Coupe du Monde 2018, le groupe D à la loupe : Nos Gars, Les Flamboyants et les Super Eagles pour faire tomber l’Albiceleste

Difficile de dire si dans ce groupe D il y a une équipe qui sort outrageusement du lot. Pas plus qu’on ne peut taxer l’une d’entre elles d’oiseau pour le chat. L’Argentine et la Croatie ont les stars, mais l’Islande et le Nigeria ont le collectif. Et au final, le groupe D apparaît sans doute le plus équilibré des huit groupes tirés au sort par la FIFA.
Coupe du Monde 2018, le groupe D à la loupe : Nos Gars, Les Flamboyants et les Super Eagles pour faire tomber l’Albiceleste

© -

Un groupe de la mort ?

Bien sûr que sur papier, les deux premières places du groupe D devraient revenir à l’Argentine (cinquième au ranking FIFA) et à la Croatie de Modric & Co (dix-huitième au ranking FIFA). Seulement voilà, le football ne se joue pas sur papier mais sur herbe. Malgré Messi, l’Albiceleste ne s’est qualifiée que d’extrême justesse pour ce mondial et la Croatie a terminé deuxième de son groupe de qualification derrière … l’Islande (vingt-deuxième mondial) qui a confirmé ainsi son impressionnant Euro de 2016. Quant au Nigeria (quarante-septième mondial), il est l’un des pays africains les plus solides au niveau footballistique. En 2014 au Brésil, on se souviendra que les Super Eagles avaient atteint les huitièmes de finale avant d’être éliminés (2-0) par la France !

Le Nigéria, les Eagles sont des oiseaux, mais pas de ceux qu’on donne aux chats

Le Nigéria, les Eagles sont des oiseaux, mais pas de ceux qu’on donne aux chats

© Photonews

Le Nigéria en chiffres

Classement Fifa : 47
Nombre de participations : 5
Nombre de matches disputés : 18
Victoires : 5
Nuls : 3
Défaites : 10
Buts marqués : 20
Buts encaissés : 26
Meilleur résultat obtenu : 1/8èmes de finale en 1994, 1998 et 2014

Le Nigeria n’a ni le prestige, ni le vécu, ni les stars de l’Argentine et de la Croatie. Mais attention, car les Super Eagles n’en sont pas moins depuis un quart de siècle des habitués des phases finales de la Coupe du Monde. En effet, sur les six dernières éditions, les Green Eagles comptent non seulement cinq participations, mais en plus, à trois reprises, ils se sont qualifiés pour les huitièmes de finale ! Argentins et Croates sont prévenus. Quant aux supporters nigérians, ils croient à l’exploit puisque plus de 3 millions d’entre eux ont acheté le tout nouveau maillot super stylé de leur équipe nationale.

Comment ils se sont qualifiés ?

Après avoir éliminé le modeste Swaziland au deuxième tour des qualifications africaines, les Super Eagles ont largement dominé leur groupe, pourtant particulièrement relevé, en dominant la Zambie, le Cameroun et l’Algérie. Le Nigeria a même été le premier pays d’Afrique à valider son ticket pour la Russie.

Les stars de la sélection : John Obi Mikel, le capitaine balèze

Les stars de la sélection : John Obi Mikel, le capitaine balèze

© Photonews

John Obi Mikel est sans doute la seule star de classe mondiale des Super Eagles, même si aujourd’hui il monnaie sa fin de carrière en Chine. Le médian nigérian a quasiment tout gagné : une Champions League et deux titres en Premier League avec Chelsea, une CAN en 2013 et une médaille de bronze aux J.O. de Rio en 2016 avec le Nigeria. Pour l’anecdote, on mentionnera aussi un titre honorifique de Ballon d’Argent au Mondial U20 de 2005, le Ballon d’Or étant revenu alors à un certain Lionel Messi. Puissant, athlétique, mais aussi excellent technicien, John Obi Mikel est le capitaine incontestable des Super Eagles.

Les stars de la sélection : Elderson Echiéjilé - de la Proximus League au … Mondial !

Les stars de la sélection : Elderson Echiéjilé - de la Proximus League au … Mondial !

