Du cross à la route... et inversement

La saison de cyclocross est à sa fin et les champions des labourés vont progressivement laisser la place aux stars du peloton sur route. Wout van Aert et Mathieu van der Poel devraient prouver pendant le printemps des classiques toute la pertinence d'une vieille déclaration d'Erik De Vlaeminck, septuple champion du monde de cross: "Les meilleurs crossmen ont le potentiel pour faire une grande carrière sur route." Faisons le tour des champions qui ont réussi sur les 2 tableaux...
Du cross à la route... et inversement

© BELGA

Wout van Aert

Wout van Aert

© BELGA

C’est lors de la saison 2017-2018 que Wout van Aert a pour la première fois adapté son programme hivernal afin de se réserver pour les classiques de printemps. Une idée pas si folle que ça, puisqu’en 2016 il avait déjà remporté le prologue du Baloise Belgium Tour (avec une huitième place au général) et la Coupe Sels. En 2017, il s’adjuge le Tour du Limbourg, la Bruges Cycling Classic et le GP Pino Cerami. Des résultats qui le pousseront à se jauger sur les classiques en réduisant le nombre de cross en hiver. Dès les Strade Bianche 2018, il surprend tout le monde avec sa troisième place derrière Tiesj Benoot et Romain Bardet. A Gand-Wevelgem , il se classe 10e, avant de terminer 9e du Tour des Flandres et 13e de Paris-Roubaix. Durant l’été, il enlèvera encore une étape et le classement final du Tour du Danemark. Tout le monde l’attend maintenant sur la campagne des classiques 2019, pour laquelle il a fondamentalement modifié son approche.

Revoir les derniers hectomètres d’un Wout van Aert au bout du rouleau lors des Strade Bianche 2018 :

Mathieu van der Poel

Mathieu van der Poel

© BELGA

Quelle que soit la discipline pratiquée, Mathieu van der Poel est un gagnant sur le vélo. Il l’a prouvé la saison passée en devenant Champion des Pays-Bas sur route, en cross et en mountainbike. L’été, le petit-fils de Poulidor s’adonne généralement au mountainbike, mais en 2018, il a crevé l’écran, lors des Championnats d’Europe en terminant deuxième derrière Matteo Trentin, mais devant un certain… Wout van Aert.
 
Au printemps 2019, il essayera pour la première fois de tirer son épingle du jeu sur les classiques. A son programme : Gand-Wevelgem, A travers la Flandre, le Ronde, la Flèche Brabançonne et l’Amstel Gold Race. “Des courses où je pourrai me mêler à la lutte pour la victoire”, assure posément un Van der Poel plein d’ambitions.
 
Cumuler route et cross est dans l’ADN de la famille. Le père de Mathieu, Adrie Van der Poel, excellent spécialiste du cyclocross (Champion du Monde en 1996),  a également remporté, entre autres le Tour des Flandres, Liège-Bastogne-Liège, Paris-Bruxelles, la Flèche Brabançonne, l’Amstel,  la Clasica San Sebastian et deux étapes du Tour. Bon sang ne saurait mentir…

Zdenek Stybar

Zdenek Stybar

© BELGA

Wout van Aert et Mathieu van der Poel se sont sûrement un peu inspiré de l’exemple de Zdenek Stybar quand ils ont eu l’idée de passer du cross à la route. Le Tchèque a commencé sa carrière dans les labourés où il a enfilé trois fois le maillot arc-en-ciel (2010, 2011 et 2014). Mais dès 2011, il commence à s’intéresser à la route. Depuis, ses meilleurs résultats sont une victoire dans les Strade Bianche (2015), deux fois deuxième à Roubaix (2015 et 2017), une 7e place à Milan-San Remo (2014) et une 8e place dans le Ronde (2016). Il a signé des victoires d’étape dans le Tour de Pologne, l’Eneco Tour et Tirreno-Adriatico. En 2013, il s’adjuge une étape de la Vuelta et en 2015 une étape du Tour, au Havre.

Peter Sagan

Peter Sagan

© BELGA

Dans la liste des grands champions qui ont débuté en cross avant de passer sur la route, il est évidemment impossible de ne pas mentionner le Slovaque Peter Sagan. Triple Champion du Monde sur route (comme Merckx, Van Steenbergen et Binda), il a aussi porté le maillot arc-en-ciel de cyclocross chez les juniors (2007 et 2008) et en mountainbike (2008). Médaillé d'argent aux Championnats du Monde de cross en 2008 , il abandonne progressivement les labourés à partir de 2010 pour se consacrer pleinement à une brillante carrière sur route avec, outre ses titres mondiaux, des succès dans le Ronde, dans Paris-Roubaix et 11 victoires d'étapes au Tour de France.
 
