Faites connaissance avec les Diables de demain

En juin, les Espoirs belges disputeront l’Euro U21 qui se déroulera en Italie et à San Marino. Un Euro important, car les quatre meilleurs pays de ce tournoi décrocheront un ticket pour les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo.

Faites connaissance avec les Diables de demain

© BELGA

Après un impressionnant parcours lors des qualifications avec un bilan de 26 sur 30, la Belgique a eu droit à un tirage au sort particulièrement lourd puisqu’elle se retrouve dans le groupe A avec la Pologne, l’Espagne et l’Italie.
 
Dans ce dossier, nous reviendrons sur l’histoire des Espoirs belges aux Euros, sur leur récent parcours et sur les stars de la sélection de Johan Walem, le sélectionneur fédéral. Seront-ils les Kompany et les Hazard des Diables de demain?

Un peu d’histoire

Un peu d’histoire

© BELGA

Les U21 belges participent à leur troisième Euro dans cette catégorie. Pour la Belgique, la dernière participation à une phase finale  d’un Euro pour Espoirs remonte à 2007..
 
En 2002, en Suisse, la Belgique n’avait pas survécu à la phase des groupes. Elle avait, certes battu la Grèce (1-2), mais avait été dominée par la République Tchèque (0-1) et par la France (0-2). Dans la sélection de Jean-François De Sart, on retrouvait à l’époque des joueurs comme Jean-François Gillet, Birger Maertens, Thomas Chatelle, Koen Daerden, Stein Huysegems, Grégory Dufer et Olivier Renard.
 
A l’Euro U21 de 2007 aux Pays-Bas, les Belges avaient atteint la demi-finale avant de s’incliner face à la Serbie. Le titre était finalement revenu aux Pays-Bas, mais la Belgique avait obtenu son ticket pour les Jeux Olympiques de Pékin.
 
Aux Jeux Olympiques, le monde allait découvrir pour la première fois ceux qui allaient former plus tard “la génération dorée”. La sélection de Jean-François De Sart reposait sur des joueurs comme Vincent Kompany, Marouane Fellaini, Thomas Vermaelen, Jan Vertonghen, Mousa Dembélé, Kevin Mirallas, Maarten Martens et Anthony Van den Borre.
 
Dans ce tournoi avec 16 pays, la Belgique ne s’était inclinée dans son groupe que face au Brésil qui alignait notamment Ronaldinho et Marcelo. Par contre, elle avait battu la Chine et la Nouvelle-Zélande. En quart de finale, la Belgique avait pris la mesure de l’Italie (2-3), mais en demi-finale elle ne put rien contre le Nigeria (4-1). La Belgique était passée ensuite à côté de la médaille de bronze en essuyant une nouvelle défaite face au Brésil (3-0). Finalement, le titre olympique était revenu à l’Argentine qui avait dans ses rangs des joueurs comme Pablo Zabaleta, Angel di Maria, Sergio Agüero et … Lionel Messi).

Le parcours vers l’Euro 2019

Le parcours vers l’Euro 2019

© BELGA

Les U21 belges sont parvenus à se qualifier pour l’Euro au terme d’un parcours impressionnant. Dans un groupe avec la Suède, la Turquie, la Hongrie, Chypre et Malte, les Espoirs belges ont terminé en tête avec 26 points sur 30.
 
Par ailleurs, la Belgique entamera son Euro le 16 juin contre la Pologne, enchaînera ensuite le 19 juin avec un duel contre l’Espagne et affrontera enfin le 22 juin l’Italie, pays hôte.
 
En guise de préparation pour l’Euro, le Espoirs belges joueront encore un amical contre la France le 3 juin prochain.


On signalera encore que le groupe B est formé par l’Allemagne, le Danemark, la Serbie et le groupe C par l’Angeterre, la France, la Roumanie et la Croatie.

Johan Walem

Johan Walem

© BELGA

Johan Walem, le coach fédéral, est un coach qui a eu une grosse expérience en tant que joueur dans les sélections nationales. Cet ancien médian gaucher, âgé de 47 ans, a joué durant sa carrière dans des clubs comme  Anderlecht, Udinese, Parmae, Standard, Torino et Catania, mais a obtenu ses premières sélections nationales lorsqu’il évoluait encore chez les jeunes du RWDM.  Il est passé par les U15, U16, U17, U18 et les U21 belges avant d’arriver chez les Diables Rouges où il a glané 36 caps entre 1991 et 2002.
 
Il a débuté sa carrière d’entraîneur chez les Espoirs d’Anderlecht. Ensuite, il a entraîné les Espoirs de l’Udinese. En 2012 il est devenu sélectionneur des U21 belges avant d’être engagé comme coach du KV Kortrijk en mai 2015. Mais dès février 2016, Walem a été remercié et dès août 2016, il a repris les Espoirs belges pour succéder à Enzo Scifo.