© Photonews

La Belgique accueille depuis longtemps des footballeurs nigérians. Des joueurs comme Stephen Keshi, Daniel Amokachi, Viktor Ikpeba, Sunday Oliseh, Peter Odemwingie, voire encore récemment Joseph Akpala et Onyinye Ndidi ont laissé de très bons souvenirs aux amateurs du championnat de Belgique de football. Aujourd’hui encore, plusieurs Nigérians évoluent en Belgique comme Uche Agbo (Standard), Moses Simon (Gand), Samuel Kalu (Gand). Ceendant, seul Elderson Echiéjilé (Cercle Bruges, ex-Standard) figure finalement dans la liste des 23 établie par Gernot Rohr, le sélectionneur des Super Eagles.

L’entraîneur : Gernot Rohr

L’entraîneur : Gernot Rohr

© Photonews

L’ancien défenseur du FC Bayern et surtout des Girondins de Bordeaux est un coach expérimenté qui a longtemps sévi en Ligue 1 (notamment à Bordeaux avec sous ses ordres des joueurs comme … Zidane, Dugarry, Lizarazu, Witschge). Ensuite, il est parti relever plusieurs défis internationaux en Afrique. L’ex-sélectionneur du Gabon et du Niger est arrivé à la tête du Nigéria en 2016. Sous sa conduite, les Super Eagles se sont facilement qualifiés pour la Coupe du Monde en Russie.

L’Islande, un Petit Poucet géant

L’Islande, un Petit Poucet géant

© Photonews

L'Islande en chiffres

Classement Fifa : 22
Nombre de participations : 0
Nombre de matches disputés : 0
Victoires : 0
Nuls : 0
Défaites : 0
Buts marqués : 0
Buts encaissés : 0
Meilleur résultat obtenu : 0

L’Islande est un de ses miracles de la planète foot. Un peu comme l’est d’ailleurs l’Uruguay depuis des lustres. Car l’Islande, c’est 335.000 habitants, soit à peine plus que la Province du Luxembourg. Cependant, depuis une décennie, ces Insulaires sont devenus fous de foot et ont développé des infrastructures et des programmes d’entraînement qui aujourd’hui portent leurs fruits. Parce que si l’Islande a toujours produit quelques excellents joueurs (Sigurvinsson, Gudjohnsen père et fils, Kristinsson), elle n’avait encore jamais engendré une telle génération dorée qui coup sur coup a atteint les quarts de finale de l’Euro 2016 et s’est qualifiée pour la Coupe du Monde de football. L’Islande n’a pas de méga-stars, mais 23 joueurs en bleu de travail et 60.000 supporters (1/5 ème de la population !!!) qui feront le déplacement en Russie pour encourager leur équipe avec leur désormais célèbre clapping.



Comment ils se sont qualifiés ?  

L’Islande avait créé l’événement à l’Euro 2016. Mais peu d’observateurs imaginaient qu’elle parviendrait ensuite à se qualifier directement pour le Mondial dans un groupe qui s’annonçait compliqué avec notamment la Croatie, l’Ukraine et la Turquie. Et pourtant, les Vikings ont terminé en tête du groupe I avec 22 points sur 30 devançant ainsi la Croatie qu’ils ont envoyée disputer les barrages contre la Grèce.

Les stars de la sélection : Gylfi Sigurdsson, passeur et buteur

Les stars de la sélection : Gylfi Sigurdsson, passeur et buteur

© Photonews

Le médian d’Everton a été élu ces cinq dernières années Meilleur joueur d’Islande. Passeur (quatre assists lors des éliminatoires) et buteur (4 buts), Sigurdsson est l’incontestable meneur de jeu de Strákarnir okkar (Nos Gars). Agé de 28 ans, il a déjà une sacrée expérience du plus haut niveau puisqu’il a également porté dans sa carrière les maillots de Reading, Hoffenheim, Tottenham, Swansea.

Les stars de la sélection : Ari Freyr Skúlason, le dernier Viking de Lokeren

Les stars de la sélection : Ari Freyr Skúlason, le dernier Viking de Lokeren

© Photonews

Il y a eu pas mal d’Islandais qui ont évolué en Belgique et en particulier à Lokeren (Arnor Gudjohnsen, Helgason, Gretarsson, Kristinsson, Baldvinsson, Vidarsson, Ingason, etc.). Ari Freyr Skulason (à ne pas confondre avec Olafur Ingi Skulason, l’ex-médian de Zulte-Waregem qui fait également partie de la liste des 23) perpétue cette présence islandaise au Daknam. Arrière-gauche souvent très offensif, ce Jordi Alba islandais est incontournable à Lokeren. Avec 43 caps, il est également l’une des valeurs sûres de l’équipe islandaise.

