Ces cadors européens connaissent une saison décevante

Partout en Europe, la saison footballistique bat son plein. Les favoris affirment clairement leurs ambitions. À mi-parcours, certains d'entre eux ont cependant dû revoir leurs prétentions à la baisse. Coup de projecteur sur ces cadors qui connaissent une saison pour le moins difficile.
Ces cadors européens connaissent une saison décevante

AS Monaco

AS Monaco

© Belga

Rien ne va plus sur le Rocher ! Trois victoires, six matchs nuls, onze défaites et une avant-dernière place au classement de Ligue 1 : tel est, après vingt rencontres, le triste bilan de l'AS Monaco, le club où évoluent nos compatriotes Youri Tielemans et Nacer Chadli. Principal adversaire du PSG les saisons précédentes, le club de la Principauté a pâti du départ de plusieurs de ses meilleurs joueurs, dont un certain Kylian Mbappé. L'arrivée de Thierry Henry comme entraîneur n'a pas donné les résultats escomptés. Avec, notamment, la venue de l'Espagnol Cesc Fàbregas, le club monégasque compte sur une politique de transferts offensive pour redorer son blason.

Olympique de Marseille

Olympique de Marseille

© Belga

Après une saison 2017-2018 plus qu'honorable (une quatrième place au classement de Ligue 1 et une finale perdue en Europa League face à l'Atlético Madrid), l'équipe phocéenne semblait sur la bonne voie pour jouer à nouveau les premiers rôles. Malheureusement, cette saison, l'OM a dû revoir ses ambitions à la baisse. Actuellement, les Olympiens occupent une modeste neuvième place en Ligue 1. En Europa League, les Marseillais ont été éliminés dès la phase de poules, dans un groupe pourtant à leur portée. Pour couronner le tout, ils se sont inclinés en 32e de finale de la Coupe de France face à la modeste équipe d'Andrézieux, un club évoluant en quatrième division.

Schalke 04

Schalke 04

© Belga

Après une saison 2016-2017 plutôt médiocre, ponctuée par une modeste dixième place en Bundesliga, le club rhénan s'est nettement repris la saison dernière. Les « Königsblauen » ont en effet terminé le championnat à la deuxième place, à bonne distance toutefois de l'inaccessible Bayern Munich. Cette année, en revanche, il n'y a pas de quoi pavoiser. Schalke occupe en effet une modeste treizième place qui augure d'une saison médiocre. Il faut dire que le club doit désormais se passer des services de trois de ses piliers, à savoir Thilo Kehrer, Max Meyer et Leon Goretzka, partis tenter l'aventure respectivement au PSG, à Crystal Palace et au Bayern Munich.

Bayer Leverkusen

Bayer Leverkusen

© Belga

Après une saison 2016-2017 désastreuse qui vit le Bayer terminer douzième sur dix-huit, les Bavarois se sont refait une santé la saison dernière. Sous l'impulsion d'un Leon Bailey au sommet de sa forme, les « Rouge & Noir » ont atteint les demi-finales de la Coupe d'Allemagne et terminé le championnat à la cinquième place. Cette saison, le Bayer Leverkusen avait revu ses ambitions à la hausse, sans toutefois parvenir à les concrétiser. À mi-parcours du championnat, il occupe en effet une décevante neuvième place.

AC Milan

AC Milan

© Shutterstock

Durant les mercatos d'été 2017 et 2018, les « Rossoneri » ont dépensé respectivement 200 et 100 millions d'euros pour se renforcer. Ils viennent en plus d'acquérir le Brésilien Lucas Paquetá pour la coquette somme de 35 millions d'euros. Ces dépenses inconsidérées risquent de coûter très cher aux Milanais, menacés d'être exclus des coupes européennes pendant deux ans pour non-respect du fair-play financier. Classé sixième à l'issue de la saison dernière, l'AC Milan occupe actuellement la cinquième place en Serie A, à distance respectable de la Juventus Turin. Moralité :

l'argent n'achète pas tout !

