Coupe du Monde 2018, le Groupe E à la loupe : Los Ticos, les Aigles Blancs, la Nati aux trousses des Canarinhos

Le 1er décembre 2017, Costariciens, Serbes et Suisses auront sans doute ressenti un électrochoc.
Coupe du Monde 2018, le Groupe E à la loupe : Los Ticos, les Aigles Blancs, la Nati aux trousses des Canarinhos

© -

Car lors du tirage au sort de la phase finale de la Coupe du Monde, ils sont tombés dans le Groupe E, le groupe du Brésil. Après une campagne de qualification impressionnante et une histoire incomparable, nul doute que les Brésiliens feront la course en tête en Russie. Mais laquelle des trois autres sélections sera en mesure de briguer la deuxième place du groupe ?

Le Costa Rica va-t-il récidiver?

Le Costa Rica va-t-il récidiver?

© -

Le Costa Rica en chiffres

Classement FIFA: 25
Nombre de participations: 4
Nombre de matches joués: 15
Victoires: 5
Nuls: 4
Défaites: 6
Buts marqués: 17
Buts encaissés: 23
Meilleur résultat: quart de finale(2014)

Le Costa Rica, à nouveau un pays à suivre ?

Qu’ont nos Diables et les Costariciens en commun ? Les deux pays avaient atteint les quarts de finale lors du dernier Mondial. Lors du premier tour, les Ticos étaient même restés invaincus, alors qu’ils avaient été versés dans un groupe avec l’Angleterre, l’Uruguay et l’Italie ! L’équipe d’Oscar Ramirez parviendra-t-elle à rééditer pareil exploit ? En tout cas, ce ne sera pas évident de confirmer cette prestation époustouflante en Russie.

Comment ils se sont qualifiés ?

Le samedi 7 octobre 2017, le Costa Rica s’est qualifié pour la cinquième fois de son histoire pour une phase finale de la Coupe du Monde. L’équipe avait partagé contre le Honduras (1-1). Une reprise de la tête de Kendall Watson dans les arrêts de jeu avait permis aux Ticos d’arracher leur ticket pour le Mondial de la Fifa en Russie.

Revoyez la fête qui a éclaté après la qualification :

Les stars de la sélection : Keylor Navas

Les stars de la sélection : Keylor Navas

© -

A 31 ans, Keylor Navas est un dernier rempart particulièrement fiable au Real de Madrid. En sélection nationale, il est également l’incontestable numéro un. Il a remporté la Champions League à trois reprises ainsi que trois Mondiaux des clubs.



Avec déjà plus d’une cinquantaine de caps à son compteur, il n’est pas seulement l’un des joueurs les plus expérimentés de la sélection d’Oscar Ramirez, il en est aussi tout simplement le meilleur. Parviendra-t-il à écoeurer durant ce Mondial les attaquants brésiliens, suisses et serbes ?

Les stars de la sélection : Bryan Ruiz

Les stars de la sélection : Bryan Ruiz

© -

La Belgique a découvert Bryan Ruiz en 2006. Le longiligne et élégant ailier polyvalent est parvenu à conquérir rapidement les cœurs des supporters des Buffalos. Après avoir inscrit 26 buts durant son passage en Belgique, le Costaricien a enchaîné des piges au FC Twente, au PSV pour finalement déboucher au Sporting CP. La saison passée, Ruiz a participé à 33 rencontres du Sporting CP. Il n’a cependant marqué que deux buts et délivré trois assists ? Retrouvera-t-il son instinct de buteur en Russie ?

L’entraîneur : Oscar Ramirez

L’entraîneur : Oscar Ramirez

© -

« Nous pouvons nous qualifier pour les huitièmes de finale » a dit le sélectionneur du Costa Rica immédiatement après le tirage au sort. Cet ex-international de 53 ans avait lui-même été joueur lors du Mondial de 1990.  

