et le Congo (18) sont également régulièrement présents à ce tournoi international.
 
Le Cameroun (5 victoires finales), le Ghana (4), le Nigeria (3), le Congo (2) et la Côte d’Ivoire appartiennent au cercle étroit des pays qui ont remporté le tournoi à plusieurs reprises.
 
La Coupe d’Afrique des Nations est organisée tous les deux ans depuis 2013. Pour éviter la concurrence avec la Coupe du Monde, la CAN a lieu les années impaires.

La formule du tournoi ?

La formule du tournoi ?

© photonews

Le tournoi connait une phase de groupes et une phase à élimination directe. Pour la phase de groupes, les 24 pays sont répartis en 6 groupes de 4 équipes. Les deux premiers de chaque groupe passent en 1/8 èmes de finale, ainsi que les quatre meilleurs troisièmes.
 
Voici la composition des groupes :
 
Groupe A: Egypte, RD Congo, Zimbabwe et Ouganda
Groupe B: Nigeria, Guinée, Madagascar et Burundi
Groupe C: Sénégal, Tanzanie, Kenya et Algérie
Groupe D: Maroc, Côte d’Ivoire, Afrique du Sud et Namibie
Groupe E: Tunisie, Mali, Angola et Mauritanie
Groupe F: Ghana, Cameroun, Benin et Guinée-Bissau

Les favoris

Les favoris

© photonews

L’Egypte est l’éternel favori de ce tournoi africain. Elle possède le plus grand nombre de victoires finales à son palmarès (7) et joue en outre à domicile. La Coupe du Monde de 2018 en Russie avait certes été une déception. Mais les Pharaons, avec Mohamed Salah en tête, ont soif de revanche.
 
Le Sénégal figure toujours parmi les favoris de la CAN, même si curieusement, il n’est jamais parvenu à gagner cette épreuve. Les Lions de la Teranga occupent actuellement la 24 ème place au ranking de la FIFA et sont donc la sélection africaine la mieux classée dans la hiérarchie mondiale. Avec des joueurs comme Kalidou Koulibaly, Cheikhou Kouyaté, Keita Baldé, Idrissa Gana Gueye, Ismaïla Sarr et surtout Sadio Mané, le Sénégal dispose d’une équipe très solide.  
 
Avec des joueurs comme Mehdi Benatia, Nordin Amrabat ou Hakim Ziyech, le Maroc peut compter sur une génération de joueurs exceptionnellement talentueux. Mais son atout principal est sans doute son sélectionneur, Hervé Renard qui est un véritable spécialiste de la Coupe d’Afrique qu’il a gagnée en 2012 avec la Zambie et en 2015 avec la Côte d’Ivoire. Reste que le Maroc a été versé dans le “groupe de la mort” et devra se mesurer à la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud et la Namibie.
 
Parmi les outsiders, on citera la Côte d’Ivoire avec des joueurs comme Serge Aurier, Éric Bailly ou Wilfried Zaha, l’Algérie avec Ryad Mahrez, le Mali ou le Ghana.

Ryad Mahrez (Manchester City, Algérie)

Ryad Mahrez (Manchester City, Algérie)

© photonews

Le gaucher algérien est un habitué des Fennecs depuis 2014. Lors de la Coupe du Monde de 2014, il avait joué notamment contre les Diables Rouges. Il a connu sa meilleure année en 2016, l’année du titre avec Leicester City qui l’avait vu également être élu “Joueur de l’année“ en Premier League. Depuis son transfert à Manchester City, son temps de jeu s’est réduit, mais il reste l’un des piliers de cette équipe d’Algérie.

Mohamed Salah (Liverpool, Egypte)

Mohamed Salah (Liverpool, Egypte)

© photonews

Devant ses supporters, Mohamed Salah doit essayer de mener l’Egypte, déjà 7 fois victorieuse de la CAN, vers un nouveau succès. L’été dernier, il avait vu sa Coupe du Monde en Russie partir en vrille à cause de la blessure qu’il avait encourue lors de la finale de la Champions League perdue contre le Real de Madrid. Cette année, il s’est imposé dans le Bal des Champions. Un succès qui augure d’un autre triomphe avec les Pharaons?

Victor Wanyama (Tottenham, Kenya)

Victor Wanyama (Tottenham, Kenya)

© photonews

Si les supporters du Beerschot cherchent une équipe à soutenir lors de la Coupe d’Afrique 2019, ils pourraient opter pour le Kenya. Le médian défensif de Tottenham a, en effet, un passé dans le club anversois, puisqu’entre 2009 et 2011, il a porté le maillot du Germinal Beerschot avant de rejoindre les Spurs, après des passages au Celtic et à Southampton.

