Nice to meet u ... Oliver Naesen

Les négociations de contrat sont difficiles actuellement dans le monde du sport en raison du nouveau coronavirus. Le cycliste Oliver Naesen n'a pas tardé, de son côté, à prolonger son bail de trois ans avec l'équipe française AG2R La Mondiale. Une bénédiction pour les passionnés de cyclisme qui pourront encore se régaler de ses réactions aussi naturelles qu'explosives. Portrait d'un coureur pas comme les autres.
Nice to meet u ... Oliver Naesen

© Imago

Le palmarès de Oliver Naesen est bien pâle quand on le compare à celui de son fidèle compagnon d'entraînement Greg Van Avermaet. Mais ce qui manque à l'Ostendais de 29 ans au rayon des succès, il le compense largement par son attitude séduisante à vélo. En 2017, le coureur a tout de même démontré qu'il était plein de talent en devenant champion de Belgique, une prouesse que Van Avermaet n'a jamais réussi à réaliser jusqu'à présent.

En attendant le couronnement ultime dans une classique, Naesen a nourri sa notoriété de citations juteuses et de son honnêteté désarmante. Pendant les trois prochaines saisons, Vincent Lavenu et la presse cycliste belge pourront continuer à profiter des singeries du cycliste flamand.

Champion de Belgique à 26 ans

Champion de Belgique à 26 ans

© Belga

Naesen fait sa première apparition dans le monde professionnelle grâce à un contrat de stagiaire chez Lotto-Belisol en 2014. Marc Sergeant décide cependant de ne pas l'intégrer dans l'équipe. Naesen apprend alors les ficelles avec Topsport Vlaanderen - Baloise avant de rejoindre la formation suisse IAM. En 2016, il glane sa première grande victoire en s'adjugeant la 80e édition de la Bretagne Classic.

Le manager Vincent Lavenu en a vu assez et propose au spécialiste des courses d'un jour un contrat avec AG2R en 2017. Naesen se distingue sur les classiques, en terminant notamment troisième de la course E3 Harelbeke. Le 25 juin 2017, l'Ostendais grimpe définitivement au sommet du cyclisme belge en s'imposant au championnat de Belgique à Anvers. Dans un sprint impressionnant, Naesen lance sa roue sur la ligne d'arrivée juste devant Sep Vanmarcke.

Après avoir soulevé les bras à nouveau dans la Bretagne Classic en 2018, le Belge est tout proche d'un exploit retentissant l'année suivante à Milan-San Remo. Malheureusement, le Français Julian Alaphilippe est intouchable ce jour-là et Naesen doit se contenter d'une brillante deuxième place.

Des réactions naturelles

Des réactions naturelles

© Belga

Bien loin de la langue de bois de la plupart des sportifs, le coureur ostendais est aussi connu pour ses coups de gueule lancés à l'encontre d'autres cyclistes à l'issue des courses. Régulièrement invité sur les plateaux télés flamands, il amuse la galerie grâce à des expressions bien à lui.

Parmi ses réponses les plus folles figure évidemment sa réaction acerbe après l'Eurométropole Tour en 2016. Le sprinter néerlandais Dylan Groenewegen s’était, en effet, imposé devant un Oliver Naesen furieux sur la ligne d’arrivée. Le Belge a voulu dépassé Groenewegen par la gauche, mais le coureur néerlandais a fermé la porte, Naesen passant très près de la chute.

Consternation chez Naesen qui qualifie Groenewegen d'attardé et de débile. "Je voulais passer Groenewegen, mais il m'a poussé dans les barrières. C'est tout simplement crapuleux. Vous pouvez fermer un peu la porte, mais si vous sentez que quelqu'un arrive et que vous avez un peu de classe, vous gardez votre ligne".

Fan de notre rubrique "Nice to meet you", plongez vous ici dans le portrait du sélectionneur belge Roberto Martinez.

Top
t