Les Diablotins devancent leurs aînés et se qualifient pour l’Euro Espoirs 2019

Sous la houlette de Johan Walem, notre équipe nationale U21 a gagné son billet pour l'Euro 2019. Les Diablotins n'ont plus participé à cette compétition depuis l'Euro Espoirs de 2007 aux Pays-Bas, au cours duquel ils s'inclinèrent 0-2 face à la Serbie en demi-finale. Qu'est-il advenu de cette déferlante de talents qui nous ont fait vibrer il y a 11 ans de cela ?
Les Diablotins devancent leurs aînés et se qualifient pour  l’Euro Espoirs 2019

© Belga

Logan Bailly

Logan Bailly

© Belga

Âgé aujourd'hui de 32 ans, le Liégeois défendait la cage des U21 lors de l'Euro Espoirs 2007. Bien que n'ayant disputé qu'une seule rencontre internationale avant l'Euro, il fut titularisé à 4 reprises lors de la compétition aux Pays-Bas. Après des débuts prometteurs au KRC Genk et au Borussia Mönchengladbach, il connut une carrière en dents de scie, passant successivement par Neuchâtel, Louvain, le Celtic Glasgow, avant d'atterrir au Royal Excel Mouscron en juillet 2017. Placé sur une voie de garage à Mouscron depuis l'été dernier, Bailly vient de trouver un terrain d'entente avec la direction du club, qui l'a libéré de son contrat.

Anthony Vanden Borre

Anthony Vanden Borre

© Belga

Sélectionné pour participer au championnat d'Europe des moins de 21 ans en 2007, Anthony Vanden Borre était considéré à ses débuts comme plus talentueux qu'un certain Vincent Kompany. Hélas, il n'est jamais parvenu à concrétiser les espoirs placés en lui. Du Sporting d'Anderlecht à Montpellier, en passant par la Fiorentina, la Genoa, Porstmouth et le RC Genk, la carrière d'Anthony Vanden Borre fut pour le moins chaotique. Joueur au caractère bien trempé, VDB était capable du meilleur comme du pire. Tout le monde se souvient de sa magnifique prestation avec les Diables Rouges contre l'Espagne, mais également de ses nombreuses incartades verbales et de ses frasques extra-sportives. Diable Rouge à 29 reprises, l'enfant terrible du foot belge a mis un terme à sa carrière en janvier 2017, à l'âge de 29 ans.

Sepp De Roover

Sepp De Roover

© Belga

Hormis deux saisons passées à Lokeren, le natif de Geel a effectué le plus clair de sa carrière aux Pays-Bas. Après avoir porté le maillot des Diables Rouges à deux reprises et défendu successivement les couleurs du PSV, du FC Eindhoven, du Sparta Rotterdam (où il évoluait lorsqu'il fut sélectionné pour l'Euro Espoirs 2007), du FC Groningen et du NAC Breda, il mit fin à sa carrière au FC De Kempen en 2016.

Nicolas Lombaerts

Nicolas Lombaerts

© Belga

Lors de l'Euro Espoirs 2007, Nicolas Lombaerts, alors âgé de 22 ans, était le maillon central de la défense à cinq mise en place par le coach Jean-François de Sart. Titulaire à La Gantoise entre 2004 et 2007, il fut transféré pour 4 millions d'euros au Zénith Saint-Pétersbourg à l'issue de l'Euro. Dix ans plus tard, jugeant qu'il était temps de rentrer au pays, celui qui compte trente-neuf sélections chez les Diables Rouges signa à Ostende pour trois saisons.

Jan Vertonghen

Jan Vertonghen

© Belga

Formé au Germinal Beerschot, Jan Vertonghen fut transféré à l'Ajax Amsterdam en 2003, puis prêté pour six mois au RKC Waalwijk. Ses trois seules apparitions sous le maillot des U21 eurent lieu lors de l'Euro 2007. Il faut dire qu'il avait fait ses grands débuts avec les Diables Rouges une semaine plus tôt, sous l'égide de René Vandereycken. Qui aurait pu croire à l'époque que le natif de Saint-Nicolas compterait, onze ans plus tard, 110 sélections en équipe nationale, détrônant Jan Ceulemans et devenant de fait le joueur le plus capé de l'histoire des Diables ?