Mbark Boussoufa (Al-Shabab, Maroc)

Mbark Boussoufa (Al-Shabab, Maroc)

© photonews

Encore un joueur avec un passé belge, mais dans la sélection du Maroc, cette fois. A 34 ans, Mbark Boussoufa fait toujours partie de la sélection des Lions de l’Atlas. Lors du Mondial russe, il avait disputé les trois rencontres de la phase de groupe contre l’Iran, le Portugal et l’Espagne. Contre la Roja, il avait même porté le brassard de son équipe.

Hakim Ziyech (Ajax, Maroc)

Hakim Ziyech (Ajax, Maroc)

© photonews

Si le Maroc va loin dans le tournoi, Hakim Ziyech pourrait devenir l’une des grandes figures de cette CAN. Le Marocain-Néerlandais a été champion cette année avec l’Ajax et est passé de peu à côté d’une place de finaliste en Champions League. Il a joué un rôle majeur dans les succès européens des Ajacides, cette année.

Wilfred Ndidi (Leicester City, Nigéria)

Wilfred Ndidi (Leicester City, Nigéria)

© photonews

De la même façon que les supporters du Beerschot peuvent se ranger derrière le Kenya, ceux du Racing Genk peuvent avoir un faible pour le Nigéria. Car les Super Eagles ont dans leurs rangs Wilfred Ndidi qui en 2015 avait porté le maillot du Racing de Genk avant d’être transféré en 2016 à Leicester où il est rapidement devenu incontournable.

Henry Onyekuru (Galatasaray, Nigeria)

Henry Onyekuru (Galatasaray, Nigeria)

© photonews

En attaque chez les Super Eagles, on retrouve Henry Onyekuru qui après avoir été formé par l’Aspire Senegal Academy est arrivé en 2015 à Eupen. Avec 22 buts à son compteur lors de sa première saison en Belgique, le jeune buteur a obtenu un transfert à Everton. Mais ne disposant pas de permis de travail pour la Grande Bretagne, il a été prêté à Anderlecht, puis ensuite au Galatasaray.

Kalidou Koulibaly (Naples, Sénégal)

Kalidou Koulibaly (Naples, Sénégal)

© photonews

Les supporters du Racing de Genk peuvent se ranger derrière la Tanzanie d’Ally Samatta, le Nigeria de Wilfred Ndidi, mais aussi le Sénégal de Kalidou Koulibaly. Koulibaly a joué dans le Limbourg entre 2012 et 2014 avant d’être transféré à Naples où, équipier de Dries Mertens, il est devenu un des meilleurs défenseurs de la planète.

Moussa Wagué (FC Barcelone, Sénégal)

Moussa Wagué (FC Barcelone, Sénégal)

© photonews

Moussa Wagué avait à peine 18 ans quand il est arrivé à l’AS Eupen via l’Aspire Academy. Après une saison en Jupiler Pro League, il a été repéré par des scouts du FC Barcelone qui l’ont finalement recruté pour le FC Barcelone B. Mais cette saison, il a déjà été sélectionné à diverses reprises pour l’équipe A du Barça. A la Coupe du Monde de 2018 en Russie, il avait disputé toutes les rencontres du Sénégal.

Sadio Mané (Liverpool, Sénégal)

Sadio Mané (Liverpool, Sénégal)

© photonews

Sadio Mané est l’une des superstars qui entreront en action dans cette CAN 2019. L’attaquant de Liverpool sort d’une brillante saison avec les Reds couronnée par la victoire en Champions League.

Les Belges à la CAN '19

Les Belges à la CAN '19

© photonews

De nombreux joueurs évoluant en Belgique ont été sélectionnés pour cette Coupe d’Afrique des Nations. Knowledge Musona (Anderlecht) défendra les couleurs du Zimbabwe. Jonathan Bolingi (Antwerp) jouera pour le Congo. Krepin Diatta (Club de Bruges) fait partie de la sélection du Sénégal. Marvelous Nakamba (Club de Bruges) sera l’équipier de Musona avec le Zimbabwe. Adame Niane (Charleroi) sera l’un des attaquants du Mali. Victor Osimhen (Charleroi) tentera de faire parler la poudre avec le Nigéria. Marco Ilaimaharitra (Charleroi) essaiera de porter haut les couleurs de Madagascar. Youssef Msakni (Eupen) fait partie de la sélection tunisienne. Ally Samatta (Genk) représentera la Tanzanie. Dylan Bronn (Gand) est également repris par la Tunisie. Fabrice Ondoa (Ostende) concurrencera Onana dans les buts du Cameroun. Collins Fai (Standard) est aussi repris dans l’effectif des Lions Indomptables. Moussa Djenepo (Standard) sera l’un des atouts du Mali. Merveille Bokadi (Standard) et Paul-José Mpoku (Standard) défendront les chances de la RD Congo. Idrissa Sylla (Zulte Waregem) jouera pour la Guinée. Et enfin, Johanna Omolo (Cercle de Bruges) est repris par le Kenya, Adama Traoré (Cercle) par le Mali et Percy Tau (Union) sera l’atout offensif de l’Afrique du Sud.  

Top