Dion Cools

Dion Cools

© BELGA

Dion Cools est un des noms les plus connus de la sélection des Espoirs nationaux. Dans les sélections nationales , il a déjà récolté 2 caps chez les U18, 8 chez les U19 et 15 chez les  U21 pour lesquels il a également déjà inscrit trois buts. Au Club de Bruges, il connait une saison en mode mineur, car il a perdu sa place dans le sytème d’Ivan Leko, le coach. Une place sur laquelle il avait pu compter les deux saisons précédentes. Néanmoins, Cools doit beaucoup à Leko, car le Croate l’avait lancé à l’OH Louvain.
 
Cools a vécu toute sa vie en Belgique, mais il a également des racines asiatiques. Il est né en Malaysie et sa mère est Malaysienne. Comme jusqu’ici, il n’a joué que pour les équipes nationales de jeunes, il peut encore toujours opter pour la sélection nationale de la Malaysie. “Je pourrais y être déjà international, mais je ne veux pas encore faire de choix” a-t-il expliqué au Sport Voetbal Magazine. “Je serais néanmoins motivé de jouer pour la Malaysie. Je me donnerais à 100%, parce que je suis en partie Malaysien et que je veux les rendre fiers, mais je laisse la porte ouverte. Je suis encore jeune. Et puis, il y a aussi des désavantages à jouer pour la Malaysie. Les vols, le décalage horaire…”.

Wout Faes

Wout Faes

© BELGA

Wout Faes a longtemps paru être en mesure de devenir le nouveau grand défenseur belge d’Anderlecht. A 16 ans, il était convoité par Chelsea. Pour son 16 ème anniversaire, les Blues lui avaient d’ailleurs envoyé un maillot de David Luiz, le défenseur dont il pourrait passer pour le sosie. Même s’il en a marre de cette comparaison. “Honnêtement, j’en ai un peu marre de cette comparaison. D’accord, on a la même coiffure et on joue à la même position. Mais les boucles, je les ai depuis toujours. Je ne vais pas aller chez le coiffeur parce que je ressemble à David Luiz. Je suis Wout Faes, pas une copie de David Luiz” avait-il réagi dans Voetbal International.
 
Faes a fait ses classes dans les équipes de jeunes d’Anderlecht, mais il n’était pas parvenu à percer jusqu’en équipe première. Après des prêts à des clubs néerlandais (Heerenveen et Excelsior), il a finalement rejoint Ostende où il est devenu titulaire dans la défense.  
 
Faes est un habitué des équipes nationales. Il a récolté 5 caps chez les U5, 27 caps chez les U17 et 9 chez les U19. Chez les U21, il en est à 11 caps.

Aaron Leya Iseka

Aaron Leya Iseka

© BELGA

Aaron Leya Iseka suivra-t-il la voie tracée par son frère aîné, Michy Batshuayi? Comme son frère, il s’est retrouvé dans les équipes de jeunes d’Anderlecht où il est resté plus longtemps que le Diable Rouge. Peu après ses 17 ans, il a pu faire ses débuts en équipe A du Sporting. Mais une grave blessure au genou l’a empêché de véritablement faire son trou à Anderlecht qui l’a prêté ensuite à Marseille et à Zulte-Waregem. L’été dernier, le RSC Anderlecht l’a vendu à Toulouse.
 
Leya Iseka a dû attendre les U21 avant d’être appelé en équipe nationale belge. Il en est déjà à 12 caps.

Dodi Lukebakio

Dodi Lukebakio

© BELGA

Dodi Lukebakio est un autre joyau du centre de formation du RSC Anderlecht. Mais lui non plus n’était pas parvenu à percer tout à fait au niveau de l’équipe première. Le jeune Brabançon n’était pas un modèle de discipline et après des débuts en équipe A sous la férule de Besnik Hasi, il avait été prêté à Toulouse pour la saison 2016-2017, puis au Sporting de Charleroi la saison suivante. Les Carolos avaient levé ensuite l’option d’achat pour le revendre immédiatement à Watford. Mais comme il n’eut guère de temps de jeu, les Anglais l’ont prêté au Fortuna Düsseldorf où son talent a éclaté au grand jour durant la première moitié de la saison. Il a ainsi notamment inscrit un hat-trick lors du 3-3 signé par le Fortuna en déplacement au grand Bayern de Munich. 
 
Voir les trois buts de Lukebakio contre le Bayern :



De par sa nationalité congolaise, il a dû attendre ses 18 ans avant d’être appelé en équipe nationale. Chez les U21, il en est à 13 caps et 4 buts.
 
