Voici les dix meilleurs sifflets de la planète

Chaque année, l'IFFHS, un institut d'études et de statistiques sur le football, dévoile son classement des meilleurs arbitres du monde.

Voici les dix meilleurs sifflets de la planète

© photonews

C'est un panel de journalistes et d'experts venus de 90 pays qui est chargé de désigner le meilleur homme en noir pour l'année écoulée. C'est déjà la 32ème fois que ce classement, très respecté, est publié.
 
Voici donc les dix meilleurs arbitres de la planète, selon le classement 2018...

1. Nestor PITANA (Argentine) 180 points

1. Nestor PITANA (Argentine) 180 points

© photonews

Les arbitres venus d’Amérique du Sud sont moins « visibles » chez nous et pourtant, Nestor Pitana n’est pas un inconnu. Agé de 43 ans, cet arbitre argentin a arbitré cinq matches lors de la dernière  Coupe du Monde en Russie, dont la finale entre la France et la Croatie. Il a également été sélectionné parmi les hommes en noir qui officiaient au Mondial 2014, au Brésil.
 
Il a commencé sa carrière en 2007 en première division argentine avant de devenir arbitre international en 2010. Cinquième de ce classement en 2017, il s'impose cette année avec une très large avance sur son dauphin.
 
Il est le deuxième arbitre argentin au palmarès, où il succède à Horacio Elizondo, sacré en 2006. Il n’est que le quatrième arbitre sud-américain à décrocher ce titre officieux de numéro 1 mondial.
 
En 1997, il a incarné un gardien de prison dans le film argentin "La furia" de Juan Bautista Stagnaro.

2. Björn KUIPERS (Pays-Bas) 100 points

2. Björn KUIPERS (Pays-Bas) 100 points

© photonews

Björn Kuipers, 42 ans, a déjà arbitré trois finales européennes dans sa carrière.  Le 13 mai 2013, il a la grande chance de siffler la finale de la Ligue Europa opposant Chelsea et Benfica dans son propre pays, à l'Amsterdam ArenA.
 
L'année suivante, il arbitre la finale de la Ligue des Champions qui oppose le Real Madrid et l'Atlético de Madrid à Lisbonne. Lors de ce match, il distribue 12 cartons jaunes, record toujours à battre pour une finale de C1.
 
Il sera aussi aux commandes de la finale de l'Europa League 2017-2018 entre l'Olympique de Marseille et l'Atlético de Madrid. Il a également arbitré des matches lors des deux dernières Coupes du Monde.
 
Sixième du classement précédent en 2017, il a progressé de 4 places.
 
Björn Kuipers est propriétaire de deux grands magasins aux Pays-Bas et d'après les rapports annuels de ces deux affaires, il serait millionnaire...

3. Milorad MAZIC (Serbie) 86 points

3. Milorad MAZIC (Serbie) 86 points

© photonews

Sur la troisième marche du podium, Milorad Mazic, 46 ans, restera dans l'histoire du football belge comme l'homme qui a arbitré l'inoubliable Belgique-Brésil, le 6 juillet 2018. Habitué du haut niveau, il était aussi aux commandes de la dernière finale de la Ligue des Champions entre le Real Madrid et Liverpool, à Kiev.
 
Avant de devenir arbitre, Milorad Mazic rêvait d'une carrière de footballeur, une ambition brisée par des blessures à répétition au genou. Il débute en 1996, à seulement 23 ans, avant de devenir arbitre international en 2009.
 
Dans un parcours fait de hauts et de bas, il sera désigné pire arbitre du Mondial 2014, au Brésil. Lors d’Allemagne-Portugal, il prend deux décisions controversées en première période: un penalty sifflé à la 12e minute et l’expulsion de Pepe juste avant la mi-temps, ce qui lui attirera les foudres de Cristiano Ronaldo. Le Portugal termine derrière les Etats-Unis à la différence de buts et est éliminé dès les phases de groupe.
 
Quelques jours plus tard, Milorad Mazic arbitre Argentine-Iran, où il oublie un penalty en faveur des Iraniens, favorisant ainsi la victoire de l'Albiceleste.
 
Le Serbe se fait ensuite discret et remonte la pente lors de l’Euro 2016, avec, trois matches arbitrés sans encombres. Dans la short-list pour officier lors de la finale France-Portugal, c'est finalement l’anglais Mark Clattenburg qui lui est préféré.
 
Milorad Mazic est –paraît-il - très apprécié du légendaire Pierluigi Collina, chef de l’arbitrage à l’UEFA. Neuvième du classement précédent en 2017, il fait un bond de 6 places.

