On this day: Liverpool réalise une remontée fantastique contre le Milan AC

L'une des finales les plus sensationnelles et les plus obsédantes depuis la création de la Ligue des champions. Le 25 mai 2005, Liverpool réalisait l'impossible en s'imposant au bout du suspense face à l'AC Milan à Istanbul.

© PressAssociation

Une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne. Bien souvent, on ne retient que le vainqueur, pas le finaliste. Pourtant, tout le monde se souvient de la joie de Liverpool en finale de la Ligue des champions en 2005 mais aussi de la tristesse de l'AC Milan, échouant sur la dernière marche. Un duel mémorable où il fallait bien deux grandes équipes pour inscrire un match mythique dans l'histoire.

Sur papier, l'AC Milan possède une équipe beaucoup plus armée que celle de Liverpool. Alessandro Nesta, Andrea Pirlo, Gennaro Gattuso, Clarence Seedorf, Kaká, Paolo Maldini, Andriy Shevchenko, Hernán Crespo, Jaap Stam, Cafu et Dida composaent ce onze de rêve italien qui semble tout simplement imbattable.

La grinta anglaise

La grinta anglaise

© Belga/AFP

Liverpool, de son côté, s'est qualifié avec son courage légendaire pour la finale de la C1. Emmenés par Steven Gerrard, Jamie Carragher et Xabi Alonso, les Reds savent qu'ils ne sont pas favoris. Sevrés de titre national, ils tiennent tout de même à jouer leur va-tout pour rafler un nouveau titre européen.

L'AC Milan prend un départ idéal dans la rencontre en ouvrant très rapidement le score grâce à Maldini. Les Italiens dominent de la tête et des épaules la première mi-temps et rentrent aux vestiaires avec un avantage de trois buts grâce à un doublé de Crespo. Pourtant, les supporters de Liverpool se mettent à redoubler d'intensité dans leurs chants. Si les Anglais doivent s'incliner, ce sera la tête haute.

Dans les rangs italiens, le champagne est déjà mis au frais. Les Anglais n'ont cependant pas encore dit leur dernier mot. Après le repos, l'impensable se produit. En seulement six minutes, Liverpool parvient à refaire son retard. Gerrard puis Vladimir Šmicer et enfin Alonso permettent aux Anglais d'y croire à nouveau. Et, clairement, la confiance a changé de camp !

Shevchenko scelle le sort du Milan AC

Shevchenko scelle le sort du Milan AC

© Belga/AFP

Malgré 30 minutes de prolongations, les deux équipes se tiennent toujours en respect. Il faut donc recourir à la séance fatidique des tirs au but. Côté anglais, seul John Arne Riise manque la conversion de son tir au but. Dans les rangs milanais, Serginho et Pirlo mettent leur équipe dans une position difficile. C'est finalement Shevchenko qui bute en dernier sur Jerzy Dudek et qui prive les Italiens d'un nouveau sacre.

Après avoir vu Steven Gerrard soulever la Coupe aux grandes oreilles avec fougue, l'AC Milan prendra sa revanche 2 ans plus tard face au même adversaire. Un doublé de Pippo Inzaghi suffisait au bonheur des Milanais malgré la réduction du score tardive de Dirk Kuyt. Une revanche qui n'effacera cependant jamais la désillusion d'Istanbul pour les fans italiens...

Top
t