Formé à l’école du cyclocross et du mountainbike, Peter Sagan est d’une habileté diabolique sur un vélo. La preuve… 

Julian Alaphilippe

Julian Alaphilippe

© BELGA

Le cyclocross est une excellent école pour la route: ce n'est pas Julian Alaphilippe qui dira le contraire. Le Français, qui roule au sein de la formation Deceunick-Quick Step, était un excellent cyclocrossman dans les catégories de jeunes: en 2010 il est médaillé d’argent au Mondial espoirs. En 2012 et 2013, il est Champion de France espoirs dans les labourés et médaille de bronze au Championnat d’Europe 2012. En 2013, il opte définitivement pour la route. A son palmarès: une Flèche Wallonne et une Clasica San Sebastian en 2018. Il a aussi gagné des étapes à la Vuelta et au Tour.

Eric De Vlaeminck

Eric De Vlaeminck

© BELGA

Qui est le plus grand crossman de tous les temps ? Eric De Vlaeminck ou Sven Nys? Le débat n’en finit pas d’animer les conversations de comptoir en Flandre. Ce qui est incontestable, c’est que le regretté Eric De Vlaeminck, sept fois Champion du Monde de cyclocross, possède aussi de belles référence sur la  route avec à son palmarès une étape du Tour 1968 (51e à Paris) ainsi qu’une étape et le classement final du Tour de Belgique en 1969. Il collectionne les places d’honneur à la Flèche :2e en 1969 et 3e en 1970. Et tout ça en roulant presqu’exclusivement au service de son frère Roger…

Jean Robic

Jean Robic

© BELGA

Un vainqueur du Tour de France également Champion du Monde de cyclocross, ça existe? La réponse est oui mais elle ne date pas d'hier. Le Français Jean Robic, vainqueur de la Grande Boucle en 1947 mais également quatrième du Tour en 1949, puis cinquième en 1952 était un phénomène dans les deux disciplines. A son compteur : 6 étapes du Tour, des podiums à La Flèche et à la Doyenne en 1952. En 1950, à Vincennes, dans les environs de Paris, il devient le premier Champion du Monde officiel de cyclocross de l'Histoire...

Sven Vanthourenhout

Sven Vanthourenhout

© BELGA

L'actuel sélectionneur de l'équipe nationale belge de cyclocross,  Sven Vanthourenhout, a longtemps hésité dans sa jeunesse entre la carrière sur route ou celle de spécialiste du cross. A partir de 2005, il s'est vraiment focalisé sur les labourés. Avec en point d'orgue l'hiver 2004-2005, où il raflera 7 victoires au total. Deux fois médaille de bronze aux Championnats du Monde (en 2004, derrière Bart Wellens et Mario De Clercq; en 2005, derrière Sven Nys et Erwin Vervecken). Sur la route, son meilleur résultat est certainement sa médaille d'argent aux Championnats de Belgique 2008 à Knokke (victoire de Jürgen Roelandts). En 2003, il avait déjà enlevé la médaille de bronze à Vilvoorde, derrière Geert Omloop et Jurgen Van Goolen.

Tim Merlier

Tim Merlier

© BELGA

Tim Merlier est avant tout un coureur de cross (actuellement 11e au classement UCI) mais à l'été 2018, il a également démontré qu'il pouvait être performant sur la route. Vainqueur de deux étapes du Tour du Danemark, il remporte dans la foulée le classement final. Avec sa pointe de vitesse, il s'adjuge aussi le GP de la ville de Zottegem en 2016, finit sixième du Championnat de Belgique sur route en 2016 (victoire d'Oliver Naesen) et troisième de la Coupe Sels en 2017  (derrière Taco van der Hoorn et… Wout van Aert).

Enrico Franzoi

Enrico Franzoi

© BELGA

Lorsqu'il est devenu Champion du Monde de cyclocross chez les Espoirs en 2003, tout le monde prédisait à l'Italien Enrico Franzoi un bel avenir dans la discipline. Quatre fois Champion d'Italie entre 2005 en 2009, il obtient également une médaille de bronze aux Championnats du Monde en 2006/2007 à Hooglede-Gits (victoire d'Erwin Vervecken). Sur la route, il a également signé des performances appréciables : huitième de Paris-Roubaix en 2007 sous le maillot de la Lampre, il a aussi remporté le chrono par équipe sur la Vuelta avec la Liquigas, en 2008.

Steve Chainel

Steve Chainel

© BELGA

Le Français Steve Chainel était un grand espoir du cyclocross dans sa jeunesse: la preuve avec sa quatrième place aux Championnats du Monde 2006 à Zeddam (derrière Erwin Vervecken, Bart Wellens et son compatriote Francis Mourey). Mais Chainel a aussi été un bon petit spécialiste des classiques pavées flamandes: en 2010, il gagne une étape des Trois Jours de La Panne. En 2012, il termine huitième de Gand-Wevelgem. A partir de l'hiver 2015, il est revenu à ses premières amours : le cross. Avec un titre de Champion de France à la clef en 2018.