L’entraîneur : Heimir Hallgrimsson

L’entraîneur : Heimir Hallgrimsson

© Photonews

Ce dentiste diplômé a connu une carrière atypique. Après une modeste carrière de footballeur en Islande, il a débuté sa carrière d’entraîneur en coachant des équipes féminines (il a notamment à son palmarès une Coupe d’Islande féminine). Devenu en 2011 l’adjoint du très réputé Lars Lagerbäck, il a été formé au métier de sélectionneur national par le maestro suédois (également dentiste dans une autre vie !). Après l’Euro 2016, Hallgrimsson a succédé à son mentor. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a bien assimilé l’enseignement de Lagerbäck puisqu’il a réussi à qualifier l’Islande pour la Coupe du Monde.

La Croatie, des stars à la pelle, mais pas encore de trophée

La Croatie, des stars à la pelle, mais pas encore de trophée

© Photonews

La Croatie en chiffres

Classement Fifa : 18
Nombre de participations : 4
Nombre de matches disputés : 16
Victoires : 7
Nuls : 2
Défaites : 7
Buts marqués : 21
Buts encaissés : 17
Meilleur résultat obtenu : troisième place en 1998

La Croatie est un formidable vivier de talents. Mais si en 1998, la génération dorée des Suker, Boban, Stanic, Prosinecki, etc. avait fait sensation en atteignant les demi-finales, depuis lors l’équipe au Damier n’a que rarement justifié son surnom de Flamboyants. Car depuis 1998, la Croatie n’est plus jamais parvenue à s’extraire de la phase des groupes lors d’un Mondial. Souvent annoncée comme un incontestable outsider, la Croatie a régulièrement déçu, alors que depuis 20 ans, elle a toujours pu compter sur une belle brochette de stars internationales. Pour les Modric, Mandzukic et Perusic, ce Mondial en Russie est sans doute la dernière occasion de marquer l’histoire du football croate.

Comment ils se sont qualifiés ?
 
La Croatie a terminé à la deuxième place du groupe I des éliminatoires de la zone Europe . Derrière l’Islande. L’équipe au Damier a donc dû passer par les barrages pour arracher son ticket pour la Coupe du Monde. Elle a finalement répondu présent en prenant facilement la mesure de la Grèce (4-1, 0-0).

Les stars de la sélection : Luka Modric, un palmarès énorme en clubs, mais pas en sélection

Les stars de la sélection : Luka Modric, un palmarès énorme en clubs, mais pas en sélection

© Photonews

Le meneur de jeu du Real de Madrid a l’un des plus beaux palmarès avec trois titres de champion de Croatie, un titre de champion d’Espagne, une Copa del Rey et surtout quatre Champions League. Elégant, racé, technicien hors pair, excellent passeur mais aussi gros travailleur, il est aujourd’hui à 32 ans le capitaine de l’Equipe à Damier.

Les stars de la sélection : Ivan Perisic, l’homme qui a pris le KSV Roulers comme tremplin

Les stars de la sélection : Ivan Perisic, l’homme qui a pris le KSV Roulers comme tremplin

© Photonews

Ivan Perisic fait partie de cette kyrielle de stars croates dont le CV est une succession de piges dans les plus grands clubs d’Europe. Le médian formé à l’Hajduk Split et à Sochaux a ainsi porté le maillot de Dortmund, de Wolfsburg et évolue aujourd’hui à l’Inter. Cependant, avant de percer au plus haut niveau international, on sait que Perisic a fait les beaux jours du Club de Bruges en Belgique et avant cela, même si c’était seulement durant six mois, du KSV Roulers !

L’entraîneur : Zlatko Dalic

L’entraîneur : Zlatko Dalic

© Photonews

Après le limogeage d’Ante Cacic, l’équipe au Damier a été confiée à Zlatko Dalic qui a été ainsi chargé de la coacher pour les deux matches de barrage contre la Grèce. Comme il a accompli sa mission avec succès, il a été évidemment confirmé dans ses fonctions de sélectionneur. Avant de prendre en charge les Flamboyants, Dalic a coaché les U21 croates, mais aussi Al-Ain, le club des Emirats Arabes Unis qu’il était parvenu à hisser en 2016 jusqu’en finale de la Champions League asiatique.