En octobre 206, Lukebakio a joué un amical avec l’équipe nationale de la RD Congo contre le Kenya. Il n’a pas encore fait de choix définitif, mais il ne veut pas manquer l’Euro 2019 avec les U21. “C’est l’aboutissement d’une belle histoire que vous avons vécue ensemble. Nous avons souffert ensemble pour nous qualifier et nous voulons aller jusqu’au bout de l’aventure” s’est-il ainsi confié dans le Sport Voetbal Magazine. “ Les gens ont pu voir les sacrifices qu’on a faits pour aller à l’Euro. Je ne sens chez personne l’envie d’abandonner maintenant. Notre force, c’est notre disposition à nous aider les uns les autres. Si on continue à nous baser là-dessus, nous pourrons aller loin. Maintenant et plus tard”.
 
Regardez l’émission Tandem sur l’amitié sincère entre Dodi Lukebakio et Landry Dimata ce jeudi à 20h30 sur Zoom (canal 700) de Proximus TV !

Zinho Vanheusden

Zinho Vanheusden

© BELGA

Zinho Vanheusden, le défenseur du Standard, est-il l’Espoir qui est le plus proche de l’équipe A? Johan Walem, le coach fédéral, a confié qu’il s’était déjà entretenu avec Roberto Martinez sur la sélection de Vanheusden. “Nous devons donner une chance aux jeunes joueurs, mais il faut qu’elle soit donnée au bon moment” avait dit Martinez au sujet de la sélection éventuelle d’Espoirs chez les Diables Rouges. “Ils ne peuvent pas laisser passer l’occasion de disputer un grand tournoi. C’est une bonne préparation pour leur carrière postérieure. C’est très utile pour le joueur lui-même, mais aussi pour nous lorsqu’il arrive chez les Diables Rouges”.
 
Vanheusden a déjà pas mal d’expérience au niveau des sélections nationale belges : 5 caps chez les U15, 11 chez les U16, 14 chez les U17, 2 chez les U18, 2 chez les U19 et 7 chez les U21.
 
A 16 ans, il avait quitté l’Académie du Standard pour celle de l’Inter Milan. Il est encore sous contrat chez les Nerazzurri jusque juin 2022. Sa percée vers l’équipe première avait été freinée par une blessure aux ligaments du genou gauche en septembre 2017. Après sa revalidation, l’Inter l’avait prêté au Standard en janvier 2018. Durant ses premiers mois chez les Rouches de Sa Pinto, il avait cependant été barré par le duo central Luyindama-Laifis. Mais cette saison, Michel Preud’homme en a fait un de ses titulaires en défense.
 
“Zinho est un footballeur très complet. Il a un bon jeu de position, de l’intelligence,  une bonne vision du jeu, une agressivité saine dans les duels, un bon jeu de tête et un leadership naturel. Il peut devenir un joueur intéressant pour le football belge” avait déclaré récemment Johan Walem au sujet du leader de sa sélection

Siebe Schrijvers

Siebe Schrijvers

© BELGA

Siebe Schrijvers est le capitaine des Espoirs belges. Avec 5 caps chez les U15, 18 caps chez les U17, 17 caps chez les U19 et déjà 19 caps chez les U21, il a parcouru toutes les sélections nationales chez les jeunes.
 
A 16 ans, Schrijvers a signé un contrat pro au Racing Genk, son club formateur. Il avait été ensuite prêté à Waasland-Beveren et l’été dernier a été transféré au Club de Bruges. Après une période d’adaptation, il devient de plus en plus important chez les Blauw en Zwart.
 
Pour Schrijvers, la Belgique a hérité d’un beau groupe avec l’Italie, l’Espagne et la Pologne. “L’Italie et l’Espagne sont deux des plus grands pays du foot et sont, sur papier, les favoris” a lâché Schrijvers dans la Gazet Van Antwerpen. “De ce point de vue, c’est chouette d’avoir début juin un match de préparation contre la France qui est également une équipe du top. Mais nous voulons survivre à la phase des groupes. Nous voulons aller le plus loin possible”.

Et ce n’est pas tout

Et ce n’est pas tout

© BELGA

Qui fera encore partie de la sélection des joueurs nés après le 1 janvier 1996? Johan Walem peut encore compter sur des joueurs comme Francis Amuzu, Alexis Saelemaekers et Elias Cobbaut d’Anderlecht, Casper De Norre et Bryan Heynen du Racing Genk, Alexis De Sart du STVV, Jordi Vanlerberghe d’Ostende ou Jens Teunckens de l’Antwerp.

Top