Rolf Wolfshohl

Rolf Wolfshohl

© BELGA

Un Champion du Monde de cyclocross capable de gagner aussi la Vuelta? Il faut revenir 50 ans en arrière et pointer le nom de l’Allemand Rolf Wolfshohl, vainqueur du Tour d'Espagne en 1965 et médaille d'argent aux Championnats du Monde de cross la même année. 13 fois Champion d'Allemagne dans les labourés, Rolf Wolfshohl a aussi été une terreur sur la route.  Jugez plutôt : il gagne Paris-Nice en 1968 et finit 6e du Tour de France. Il remporte également quatre fois le Championnat d'Allemagne sur route. Triple Champion du Monde de cross en 1960, 1961 et 1963, il décrochera aussi 5 médailles d'argent et 4 de bronze aux Mondiaux.

Dominique Arnould

Dominique Arnould

© BELGA

Sur route, le palmarès de Dominique Arnould se limite, façon de parler, à une victoire d'étape dans le Tour de France 1992. Mais en cyclocross, le coureur français a été un des rois de la discipline entre 1992 et 1995. En 1993, il devient même Champion du Monde à Corva, en Italie. En 1989, 1993, 2002 et 2003 il remportera les Championnats de France de cross. Il est actuellement directeur sportif de l'équipe Direct Energie sur les classiques.

Marianne Vos

Marianne Vos

© BELGA

Peu de championnes ou de champions peuvent se targuer d'avoir un palmarès aussi fourni que celui de la Hollandaise Marianne Vos. Double Championne Olympique (sur piste, Pékin 2008 et sur route, Londres 2012), sept fois Championne du Monde de cross, trois titres mondiaux sur route et deux maillots arc-en-ciel sur piste, elle a aussi gagné deux Championnats d'Europe de cross, 6 Championnats de Hollande de cross et 2 sur route, auxquels il faut ajouter 2 titres nationaux contre-la-montre et 3 sur piste. Elle s'est aussi adjugé le Tour des Flandres en 2013 et a remporté 5 fois la Flèche Wallonne.

Pauline Ferrand-Prévot

Pauline Ferrand-Prévot

© BELGA

La Française Pauline Ferrand-Prévot a réussi lors de la saison 2014-2015 un exploit que personne n'avait réalisé avant elle : elle est en effet devenue au cours de la même saison Championne du Monde sur route (Ponferrada, septembre 2014), de cyclocross (Tabor, janvier 2015) et de mountainbike (Andorre, septembre 2015). Outre ses titres mondiaux, elle compte aussi trois  maillots de Championne de France de cross, trois titres nationaux de mountainbike et 2 maillots tricolores sur route. Elle compte aussi à son palmarès 3 titres nationaux contre-la-montre. Excusez du peu...

Jolanda Neff

Jolanda Neff

© BELGA

Qu'est-ce que Jolanda Neff et Mathieu van der Poel ont en commun? La réponse est simple: comme le petit-fils de Raymond Poulidor, la Suissesse peut se vanter d'avoir été simultanément championne de son pays en cyclocross, en mountainbike et sur la route. Sa grande spécialité reste avant tout le mountainbike, où elle a décroché 3 titres mondiaux et 4 titres européens. Elle ne fait que de rares apparitions sur les circuits de cross, mais le 1er janvier de cette année, elle s'est imposée au GP Sven Nys, à Baal. Sur la route, elle a déjà remporté deux titres de Championne de Suisse (2015 et 2018).

Hanka Kupfernagel

Hanka Kupfernagel

© BELGA

Comme Marianne Vos, Hanka Kupfernagel, au faîte de sa gloire entre 2000 et 2010, possède un palmarès aussi éclectique que remarquable. Elle compte à son actif 4 titres mondiaux en cyclocross. Elle a remporté 3 fois les Championnats d'Europe et 13 fois (!) les Championnats d'Allemagne dans les labourés. En mountainbike, elle a été couronnée 2 fois Championne d'Allemagne. Sur route, elle a enchaîné les titres avec la même facilité: 5 titres de Championne d'Allemagne et 6 titres nationaux sur le chrono. En 2007, elle remportera même le titre mondial de contre-la-montre.

La Coupe du monde UCI et le Superprestige sont disponibles gratuitement pour tous les clients de Proximus TV via le canal 11. Ne manquez pas une seconde de course grâce au live streaming de www.proximus-sports.be !
 
En savoir plus sur l'offre sport de Proximus TV.

Top