Celui qui est surnommé El Machillo au pays a succédé en 2015 à Paulo Wanchope qui lui-même avait relayé le Colombien Jorge Luis Pinto, l’homme qui avait permis au Costa Rica de se distinguer lors de la Coupe du Monde de 2014. L’équipe de Pinto avait terminé à la première place d’un groupe composé d’anciens champions du monde, à savoir l’Uruguay, l’Italie et l’Angleterre. En huitièmes, Los Ticos avaient éliminé la Grèce avant de voir leur belle aventure se terminer aux penalties en quart de finale contre les Pays-Bas. Après cette Coupe du Monde, le Costa Rica était renseigné à la 16ème place du Ranking FIFA . Jamais encore il n’avait tutoyé de telles hauteurs. L’équipe de Ramirez parviendra-t-elle à égaler ce succès ?

La Serbie: un mix de valeurs confirmées et de jeunes loups pour créer la surprise

La Serbie: un mix de valeurs confirmées et de jeunes loups pour créer la surprise

© -

La Serbie en chiffres

Classement FIFA: 35
Nombre de participations: 1 (2010, Serbie), 2 (1998 et 2006, Serbie et Montenegro), 8 (1930, 1950, 1954, 1958, 1962, 1974, 1982 en 1990, Yougoslavie)
Nombre de matches: 43
Victoires: 17
Nuls: 8
Défaites: 18
Buts marqués: 64
Buts encaissés: 59
Meilleur résultat: demi-finale (1930)

La Serbie pour un aller-retour ?

Mladen Krstajic, le sélectionneur, n’a repris l’équipe qu’après la qualification de la Serbie. La tâche, plutôt compliquée, lui revient à présent de former un collectif soudé avec des valeurs confirmées et de jeunes loups. Sera-ce suffisant pour s’extraire du Groupe E ? Les Aigles Blancs disputeront en Russie leur deuxième Coupe du Monde depuis l’indépendance de la Serbie en 2006. La Serbie était absente des deux derniers Euros et de la dernière Coupe du Monde. Aussi, ce Mondial russe marque le retour de la Serbie sur la grande scène internationale.

Comment ils se sont qualifiés

L’équipe coachée alors par Slavoljub Muslin a réalisé une campagne de qualification plus que convenable. Les Aigles Blancs n’ont connu qu’une seule défaite et ont planté 20 buts. La Serbie a terminé à la première place de son groupe devant l’Irlande et le Pays de Galles. Les Serbes ont livré une prestation mémorable en Irlande puisqu’ils s’y sont imposés 0-1 malgré l’exclusion à la 68 ème minute de jeu de Maksimovic. Cette victoire a symbolisé le renouveau du football serbe qui s’appuie sur son jusqu’au-boutisme et le soutien bruyant de ses supporters.

Néanmoins, Slavoljub Muslin a démissionné après la qualification de son équipe pour cause de désaccord avec la Fédération Serbe. Son successeur Mladen Krstajic a repris le flambeau avec la même philosophie et la même approche que l’ancien et éphémère coach du Standard, tout en accordant une confiance absolue à Milinkovic-Savic qu’il considère comme l’un des plus grands espoirs du football international.  

Les stars de la sélection : 'Aleksandar Mitrovic signera après le Mondial dans un club du top'

Les stars de la sélection : 'Aleksandar Mitrovic signera après le Mondial dans un club du top'

© -

Mitrogoal a fait fureur entre 2013 et 2015 sous le maillot du RSC Anderlecht. Avec quelques gestes obscènes et un look excentrique, mais surtout avec ses 44 buts pour la Maison Mauve. Tout auréolé d’un titre de meilleur buteur de la Jupiler Pro League, l’attaquant avait été transféré pour 18 millions d’euros à Newcastle en Premier League. L’hiver dernier, le buteur serbe a néanmoins été prêté à Fulham en Championship où il a retrouvé son sens du but pour inscrire 12 buts en 16 matches.

"Après la Coupe du Monde, Mitrovic signera dans un grand club » prévient déjà sans équivoque Mladen Krstajic, le coach fédéral. Reste à voir d’abord si l’attaquant âgé désormais de 23 ans marquera également des buts et, partant, les esprits lors de ce Mondial.

Les stars de la sélection : Nemanja Matic

Les stars de la sélection : Nemanja Matic

© -

Nemanja Matic a 29 ans. Il est équipier de Romelu Lukaku à Manchester United. Ce médian défensif serbo-slovaque compte en une décennie une petite quarantaine de sélections en équipe nationale. Tant chez les Mancuniens que chez les Aigles Blancs, il est devenu incontournable avec son endurance et son opiniâtreté qui permettent d’élever le niveau de jeu de ses équipiers. Revoyez le but incroyable de Matic contre Crystal Palace.

