Ces temples du foot devenus mythiques

En Europe, le football de haut niveau se pratique souvent dans des stades prestigieux. Véritables cartes de visite des clubs, les nouveaux temples du football poussent comme des champignons.
Ces temples du foot devenus mythiques

© Belga/EPA

Wembley, Londres

Wembley, Londres

© Belga/EPA

Stade mythique entre tous, le Wembley Stadium fut inauguré en 1923, puis démoli en 2003, pour faire place, en mai 2007, à une toute nouvelle enceinte de 90 000 places. L'une des principales caractéristiques de ce nouveau temple du foot est une arche spectaculaire qui surplombe le stade à une hauteur de 133 mètres. Le Wembley Stadium, qui accueille traditionnellement les matchs de l'équipe nationale d'Angleterre, héberge cette saison le onze de Tottenham, dans l'attente d'une arène ultra-moderne.

Allianz Arena, Munich

Allianz Arena, Munich

© Belga/EPA

Surnommé, en raison de sa forme, le « canot pneumatique », l'iconique Allianz Arena fut officiellement inauguré le 31 mai 2005. D'une capacité de 75 000 spectateurs, le stade hébergeait à l'origine alternativement le Bayern Munich et le TSV Munich 1860. Relégué en troisième division à la fin de la saison dernière, Munich 1860 a dû renoncer à l'Allianz et réintégrer son ancien stade. La façade de l'Allianz Arena s'illumine en rouge lorsque le Bayern s'y produit et en blanc pour les matchs de la « Mannschaft ».

Soccer City, Johannesburg

Soccer City, Johannesburg

© Belga/EPA

Dès janvier 2007, le Soccer City subit d'importants travaux de rénovation en prévision de la Coupe du Monde 2010 et, notamment, de la finale disputée à Johannesburg. Sa capacité passa pour l'occasion de 80 000 à 94 700 places assises, ce qui en fit le plus grand stade d'Afrique. Inspiré de la forme de la calebasse, une cruche traditionnelle symbolisant l'Afrique rurale, le Soccer City exerce un attrait fascinant de nuit lorsqu'il est entièrement illuminé.

Donbass Arena, Donetsk

Donbass Arena, Donetsk

© Belga/EPA

Inauguré en 2009, ce magnifique stade fut partiellement détruit en août 2014, suite au conflit opposant l'armée ukrainienne aux séparatistes russes. Cette guerre fratricide obligea le Shakhtar Donetsk, qui jouait ses rencontres à domicile au Donbass, à s'exiler dans la ville de Lviv, à plus de 1 000 kilomètres à l'ouest. Depuis 2017, le club ukrainien se produit au Metalist Stadium de Kharkiv, un stade pouvant accueillir 40 000 personnes.

Ghelamco Arena, Gand

Ghelamco Arena, Gand

© Belga/EPA

Même si, en termes de capacité, l'antre du club de La Gantoise n'est pas comparable aux autres enceintes décrites dans cette rubrique, force est de constater que nous nous trouvons en présence d'une véritable perle architecturale. En 2014, le Ghelamco Arena s'est vu décerner un « Interior Award » dans la catégorie Sport par le célèbre Contract Design Magazine. Peu après, il a été désigné « Stade de l'Année » par le site web polonais stadiumdb.com.

Estádio Da Luz, Lisbonne

Estádio Da Luz, Lisbonne

© Belga/EPA

Dans l'optique de l'Euro 2004, le Benfica Lisbonne entreprit, en 2003, la construction d'un nouveau stade. L'Estadio Da Luz servit de décor à la finale de l'Euro précité, qui vit l'équipe du Portugal s'incliner face à la Grèce sur le score de 0-1. Ce temple du football se caractérise par un toit en polycarbonate, un matériau léger et transparent qui laisse passer la lumière naturelle. En 2014, l'enceinte fut désignée « plus beau stade au monde » par les lecteurs du journal L'Équipe.

Allianz Stadium, Turin

Allianz Stadium, Turin

© Belga/EPA

Le 1er juillet 2017, le Juventus Stadium, antre de la Juventus de Turin, a pris le nom d'Allianz Stadium. Inauguré en septembre 2011, le Juventus Stadium a remplacé le Stadio delle Alpi, devenu beaucoup trop grand. L'Allianz Stadium peut accueillir 41 000 spectateurs. Il est cependant prévu d'augmenter cette capacité de 15 000 places assises.

Emirates Stadium, Londres

Emirates Stadium, Londres

© Belga/EPA

En 2006, Arsenal quittait le légendaire stade de Highbury pour prendre possession du tout nouveau Emirates Stadium. À l'origine, le stade portait le nom d'Ashburton Grove. Cependant, en contrepartie d'un contrat record de 100 millions de livres, il fut rebaptisé du nom de la compagnie aérienne « Emirates » pour les quinze prochaines années. Organisé en l'honneur de Dennis Bergkamp, qui mettait un terme à sa carrière, le match d'ouverture opposa Arsenal à l'Ajax et se solda par la victoire des « Gunners » sur le score de deux buts à un.

Stade Vélodrome, Marseille

Stade Vélodrome, Marseille

© Belga/EPA

Inauguré en 1937, le stade Vélodrome a subi depuis diverses transformations dont un agrandissement en 2014, dans la perspective de l'Euro 2016. Après plus de trois ans de travaux, le Vélodrome a vu sa capacité portée de 60 000 à 67 000 places et s'est doté d'un toit en fibre de verre. L'été dernier, le stade a retrouvé sa vocation première en accueillant une étape du Tour de France.

Krestovski Stadium, Saint-Pétersbourg

Krestovski Stadium, Saint-Pétersbourg

© Belga/EPA

Également appelé Zenit Arena et finalisé en 2016, le Krestovski Stadium a accueilli cette année la Coupe des Confédérations. Construit en prévision du Mondial 2018, ce stade ultramoderne héberge aujourd'hui le Zénith Saint-Pétersbourg. Sa construction a coûté la bagatelle d'1,3 milliard d'euros, soit cinq fois plus que le budget initialement prévu.

Estadio Wanda Metropolitano, Madrid

Estadio Wanda Metropolitano, Madrid

© Belga/EPA

Voici le dernier né des temples du football. La saison dernière, l'Atlético Madrid quittait le légendaire Estadio Vicente Calderón, théâtre de tant de succès. L'équipe chère au cœur de Yannick Carrasco a pris possession cette saison de cette impressionnante arène contenant 68 000 places assises. Ouvert en 1994, le stade a subi d'importantes transformations au fil des ans.

Top