Sébastien Pocognoli

Sébastien Pocognoli

© Belga

Lors de l'Euro 2007, les Diablotins marquèrent à trois reprises, deux fois par Kevin Mirallas et une fois par Sébastien Pocognoli. Un but décisif qui permettait à la Belgique d'accéder aux demi-finales de la compétition et propulsait les Diablotins vers les JO de Pékin de 2008. Passé successivement par le KRC Genk, l'AZ Alkmaar, le Standard de Liège, Hanovre 96, West Bromwich et Brighton, le Sérésien est revenu au Standard en juillet 2017 et porte depuis le brassard de capitaine.

Jonathan Blondel

Jonathan Blondel

© Belga

À ses débuts, Jonathan Blondel était considéré comme le plus grand espoir du football belge. Il fut l'un des compétiteurs ayant bénéficié de la règle autorisant les joueurs de plus de 21 ans à participer à l'Euro 2007, à condition d'avoir joué les qualifications. Transféré de l'Excelsior Mouscron à Tottenham alors qu'il avait à peine 18 ans, il revint au pays après deux saisons décevantes en Premier League et signa au FC Bruges en janvier 2004. Victime de blessures à répétition qui le tinrent éloigné des terrains pendant de longues périodes, Blondel mit un terme définitif à sa carrière en août 2016, non sans avoir tenté une ultime reconversion en rejoignant le club amateur du KVK Westhoek.

Faris Haroun

Faris Haroun

© Belga

Véritable force de la nature, le Bruxellois était l'une des valeurs sûres de l'équipe Espoirs ayant disputé l'Euro 2007. Passé successivement par Genk, le Germinal Beerschot, Middlesborough, Blackpool et le Cercle Bruges, il fait désormais les beaux jours du Royal Antwerp.

Marouane Fellaini

Marouane Fellaini

© Belga

Joueur puissant et rugueux, Marouane Fellaini connut une année 2007 extraordinaire, passant du statut de remplaçant au Standard à celui de grand espoir du football belge. Arrivé au Standard de Liège en 2005 en provenance du Sporting de Charleroi, il devint rapidement un pion incontournable des « Rouches ». Le 1er septembre 2008, il rejoignit le club anglais d'Everton, avant de signer pour Manchester United durant la dernière heure du mercato d'été 2013. Il fait actuellement partie des « chouchous » de José Mourinho, l'entraîneur du club mancunien. Il a porté le maillot des Diables Rouges à 87 reprises et marqué 18 buts.

Tom De Mul

Tom De Mul

© Belga

Brillant sous le maillot de l'Ajax et celui des Diablotins, De Mul était promis au plus bel avenir. Transféré de l'Ajax à Séville en 2007 pour un montant estimé à 5 millions d'euros, il entama une lente mais inexorable descente aux enfers. Barré par Jesús Navas à Séville, prêté successivement à Genk et au Standard, sa carrière fut entachée de blessures à répétition qui le conduisirent à raccrocher les crampons cinq ans à peine après l'Euro Espoirs.

Kevin Mirallas

Kevin Mirallas

© Belga

Au cours de l'Euro Espoirs 2007, le Liégeois, qui évoluait à l'époque à Lille, marqua les esprits par un volume de jeu impressionnant, ponctué par deux buts décisifs. Ce joli parcours parmi les Espoirs lui ouvrit les portes de l'équipe nationale, dont il honora les couleurs à 60 reprises. Son itinéraire professionnel, entamé à Lille, le vit passer successivement par l'AS Saint-Etienne, l'Olympiakos, Everton et la Fiorentina.

Top