4. Felix BRYCH (Allemagne) 79 points

4. Felix BRYCH (Allemagne) 79 points

© photonews

Pour les Allemands, le Mondial 2018 aura été synonyme d'un double coup de tonnerre. Non seulement la Mannschaft est éliminée dès le premier tour, mais son meilleur arbitre, Felix Brych, est également renvoyé à la maison prématurément par la FIFA.
 
Pourtant élu meilleur arbitre du monde en décembre 2017 lors des Globe Soccer Awards à Dubaï, Felix Brych était considéré avant le tournoi comme un des favoris pour siffler la finale.
 
Mais il a payé ses erreurs lors du seul match qu'il a arbitré en Russie: Serbie-Suisse (1-2) au premier tour, marqué par un penalty oublié après une faute sur Aleksandar Mitrovic dans le rectangle.
 
Malgré ce Mondial en demi-teinte, il se classe néanmoins à une honorable quatrième place. Une maigre consolation puisqu'il était le vainqueur sortant (178 points et première place du classement en 2017.)

5. Cuneyt CAKIR (Turquie) 55 points

5. Cuneyt CAKIR (Turquie) 55 points

© photonews

Cuneyt Cakir, arbitre de la demi-finale entre l'Angleterre et la Croatie lors du dernier Mondial, est un arbitre déjà très expérimenté, à seulement 42 ans. Lors du dernier Mondial russe, il a également dirigé Maroc-Iran et Nigeria-Argentine (9 cartons jaunes distribués au total).
 
Plus récemment, c'est lui qui a sifflé le fantastique Manchester City-Tottenham (4-3), un quart de finale de Champions League qu'on oubliera pas de sitôt...
 
Parfois controversé, parce que manquant souvent de souplesse ou de psychologie, il a tendance à sortir les cartons de sa poche à tour de bras.
 
Cette saison, toutes compétitions confondues, il a déjà distribué 123 cartes jaunes, 4 rouges et accordé 12 penalties.
 
Même scénario en Champions League cette année, où il a été particulièrement prolifique, en avertissant 21 joueurs. Lors de la double confrontation entre Porto et la Roma en C1, il a sorti 9 cartons jaunes et accordé deux penalties.
 
Huitième de ce classement en 2017, il remonte de 3 places.
 

6. Gianluca ROCCHI (Italie) 25 points

6. Gianluca ROCCHI (Italie) 25 points

© photonews

Régulièrement présent au plus haut niveau, il lui manque cependant une grande finale pour faire partie du top 5.
 
Gianluca Rocchi, 45 ans, est néanmoins un arbitre très expérimenté (30 matches de Ligue des Champions, 3 matches de Coupe du monde).
 
Lors du récent Mondial russe, il avait la lourde tâche, en tant que seul arbitre transalpin, de succéder à Nicola Rizzoli, qui avait eu l'honneur de siffler la finale de la Coupe du Monde en 2014.
 
Lors du Mondial russe, il a dirigé 3 rencontres : Portugal-Espagne (3-3), Japon-Sénégal (2-2) et Brésil-Mexique (2-0).
 
Arbitre international depuis 2008, il est membre du groupe élite de l'UEFA depuis 2010 et fait son entrée dans ce top 10.

7. Alireza FAGHANI (Iran) 21 points

7. Alireza FAGHANI (Iran) 21 points

© photonews

Son nom ne vous dit plus rien? Pourtant, c'est bien Alireza Faghani qui a arbitré le match pour la troisième place de la Coupe du Monde entre les Diables Rouges et l'Angleterre, en juillet dernier. 
 
Il était aussi aux commandes d'un des plus beaux matches de la dernière Coupe du Monde, le flamboyant huitième de finale entre la France et l'Argentine (4-3). Pendant le Mondial russe, il a également officié lors d'Allemagne-Mexique et Serbie-Brésil.
 
Cet arbitre iranien dirige des rencontres au niveau international depuis 2008 mais il participait l'été dernier à son premier Mondial en tant qu’arbitre principal. Cet habitué de la Ligue des champions asiatique a aussi arbitré la finale des Jeux Olympiques en 2016 et la demi-finale de la dernière Coupe des confédérations entre le Portugal et le Chili. Calme, discret mais ferme, il sait se faire respecter par les joueurs.
 
Lui aussi fait son entrée dans le top 10 de l'arbitrage mondial en 2018.

8. Antonio Mateu LAHOZ (Espagne) 18 points

8. Antonio Mateu LAHOZ (Espagne) 18 points

© photonews

Ex-aequo à la huitième place de ce ranking officieux des arbitres, un Espagnol et un Slovène.
 