L’entraîneur : Mladen Krstajic

L’entraîneur : Mladen Krstajic

© -

La Fédération Serbe de Football a sorti Krstajic de son chapeau après la démission de Muslin. Cet ancien solide défenseur du Partizan, du Werder Brême et de Schalke 04 entame sa reconversion par un … poste de sélectionneur national. C’est sa première expérience d’entraîneur. Cependant, joueur, il était déjà encensé pour son leadership au sein de la défense. Sera-ce suffisant pour mener la Serbie en huitième de finale ?

Des Canaris enfin remplumés

Des Canaris enfin remplumés

© -

Le Brésil en chiffres

Classement Fifa: 2
Nombre de participations: 20
Nombre de matches: 104
Victoires: 70
Nuls: 17
Défaites: 17
Buts marqués: 221
Buts encaissés: 102
Meilleur résultat: champion (1958, 1962, 1970, 1994, 2002)

Un vent frais souffle sur cette Seleçao qui attend cette Coupe du Monde avec des étoiles dans les yeux et un enthousiasme réjouissant. Le Brésil a retrouvé sa faim insatiable et en tant que quintuple champion du monde aimerait ajouter une étoile supplémentaire au logo arboré sur le maillot jaune de son équipe nationale.

Comment ils se sont qualifiés

Un match a redonné des ailes aux Canaris. C’était le 11 novembre 2016, dans le stade de Mineirao de Belo Horizonte, sur la même pelouse qui les avait vus laminés 1-7 par l’Allemagne en demi-finale de la Coupe du Monde de 2014. En effet, ce soir-là, les Brésiliens ont battu 3-0 l’Argentine, le rival de toujours.  Le traumatisme de Bel Horizonte était dès lors enfin digéré.



Le Brésil a été le premier des 31 pays engagés dans les éliminatoires à se qualifier pour la Coupe du Monde. Avec 12 victoires (dont 9 d’affilée), 5 nuls et une seule défaite, avec un goal average de 41 buts marqués pour 11 encaissés, le Brésil a survolé les qualifications sud-américaines.  Même si l’équipe dépend encore trop souvent de l’un ou l’autre éclair de génie, le collectif tourne de mieux en mieux. Fin mars, la Seleçao a battu en amical l’Allemagne, le champion du monde en titre (1-0). Pour beaucoup de suiveurs, c’était la confirmation que Bacchi, le sélectionneur, a mis l’équipe sur la bonne voie. Les Canaris jaunes pâles ont à nouveau des reflets dorés sur leurs plumes.

Les stars de la sélection : Willian, le roi lion

Les stars de la sélection : Willian, le roi lion

© -

Les qualités de ce médian offensif sont désormais mondialement connues. A Chelsea comme en Seleçao, ses constantes accélérations sont un véritable fléau pour les défenses adverses. De plus, sur les phases arrêtées, ce virtuose du ballon a également une technique de frappe phénoménale. Enfin, cette Coupe du Monde lui permet de revenir en Europe de l'Est, lui qui s'est fait connaître d'abord en Ukraine au Shakhtar, puis en Russie à l'Anzhi de Boussoufa et de Carcela

Les stars de la sélection : Neymar

Les stars de la sélection : Neymar

© -

Qu’adviendra-t-il si Silva Santos Júnior, alias Neymar, fait une rechute lors de cette Coupe du Monde ? Aucun Brésilien ne veut y penser aujourd’hui. Neymar a été engagé dans une course contre la montre pour être rétabli à temps pour les deux derniers matches de préparation avant la Coupe du Monde. En février, l’artiste brésilien du PSG s’était fissuré le pied et était annoncé comme indisponible pour plusieurs mois. Même si depuis lors, il est par la force des choses en manque de temps de jeu, le Brésil attend de Neymar qu’il soit un poison continu pour les défenses adverses. Sur son flanc gauche, il devrait être capable de se jouer de n’importe quel dispositif défensif. Reste à voir s’il ne sera pas ménagé jusqu’aux huitièmes de finale ? Revoyez les images de la fameuse blessure de Neymar qui l’a écarté des terrains pendant de longs mois.

