A la découverte des stades du Mondial 2018 en Russie

Tous les quatre ans, les grandes nations footballistiques se disputent un précieux trophée, à savoir la Coupe du monde. Cette année, la compétition aura lieu en Russie du 14 juin au 15 juillet. Afin que ce Mondial soit une réussite, le pays organisateur a consenti d'énormes investissements en termes d'infrastructures. Voici un aperçu des douze stades qui accueilleront la prochaine grand-messe du foot mondial.

À la découverte des stades du Mondial 2018 en Russie

À la découverte des stades du Mondial 2018 en Russie

Cosmos Arena (Samara)

Cosmos Arena (Samara)

Parmi les douze villes retenues figure Samara, à 850 kilomètres au sud-est de Moscou. C'est la raison pour laquelle, le temps de la compétition, le stade portera le nom de « Samara Arena », alors que son nom officiel est « Cosmos Arena ». La construction de l'arène a débuté en 2014 et ne sera terminée qu'en 2018. Samara est l'épicentre de l'industrie aérospatiale russe et cette spécificité se répercute dans le design de l'enceinte, laquelle s'apparente à un astéroïde. Avec quelque 44 918 places assises, le « Cosmos Arena » est le plus vaste stade de la prochaine Coupe du monde.

Volgograd Arena (Volgograd)

Volgograd Arena (Volgograd)

Construit en 1962 et rénové en 2002, le « Central Stadium » accueillait comme club résident le FK Rotor Volgograd. Le stade fut démoli en 2014 pour faire place à la « Volgograd Arena », une enceinte de 45 000 places destinée à accueillir quatre rencontres du premier tour de la compétition russe.

Rostov Arena (Rostov)

Rostov Arena (Rostov)

Située à quelque 1 100 kilomètres au sud-ouest de Moscou, non loin de la frontière avec l'Ukraine, la ville portuaire de Rostov-sur-le-Don s'est dotée d'un stade flambant neuf dont la construction fut semée d'embûches. Entamé en 2013, le chantier fut interrompu après que cinq grenades en parfait état de fonctionnement, provenant de la Seconde Guerre mondiale, eurent été découvertes à l'endroit même des fondations. Les 45 183 places prévues pour la Coupe du monde seront réduites à 25 000 à l'issue de celle-ci.

Kazan Arena (Kazan)

Kazan Arena (Kazan)

Bien avant la construction du nouveau stade, notre compatriote Cédric Roussel endossa brièvement le maillot du Rubin Kazan. Quant à Maxime Lestienne, il a foulé la pelouse du nouveau temple entre juillet 2016 et janvier 2018. Inaugurée en 2013 et pouvant accueillir 45 000 spectateurs, la Kazan Arena accueillera six rencontres lors du prochain Mondial (quatre rencontres du premier tour, un seizième de finale, ainsi qu'un quart de finale).

Mordovia Arena (Saransk)

Mordovia Arena (Saransk)

Dotée de 44 442 places, la « Mordovia Arena » est située à Saransk, la capitale de la république autonome de Mordovie. La nouvelle enceinte remplace l'ancien « Start Stadium », lequel ne comportait que 11 600 places, soit un nombre insuffisant pour accueillir une compétition de l'ampleur de la Coupe du monde. À l'issue du Mondial, le nombre de places sera réduit à 28 000. Le niveau supérieur sera aménagé en une galerie-promenade dotée de commerces et d'un centre de loisirs.

Ekaterinbourg Arena (Ekaterinbourg)

Ekaterinbourg Arena (Ekaterinbourg)

Voici ce que l'on pourrait appeler un stade polyvalent ayant changé d'aspect au fil du temps et des événements. D'abord vélodrome, l'enceinte devint ensuite un terrain multisports, une piste d'athlétisme, une patinoire, pour terminer, en 1957, en stade dédié au ballon rond. Bien que renouvelée en 2007, l' Ekaterinbourg Arena ne satisfaisait pas aux critères fixés par la FIFA pour accueillir des rencontres de Coupe du monde. Afin d'augmenter la capacité du stade de neuf mille places, les organisateurs ont rajouté des tribunes temporaires derrière les buts. Ces nouveaux gradins, qui seront retirés à l'issue de la compétition, ont la particularité de se trouver... à l'extérieur de l'enceinte. La capacité du stade sera dès lors ramenée de 45 000 à 35 000 places assises.

