Buts de classe mondiale, simulations et refus de monter au jeu : les faits saillants de la Coupe du Monde

Les joueurs les plus en vue du Mondial

Les joueurs les plus en vue du Mondial

Le Mondial en Russie, c’est fini. La France est championne du monde, la Croatie a surpris par la qualité de son football et les Diables Rouges ont conquis la planète foot tout entière. Voici notre sélection des joueurs ayant marqué cette Coupe du monde de leur empreinte.

Nikola Kalinic

Nikola Kalinic

Commençons par le « mouton noir » de la sélection croate. Nous sommes le samedi 16 juin. La Croatie débute son Mondial face au Nigeria. À la 86ème minute de jeu, le sélectionneur, Zlatko Dalic, demande à l’attaquant du Milan AC d’entrer au jeu en remplacement de Mario Mandzukic. Or, Kalinic refuse, prétextant un mal de dos. Deux jours plus tard, la sanction tombe. L’attaquant est exclu du groupe et sommé de quitter sur-le-champ le camp de base de l’équipe croate. Obligé de suivre la finale depuis son fauteuil, il ne fait aucun doute que le Croate regrette amèrement son attitude.

Thibaut Courtois

Thibaut Courtois

C’était pratiquement écrit d’avance ! Auteur d’un tournoi remarquable, « El Flaco » a été logiquement désigné meilleur gardien du Mondial. Très régulier pendant toute la compétition, Courtois s'est particulièrement distingué par ses arrêts décisifs face au Brésil en quart de finale. Nous retiendrons plus spécialement ce « save » spectaculaire sur une frappe enroulée de Neymar à la 90ème minute de la rencontre opposant les Diables à la Seleçao.

Benjamin Pavard

Benjamin Pavard

Transféré à l’âge de vingt ans du LOSC Lille au VfB Stuttgart, un club qui évoluait à l’époque en D2 allemande, l’arrière droit originaire de Maubeuge est incontestablement l’une des révélations du Mondial. Une décision non dénuée de risque, mais qui se révéla fructueuse. En 2017, les   « Schwaben » retrouvèrent l’élite de la Bundesliga et Pavard obtint sa première sélection en équipe de France. Titulaire au poste de latéral droit lors de la Coupe du monde, Pavard inscrivit un but d’anthologie contre l’Argentine, à savoir une demi-volée qui termina sa course dans la lucarne opposée d’Armani, le gardien de l’Albiceleste.

Xherdan Shaqiri

Xherdan Shaqiri

Le match de poule entre la Suisse et la Serbie demeure l’un des points forts de la Coupe du monde 2018. Shaqiri inscrivit le but de la victoire à quelques secondes du coup de sifflet final. À l’instar de son coéquipier Granit Xhaka, il célébra son exploit en mimant des deux mains l’aigle albanais, une manière de répondre aux supporters serbes qui les avaient sifflés durant toute la rencontre. Tous deux sont en effet d’origine kosovare. Le Kosovo, majoritairement albanais, a déclaré son indépendance en 2008, une initiative non reconnue par la Serbie. Le geste éminemment politique de Shaqiri et Xhaka ne fut pas du goût des instances dirigeantes de la FIFA qui leur infligea un blâme et une amende.

Neymar

Neymar

Le Brésil comptait énormément sur l’enfant prodige Neymar pour conquérir sa sixième étoile. Malgré son immense talent, Neymar s’est mis à dos l’ensemble de la planète foot (provoquant même l’ire des fans brésiliens) pour ses simulations à répétition. Les statistiques montrent qu’avant d’affronter les Diables Rouges, le meneur de jeu de la Seleçao avait pratiquement passé un quart d’heure allongé sur le sol !

Olivier Giroud

Olivier Giroud

En proie aux critiques les plus acerbes, Olivier Giroud n’en demeure pas moins un pion essentiel du dispositif mis en place par Didier Deschamps. En panne d’efficacité (souvenez-vous de son face-à-face raté avec Thibaut Courtois lors de la demi-finale), il n’a pas marqué le moindre but, ni cadré la moindre frappe durant ce Mondial. L’attaquant possède cependant un profil  précieux : utile dans le combat aérien et le jeu dos au but, il libère des espaces pour ses partenaires et leur permet de se mettre en valeur. Et, contrairement à d’autres qui se sont certes montrés plus brillants, il est champion du monde !

Adnan Januzaj

Adnan Januzaj

86 minutes, tel est le temps de jeu accordé par Roberto Martínez à son invité surprise. Suffisant pour marquer un but de classe mondiale contre l’Angleterre en phase de poules. Décalé sur la droite du rectangle adverse, il mystifia son opposant d’un crochet intérieur, avant d’enchaîner une frappe enroulée qui laissa Jordan Pickford pantois. Un but permettant à la Belgique d’obtenir la première place de son groupe et annonciateur de splendides joutes contre le Japon et le Brésil.

Luka Modric

Luka Modric

Impossible de passer sous silence la performance du milieu de terrain croate, élu meilleur joueur de la compétition. C’est peu dire que le meneur de jeu des « Flamboyants » et du Real Madrid a éclaboussé de sa classe cette Coupe du monde. Étincelant contre l’Argentine au premier tour, décisif lors des matchs à élimination directe, buteur contre l’Albiceleste, le capitaine croate a illuminé le Mondial de sa classe, de sa maîtrise technique et de son intelligence de jeu.

Kylian Mbappé

Kylian Mbappé

Dix-neuf ans à peine et déjà champion du monde ! Intenable face à l’Argentine, le Français a été désigné meilleur jeune de la compétition. Footballeur hors norme, le « Prince de Bondi » est également un homme de cœur. Il a en effet décidé de reverser l’intégralité de ses primes à des associations caritatives. Chapeau Monsieur Mbappé !

Eden Hazard

Eden Hazard

Peu avant le début de la compétition, Eden Hazard déclarait plein de confiance : « Cette Coupe du monde doit être la mienne.» Il ne croyait pas si bien dire. Au sommet de son art, le capitaine des Diables Rouges se joua du Brésil et de l’Angleterre, scorant à trois reprises et réalisant deux passes décisives. Désormais, l’Espagne lui tend les bras.

Cristiano Ronaldo

Cristiano Ronaldo

Il ne fallut pas plus de quatre minutes à CR7 pour ouvrir le score sur penalty lors du choc opposant, dans le groupe B, le Portugal à l’Espagne. Mais le Portugais n’en est pas resté là. Il a en effet scellé un triplé, dont un splendide coup franc en toute fin de partie, pour arracher le nul (3-3) dans un derby ibérique de folie.  Cristiano Ronaldo est devenu le quatrième joueur de l’histoire à trouver le chemin des filets lors de quatre Coupes du monde différentes. Une performance lui permettant de rejoindre un cercle très fermé composé de Pelé, Miroslav Klose et Uwe Seeler.

Top