L’Argentine en creux malgré Messi

L’Argentine en creux malgré Messi

© Photonews

L’Argentine en chiffres

Classement Fifa : 5
Nombre de participations : 16
Nombre de matches disputés : 77
Victoires : 42
Nuls : 14
Défaites : 21
Buts marqués : 131
Buts encaissés : 84
Meilleur résultat obtenu : titre mondial en 1978 et en 1986

Avec deux Coupes du Monde à son palmarès et trois finales perdues, l’Albiceleste est incontestablement un des géants du football mondial. Les Argentins ont souvent fait rêver avec des joueurs d’exception, des stars hors normes comme Di Stefano, Kempes, Maradona et Messi. N’empêche, depuis 32 ans, les Gauchos courent en vain après un nouveau titre mondial, la seule récompense qui manque d’ailleurs au palmarès de Lionel Messi. Pour le capitaine de l’Albiceleste, le rendez-vous mondial en Russie est vraissemblablement la dernière occasion de combler cette lacune dans son CV. Une lacune qui fait qu’au pays de la pampa et des gauchos, aujourd’hui, il reste encore dans l’ombre de Diego Maradona au Panthéon des meilleurs footballeurs argentins.

Comment ils se sont qualifiés ?

La campagne de qualification de l’Argentine a donné des sueurs froides aux supporters de l’Albiceleste. Car si leur équipe a finalement terminé à la troisième place du groupe derrière le Brésil et l’Uruguay, elle n’a assuré sa qualification que lors de la toute dernière journée face à l’Equateur (1-3).

Les stars de la sélection : Lucas Biglia, l’ex-Principito du Parc Astrid en mode incontournable

Les stars de la sélection : Lucas Biglia, l’ex-Principito du Parc Astrid en mode incontournable

© Photonews

L’homme qui a foulé sept saisons durant les terrains de foot de Belgique approche déjà la soixantaine de caps avec l’Albiceleste. Le médian récupérateur est depuis près de 7 ans une certitude chez les vice-champions du monde. De plus, depuis le Mondial gagné des U20 en 2005, Biglia est un proche de Lionel Messi.

Les stars de la sélection : Lionel Messi, pour effacer toutes les frustrations

Les stars de la sélection : Lionel Messi, pour effacer toutes les frustrations

© Photonews

Le natif de Rosario est depuis dix ans la figure emblématique de l’Albiceleste. Mais entre l’équipe nationale et lui, la relation a souvent été compliquée. Car s’il a tout gagné avec le FC Barcelone, il a un palmarès discret avec l’Argentine. Frustré après la finale perdue de la Copa America, Messi avait même annoncé en 2016 sa retraite internationale, avant de finalement revenir sur sa décision pour tenter une toute dernière fois de gagner une Coupe du Monde.

L’entraîneur : Jorge Sampaoli

L’entraîneur : Jorge Sampaoli

© Photonews

Entraîneur de l’année en Amérique du Sud en 2015 après avoir mené le Chili vers la victoire finale en Copa America, Jorge Sampaoli a repris en 2017 une Albiceleste à la dérive qui risquait de passer à côté de son ticket pour la Coupe du Monde. Mais l’ex-sélectionneur du Chili a remis tactiquement certains fondamentaux en place (pressing haut, solidarité, etc.) et est parvenu à redresser la barre pour mener les finalistes du Mondial de 2014 à la troisième place qualificative de leur groupe.

Notre pronostic

Notre pronostic

© Photonews

La logique veut que l’Argentine et la Croatie émergent de ce groupe. Mais ces deux favoris devront alors commencer leur mondial en force et non pas tabler sur une montée en puissance progressive. Car Islandais et Nigérians joueront bien plus qu’une compétition internationale de plus. Ils joueront le tournoi de leur vie. Aussi, comme chaque Mondial apporte son lot de surprises, dans ce groupe nous miserons, avec une certaine dose de témérité, sur l’Argentine et l’Islande !

Découvrez aussi :

Groupe A
Groupe B
Groupe C

Groupe E
Groupe F
Groupe G

Groupe H

#REDTOGETHER est le mot d'ordre ! Pas de télévision dans les parages ? Regardez les Diables Rouges lors du Mondial 2018 en Russie avec l'app Proximus TV ! Le data est gratuit ! Cliquez ici pour plus d’info !

Top