Ils ont connu un début en fanfare à la Coupe du monde

Il y a un début à tout. Cet adage s'applique parfaitement aux joueurs de foot. Chaque Coupe du monde voit éclore de nouveaux talents. Certains sont à l'aube de leur carrière. D'autres, plus âgés, y voient une consécration de leur talent et de leur opiniâtreté. Petit florilège.
Ils ont connu un début en fanfare à la Coupe du monde

© EPA/Belga

Divock Origi

Divock Origi

© EPA/Belga

L'invité de dernière minute de Marc Wilmots pour le Mondial 2014. Suite au forfait de Christian Benteke, victime d'une grave blessure au tendon d'Achille, Wilmots offrit à Divock Origi sa première sélection en équipe nationale. Au Brésil, le jeune prodige de 19 ans inscrivit le but décisif contre la Russie, propulsant séance tenante les Diables Rouges en huitièmes de finale. Malheureusement pour lui, Origi n'a pas été retenu par Roberto Martínez pour le Mondial 2018.

Lionel Messi

Lionel Messi

© EPA/Belga

Un but et une passe décisive lors d'une première sélection en équipe nationale, c'est le signe que vous avez l'étoffe d'un grand champion. Le 16 juin 2006, à 8 jours de son 19ème anniversaire, la « Pulga » réalise ses grands débuts face à la Serbie-Monténégro alors que la sélection albiceleste mène 3-0. En 180 secondes, il délivre sa première passe décisive, avant d'ouvrir son compteur buts en sélection après un quart d'heure de jeu. De bon augure pour la suite de sa carrière !

Pelé

Pelé

© EPA/Belga

« O Rei » (« le Roi ») fit ses débuts en Coupe du monde en 1958 contre l'URSS, à l'âge de 17 ans et 235 jours. Après un premier match sans scorer, il ouvrit son compteur buts en quart de finale contre le Pays de Galles. Au cours de ce Mondial remporté avec brio par la « Seleçao », Pelé inscrivit six buts, dont deux en finale contre la Suède. À ce jour, il reste le plus jeune joueur à avoir marqué un but en Coupe du monde.

Michael Owen

Michael Owen

© EPA/Belga

L'attaquant anglais est, après Pelé, le plus jeune buteur dans une phase finale de Coupe du monde. Il dispute son premier match de Coupe du monde en 1998 contre la Tunisie. Et marque son premier but trois jours plus tard face à la Roumanie. Il est alors âgé de 18 ans et 6 mois. Il se forge ensuite un statut de star en inscrivant un but d'anthologie en huitième de finale contre l'Argentine. Il faudra une séance de tirs aux buts pour départager les deux équipes, les Argentins finissant par l'emporter 4 à 3.

Adnan Januzaj

Adnan Januzaj

© EPA/Belga

Second joueur belge de cette énumération, Adnan Januzaj fut, avec Divock Origi, l'une des deux bottes secrètes de Wilmots lors de la Coupe du monde 2014. Le niveau de jeu produit par notre compatriote à Manchester United sous l'égide de David Moyes lui permit de décrocher son billet pour le Mondial au Brésil, où il joua 60 minutes contre la Corée du Sud. Il sera à nouveau présent en Russie sans avoir joué la moindre rencontre qualificative, ni avoir participé à l'Euro 2016.

Norman Whiteside

Norman Whiteside

© EPA/Belga

Ce médian offensif obtint sa première titularisation sous le maillot nord-irlandais lors du Mondial 1982 en Espagne. Whiteside fit ses débuts en Coupe du monde contre la Yougoslavie à l'âge de 17 ans, 1 mois et 10 jours. Il demeure le plus jeune joueur à avoir participé à une phase finale de Coupe du Monde.

Andrei Shevchenko

Andrei Shevchenko

© EPA/Belga

Joueur emblématique du Dynamo Kiev, l'Ukrainien fit également, pendant huit saisons, les beaux jours de l'AC Milan. Sélectionné en équipe nationale à cent onze reprises, il dut attendre sa trentième titularisation pour participer à une Coupe du monde. Capitaine lors de l'édition 2006 en Allemagne, « Sheva » marqua à deux reprises, permettant à l'Ukraine d'atteindre les quarts de finale. À ce stade, les Jaunes-et-Bleus furent éliminés par l'Italie, le futur vainqueur de la compétition.

Eusébio

Eusébio

© EPA/Belga

Les débuts d'Eusébio lors du Mondial 1966 coïncident avec la première participation du Portugal à une phase finale de Coupe du monde. Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître puisque les Lusitaniens terminèrent le tournoi à la troisième place. Surnommé « O Pantera Negra » (« La Panthère Noire »), Eusébio, alors âgé de 24 ans, fut désigné meilleur buteur de la compétition, avec 9 réalisations. À noter qu'en quart de finale, le Portugal élimina un autre néophyte, à savoir la Corée du Nord.

Ronaldo

Ronaldo

© EPA/Belga

Surnommé « El Fenomeno » ou, plus prosaïquement, « El Gordo » (le « gros ») en raison de ses problèmes de poids, Ronaldo fit ses débuts en Coupe du Monde en 1998, alors qu'il était membre de la « Seleçao » depuis 1994. Quatre buts et trois passes décisives lui permirent d'amener le Brésil jusqu'en finale. Une finale qu'il disputa bien qu'ayant été victime d'un malaise (probablement une crise cardiaque) la nuit précédente. Méconnaissables, les Brésiliens s'inclinèrent face à la France sur le score sans appel de 0-3. Le Brésil prit sa revanche en 2002 grâce, notamment, à huit buts de Ronaldo.

David James

David James

© EPA/Belga

David James connaît sa première sélection le 29 mars 1997, contre le Mexique. Retenu pour le Mondial 2002 et 2006, il doit cependant attendre 2010 et l'Afrique du Sud pour faire ses débuts en Coupe du monde. Titularisé contre l'Algérie à l'âge de 39 ans et 321 jours, il est à ce jour le débutant le plus âgé en Coupe du monde. Un record qui sera bientôt rayé des tablettes par le gardien de but égyptien Essam El-Hadary, qui fera ses débuts en Russie à l'âge de 45 ans révolus.



#REDTOGETHER est le mot d'ordre ! Pas de télévision dans les parages ? Regardez les Diables Rouges lors du Mondial 2018 en Russie avec l'app Proximus TV ! Le data est gratuit ! Cliquez ici pour plus d’info !

Top