Fisht Stadium (Sochi)

Fisht Stadium (Sochi)

Théâtre des Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi en 2014, ce stade doit son nom au mont Ficht, une montagne du Caucase. Quatre ans plus tard, c'est au tour des footballeurs d'investir cette superbe enceinte pouvant accueillir 47 659 spectateurs. C'est dans ce stade qu'eut lieu, le 28 mars 2017, la rencontre amicale Russie-Belgique. Au coup de sifflet final, les deux équipes se séparèrent sur le score de 3 partout.

Stade de Nijni Novgorod (Nijni Novgorod)

Stade de Nijni Novgorod (Nijni Novgorod)

Baptisée à l'origine (2005) « Stade Strelka », cette enceinte est le terrain de jeu du FC Olympiyets Nizhny Novgorod. Rénové en prévision du Mondial 2018, ce stade possède une capacité de quelque 45 000 places. Il accueillera quatre rencontres du premier tour, un huitième de finale, ainsi qu'un quart de finale.

Baltika Arena (Kaliningrad)

Baltika Arena (Kaliningrad)

Outre la Coupe du monde de football, la flambant neuve Baltika Arena accueillera d'autres événements sportifs, ainsi que des concerts. Situé à Kaliningrad, une enclave russe entre la Lituanie et la Pologne, le stade a connu bien des déboires lors de sa construction. Bâti sur un marécage, il a nécessité l'apport d'énormes quantités de sable. Après la Coupe du monde, un lotissement résidentiel verra le jour autour de l'enceinte, agrémenté de parcs, de quais et de digues. Dotée d'une capacité d'accueil de 35 000 places, la Baltika Arena sera le théâtre de quatre matchs de poule, dont un certain Belgique-Angleterre qui vaudra la peine d'être vécu.

Krestovsky Stadium (Saint-Pétersbourg)

Krestovsky Stadium (Saint-Pétersbourg)

Grâce à la Coupe du monde, le Zénith Saint-Pétersbourg évolue désormais dans un stade ultra moderne. L'ex-club d'Axel Witsel a pris possession du nouveau Krestovsky Stadium, également appelé « Zénith Arena », en 2017. Conçu pour accueillir 67 000 spectateurs, le nouveau terrain de jeu des « Bleus » du Zénith sera le théâtre d'une demi-finale.

Otkrytiye Arena (Moscou)

Otkrytiye Arena (Moscou)

Bâtie en 2014 et d'une capacité de 42 759 places, l'Otkrytie Arena, également connue sous l'appellation « Spartak Arena », accueille les rencontres du FK Spartak Moscou et du Spartak GM. La façade du stade est composée d'une centaine de petits diamants formant une cotte de maille dont la couleur varie selon l'équipe qui joue. Lorsque l'équipe nationale se produit, le logo personnifie le drapeau russe. L'enceinte abrite le musée, la boutique et le fanclub du Spartak Moscou.

Le Stade Loujniki (Moscou)

Le Stade Loujniki (Moscou)

Situé dans l'un des quartiers les plus pittoresques de Moscou, le Stade Loujniki accueillera le match d'ouverture, ainsi que la finale. Capable de contenir 81 015 spectateurs, le « Loujniki » est sans conteste le plus grand stade du prochain Mondial. Inauguré le 31 juillet 1956 sous le nom de « Stade Central Lénine », il a subi un lifting en profondeur entre 2013 et 2017. Seuls le toit et la façade sont d'origine.



#REDTOGETHER est le mot d'ordre ! Pas de télévision dans les parages ? Regardez les Diables Rouges lors du Mondial 2018 en Russie avec l'app Proximus TV ! Le data est gratuit ! Cliquez ici pour plus d’info !

Top