AS Roma

AS Roma

© Shutterstock

Depuis l'avènement de Monchi au poste de directeur sportif, le mot d'ordre en matière de transferts est on ne peut plus clair : acheter de jeunes talents susceptibles d'être revendus avec une grosse plus-value ! Trop cher et trop « trentenaire », notre compatriote Radja Nainggolan (dont les frasques n'ont d'égal que son immense talent) n'entrait plus dans les plans des dirigeants romains. D'où son départ pour l'Inter Milan. Force est cependant de constater que la politique prônée par Monchi tarde à porter ses fruits. Après dix-neuf journées de compétition, les « Giallorossi » occupent la sixième place du classement, à 23 points de la Juve.

Real Madrid

Real Madrid

© Belga

En mai dernier, quelques jours après avoir remporté la Ligue des Champions, Zinédine Zidane quittait son poste d'entraîneur. Quelques semaines plus tard, Cristiano Ronaldo abandonnait à son tour le navire madrilène pour rejoindre la Juventus Turin. Un double coup dur pour la « Maison Blanche ». Appelé à succéder à CR7 après une saison mitigée sous le maillot de l'Olympique Lyonnais, le Dominicain Mariano Diaz tomba rapidement dans les oubliettes. Quant à Julen Lopetegui, le remplaçant de Zidane, son règne fut de courte durée. Sur la sellette depuis plusieurs semaines après un début de saison indigent, le coach espagnol fut remercié le 29 octobre 2018, après la défaite humiliante face au FC Barcelone (5-1). Quatrièmes du classement général à mi-parcours, à dix points des « Blaugrana », les « Merengue » comptent sur une quatrième Ligue des Champions d'affilée pour se refaire une santé.

FC Valence

FC Valence

© Belga

Quatrième au classement de Liga et demi-finaliste en Coupe du Roi en 2017-2018, le FC Valence n'avait pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin. Obligés de se renforcer, les dirigeants valenciens ont cassé leur tirelire pour s'adjuger les services de Gonçalo Guedes (40 millions d'euros), Geoffrey Kondogbia (25 millions) et Kevin Gameiro (20 millions). Hélas, ces investissements sont loin d'avoir porté leurs fruits, puisque le club végète actuellement à la onzième place du classement de la Liga. Avec la perspective d'un départ imminent de Michy Batshuayi et des résultats en dents de scie, le FC Valence a peu de raisons de se montrer optimiste.

Manchester United

Manchester United

© Shutterstock

Depuis qu'Ole Gunnar Solskjaer a repris les rênes de l'équipe suite au limogeage de José Mourinho, les Mancuniens n'ont pas perdu la moindre rencontre. Cependant, leur classement actuel (ils sont sixièmes à six points du très convoité « top four ») est loin d'être satisfaisant pour un club de ce niveau. Au vu des investissements consentis lors du précédent mercato, les supporters sont en droit d'exiger des résultats. Or, les derniers trophées remportés par les « Red Devils » remontent à 2016 (FA Cup) et 2017 (Europa League).

Sporting d'Anderlecht

Sporting d'Anderlecht

© Belga

Le club belge le plus titré traverse actuellement une passe difficile. Les « Mauves » ne sont toujours pas assurés de disputer les Play-offs 1 et la perspective de qualification pour une coupe européenne s'éloigne à grands pas. Éliminés par l'Union Saint-Gilloise en seizièmes de finale de la Coupe de Belgique, les pensionnaires du Parc Astrid ont essuyé plusieurs échecs cuisants face à des adversaires largement à leur portée en Europa League. L'arrivée d'un nouveau coach et quelques transferts permettront-ils au Sporting de renverser la vapeur ?



Suivez le meilleur du foot européen en direct sur Proximus TV grâce à l'option International Sports (inclus dans Tuttimus) ou All Sports. Pas encore d'abonnement ? Ne perdez pas un instant et découvrez l'offre sports de Proximus TV !

Top
t