Promu en catégorie élite en décembre 2014, Antonio Mateu Lahoz a débuté l'arbitrage en 1992. Seize ans plus tard, il dirigeait son premier match de Liga lors de la rencontre entre le FC Séville et Gijón. Proche des joueurs et des entraîneurs, il avait été félicité publiquement par José Mourinho après un match face à l'Espanyol en 2011 au cours duquel Mateu Lahoz avait expulsé Iker Casillas. Malgré l'expulsion d'un de ses joueurs, le Special One avait vanté les qualités de l'arbitre, "la philosophie de son arbitrage et le contact humain qu'il entretient avec les différents acteurs"?.
 
Lors du Mondial 2018, Antonio Mateu Lahoz a sifflé deux rencontres: Danemark-Australie et Islande-Croatie.

9. Damir SKOMINA (Slovénie) 18 points

9. Damir SKOMINA (Slovénie) 18 points

© photonews

Encore un arbitre qui a déjà croisé le chemin des Diables Rouges, avec Damir Skomina (42 ans), qui a dirigé le Belgique-Angleterre, lors du premier tour de la Coupe du Monde 2018 (1-0, but de Januzaj). Il a ensuite tranquillement continué son tournoi en sifflant Colombie-Japon et Suède-Suisse, en huitièmes.
 
Cet arbitre slovène était aussi récemment aux commandes du huitième de finale retour de Ligue des champions entre le PSG et Manchester United, au Parc des Princes. Pas vraiment un bon souvenir pour les supporters parisiens…
 
Premier arbitre à avoir refusé un but en ayant recours au VAR en Ligue des champions lors du huitième de finale aller Ajax Amsterdam-Real Madrid (1-2) le 13 février dernier, Damir Skomina était également aux commandes de la finale de la Ligue Europa 2017 qui vit la victoire de Manchester United face à l'Ajax Amsterdam (2-0).

10. Sandro RICCI (Brésil) 16 points

10. Sandro RICCI (Brésil) 16 points

© photonews

Arbitre international depuis huit ans, Sandro Ricci à succédé en Russie à Carlos Simon, présent pour le Brésil lors des trois Coupes du Monde précédentes (2002, 2006 et 2010).
 
Déjà retenu pour le Mondial au Brésil en 2014, Ricci avait été à la hauteur de l'événement et avait été choisi pour siffler le huitième de finale entre l'Allemagne et l'Algérie. Il fût le premier arbitre à avoir recours à la goal-line technology - introduite lors du Mondial 2014 - à l'occasion du match France-Honduras, suite à un but de Karim Benzema.
 
Lors de la dernière Coupe du Monde, il a arbitré trois rencontres : Croatie-Nigéria, Danemark-France et Russie-Croatie.

Le palmarès du classement IFFHS depuis 1987

Le palmarès du classement IFFHS depuis 1987

© photonews

1987 Romualdo Filho-Brésil
1988 Michel Vautrot-France
1989 Michel Vautrot-France
1990 José Robert Wright-Brésil
1991 Peter Mikkelsen-Danemark
1992 Aaron Schmidhuber-Allemagne
1993 Peter Mikkelsen-Danemark
1994 Sandor Puhl-Hongrie
1995 Sandor Puhl-Hongrie
1996 Sandor Puhl-Hongrie
1997 Sandor Puhl-Hongrie
1998 Pier-Luigi Collina-Italie
1999 Pier-Luigi Collina-Italie
2000 Pier-Luigi Collina-Italie
2001 Pier-Luigi Collina-Italie
2002 Pier-Luigi Collina-Italie
2003 Pier-Luigi Collina-Italie
2004 Markus Merk-Allemagne
2005 Markus Merk-Allemagne
2006 Horacio Elizondo-Argentine
2007 Markus Merk-Allemagne
2008 Roberto Rosetti-Italie
2009 Massimo Busacca-Suisse
2010 Howard Webb-Angleterre
2011 Viktor Kassaï-Hongrie
2012 Pedro Proença-Portugal
2013 Howard Webb-Angleterre
2014 Nicola Rizzoli-Italie
2015 Nicola Rizzoli-Italie
2016 Mark Clattenburg-Angleterre
2017 Felix Brych-Allemagne
2018 Nestor Pitana –Argentine



Regardez l'émission Tandem chaque jeudi à 20h30 sur le canal 11(1) de Proximus TV, disponible pour les abonnés Belgian Sports et All Sports. Le programme sera rediffusé à de nombreuses reprises plus tard dans la semaine. Découvrez ici l'offre sport de Proximus TV !

Top
t