Nice to meet you... Emma Meesseman

À 27 ans, Emma Meesseman est le principal fer de lance des Belgian Cats. Alors que les contours de prochaine saison de la WNBA se dessinent peu à peu, il est grand temps de vous présenter la MVP des Finales de la saison dernière.

© AFP/Getty

Emma Meesseman voit le jour le 13 mai 1993 à Ypres, en Flandre occidentale. Personne ne pouvait alors imaginer que la fille de l'ancienne joueuse internationale Sonja Tankrey et du kiné Gil Meesseman deviendrait l'une des meilleures basketteuses du monde.

La jeune Emma marque ses premiers paniers chez les Blue Cats, l'équipe de sa ville natale, où elle domine les séries de jeunes avec l'autre Belgian Cat Hanne Mestdagh et sous les ordres de l'actuel sélectionneur national Philippe Mestdagh. Très vite, Meesseman se distingue par son habileté sa vision du jeu. Elle est couronnée meilleure joueuse espoir de l'année dès sa première saison. En 2011, la joueuse de 1m92 emmène les Young Cats à la conquête du Championnat d'Europe, ce qui lui vaut d'être élue jeune joueuse européenne de l'année 2011 par la FIBA. Le début d'une grande carrière.

MVP des Finales WNBA 2019

MVP des Finales WNBA 2019

© Belgian_Freelance

Via Villeneuve d'Ascq et le Spartak Moscou, Meesseman pose en 2016 ses valises à l'UMMC Ekaterinbourg, l'une des plus grandes équipes de basket-ball féminin. Meesseman y enchaîne les succès et remporte trois fois l'Euroligue, l’équivalent de la Ligue des champions en basket-ball. Entre-temps, la joueuse qui évolue au poste de pivot s’est également fait un nom au sein de la prestigieuse WNBA, l’équivalent féminin de la NBA. En avril 2013, elle est draftée par les Mystics de Washington, où elle jouera un rôle de plus en plus important au fil des saisons, avec le titre et un trophée de MVP des Finales 2019 comme point d’orgue.

Chez les Belgian Cats aussi, Meesseman donne le ton. Sur les traces de l'illustre Ann Wauters, avec laquelle elle est très souvent comparée, elle emmène l'équipe nationale féminine belge qui décroche une surprenante médaille de bronze lors des Championnats d'Europe en 2017. L’année suivante, les Cats confirment lors de leur toute première Coupe du monde. Grâce à une excellente performance collective et à un buzzer beater de Meesseman, les Belges s’imposent contre la superpuissance espagnole en poule. Mais le pays hôte s'avérera un peu trop fort dans la finale de consolation. En février 2020, c’est la consécration pour Meesseman et les Cats: pour la deuxième fois de leur histoire, les joueuses belges obtiennent leur ticket pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Les JO en ligne de mire

Les JO en ligne de mire

© Belgian_Freelance

Les Jeux olympiques ayant été reportés d'un an et le coronavirus paralysant toujours les compétitions de basket-ball du monde entier, 2020 semblait être, malgré la qualification, une année perdue pour la basketteuse de 27 ans. Le 15 juin, toutefois, la WNBA a annoncé la bonne nouvelle: la compétition devrait reprendre, mais sous une forme raccourcie. Entre la fin du mois de juillet et jusqu'au mois d'octobre seront disputés 22 journées ainsi que les play-offs. Qui sait ce que nous réserve Emma Meesseman d'ici 2021 et les Jeux olympiques de Tokyo, où elle pourra peut-être emmener notre pays vers une nouvelle médaille...

Fan de notre série? Lisez notre précédent épisode sur Philippe Montanier, le nouvel entraîneur du Standard.

Top
t