L’entraîneur : Adenor Leonardo Bacchi

L’entraîneur : Adenor Leonardo Bacchi

© -

Le sélectionneur brésilien qu’on appelle souvent Tite, a tranché quelques nœuds gordiens lors de la campagne de qualification. Tant tactiquement qu’humainement, il a opté pour un plan prédéfini : redonner confiance ainsi qu’une identité à ce groupe de joueurs talentueux. Ce Brésil doit avoir le ballon et faire peur aux adversaires. Un des plus grands talents de ce « People Manager » de 57 ans, c’est sa capacité à mettre les egos au service de l’équipe.

La Suisse sous les spotlights

La Suisse sous les spotlights

© -

La Suisse en chiffres

Classement FIFA: 6
Nombre de participations: 10
Nombre de matches joués: 33
Victoires: 11
Nuls: 6
Défaites: 16
Buts marqués: 45
Buts encaissés: 59
Meilleur résultat: quart de finale (1934, 1938 et 1954)

Cela fait plus de 60 ans que la Suisse n’a plus atteint un quart de finale de Coupe du Monde. La génération actuelle placée sous la férule de Vladimir Petkovic parviendra-t-elle à mettre un terme à cette période de disette ? La Nati ne fait pourtant pas que de la figuration sur la scène internationale, puisqu’elle en est à sa quatrième participation consécutive à une phase finale de la Coupe du Monde. Il ne reste plus qu’à confirmer au plus haut niveau.

Comment ils se sont qualifiés

La Nati a gagné pas moins de 9 de ses 10 matches de qualification. Elle a ainsi battu également le Portugal, champion d’Europe en titre (2-0). Mais ces bons résultats ne lui ont pas évité de devoir passer par les barrages (contre l’Irlande du Nord) pour assurer son ticket pour le Mondial en Russie.

Les stars de la sélection : Granit Xhaka

Les stars de la sélection : Granit Xhaka

© -

Malgré ses 25 ans, Granit Xhaka joue comme un vieux briscard. Ce travailleur insatiable est la pierre angulaire du onze de Petkovic. « Il a les capacités pour être le capitaine de l’équipe nationale. Il est un maillon extrêmement important dans mon équipe » a notamment déclaré le coach fédéral. Footballeur suisse de l’année en 2017, ce gaucher pur peut d’une passe tranchante comme d’un tir de la seconde ligne faire basculer un match.

Les stars de la sélection: Stephan Lichtsteiner

Les stars de la sélection: Stephan Lichtsteiner

© -

Ce latéral droit offensif fait depuis sept ans partie des meubles de la Juventus. Avec près de 100 caps à son compteur, ce Suisse de 34 ans dispute sa dernière Coupe du Monde.

L’entraîneur : Vladimir Petkovic

L’entraîneur : Vladimir Petkovic

© -

"Mes joueurs disposent d’un remarquable esprit d’équipe et la volonté de réussir est grande » assure Petkovic. Ce coach de 54 ans compte sur le talent de Granit Xhaka, sur la créativité de Xherdan Shaqiri et de Steven Zuber, Mais aussi sur l’expérience de Stephan Lichtsteiner et de Valon Behrami qui dispute déjà sa quatrième Coupe du Monde consécutive. En défense, Petkovic ne manque pas non plus d’atouts avec Manuel Akanji qui l’hiver dernier avait été transféré de Bâle à Dortmund pour 21 millions d’euros.

Notre pronostic

Notre pronostic

© -

La Serbie, le Costa Rica et la Suisse paraissent un cran en-dessous du Brésil. Mais le Brésil ne dépend-t-il pas trop des éclairs de génie de Neymar ? Pour la seconde place du groupe, c’est un peu la bouteille à encre. Le Costa Rica va-t-il rééditer son exploit d’il y a quatre ans ? Ou les coriaces serbes, voire les expérimentés Suisses auront-ils le dernier mot ?

Découvrez aussi :

Groupe A
Groupe B
Groupe C
Groupe D

Groupe F
Groupe G

Groupe H

#REDTOGETHER est le mot d'ordre ! Pas de télévision dans les parages ? Regardez les Diables Rouges lors du Mondial 2018 en Russie avec l'app Proximus TV ! Le data est gratuit ! Cliquez ici pour plus d’info !

Top