Retour sur les neuf titres consécutifs du BC Ostende

Le 14 mars dernier, en concertation avec la Fédération belge de basket, l'EuroMillions Basketball League a annoncé l'arrêt définitif de la compétition.
Retour sur les neuf titres consécutifs du BC Ostende

© Belga

Le titre de champion de Belgique revient à Filou Ostende, en tête du Championnat à l'issue des dix-sept premières journées. Une véritable consécration pour le club côtier qui aligne son neuvième titre consécutif et conforte son hégémonie sur le basket belge.

Et si... (saison 2011-2012)

Et si... (saison 2011-2012)

© Belga

La période de gloire du BC Ostende a débuté en décembre 2011. Les mauvais résultats du début de saison valurent à l'entraîneur belge Jean-Marc Jaumin d'être limogé et remplacé par le Croate Dario Gjergja, ancien assistant à Charleroi (2008-2009) et ex-coach de Liège Basket (2009-2011). Malgré la présence de joueurs de grand talent tels que Quentin Serron, Dusan Djordjevic, Kennedy Winston et Matt Lojeski, Ostende éprouva les pires difficultés à se défaire de Charleroi, qui comptait également dans ses rangs un certain nombre de cadors, parmi lesquels Andre Riddick, Justin Hamilton et Demond Mallet. Vainqueurs des quatre dernières éditions du Championnat, les Carolos poussèrent le club côtier dans ses derniers retranchements. Ils ne s'inclinèrent que lors de la cinquième rencontre décisive de la finale, remportée par Ostende 75-74 après prolongations. Le passage de témoin entre Jean-Marc Jaumin et Dario Gjergja finit donc par payer.

Premier doublé (saison 2012-2013)

Premier doublé (saison 2012-2013)

© Belga

Pour Ostende, 2012-2013 fut une saison mémorable. Sous la houlette de son capitaine Veselin Petrovic, le BCO fit cavalier seul en direction du titre. En tête à l'issue de la saison régulière, le club côtier aborda les play-offs en pleine confiance. En finale face à Belfius Mons-Hainaut, Ostende infligea d'emblée au club hennuyer une défaite insurmontable (88-57), avant de gagner les deux rencontres suivantes et de s'adjuger un deuxième titre consécutif. Cette année-là, les Ostendais remportèrent également la Coupe, réalisant leur premier doublé depuis 2001. L'ailier américain Matt Lojeski fut sacré meilleur joueur de la saison, tandis que le trophée de « Rookie of the Year » était décerné à notre compatriote Jean Salumu.

Sans beaucoup d'efforts (saison 2013-2014)

Sans beaucoup d'efforts (saison 2013-2014)

© Belga

À l'entame de la saison, une question était sur toutes les lèvres : qui pour empêcher Ostende de conquérir un nouveau titre ? À l'issue de la saison régulière, les Côtiers affichaient à peine sept défaites. Jean Salumu était devenu un pion essentiel de l'effectif dirigé par Dario Gjergja qui, avec Niels Marnegrave, Khalid Boukichou, Quentin Serron et Pierre-Antoine Gillet, disposait d'un noyau belge de grande qualité. Pour sa dernière saison sous le maillot d'Ostende, Veselin Petrovic, le valeureux capitaine, ne pouvait rêver mieux. Les pensionnaires de la « Sleuyter Arena » réalisèrent un nouveau doublé en gagnant la Coupe face aux Antwerp Giants et en remportant trois des cinq rencontres de la finale des play-offs les opposant à Okapi Aalstar. Si le deuxième match de ces play-offs demeure un mauvais souvenir pour les Ostendais (battus 84-69 sur le parquet du Forum alostois), ceux-ci s'imposèrent à l'issue de la manche décisive sur le score sans appel de 98 à 61. Quant au Serbe Dusan Djordjevic, il fut crédité d'un doublé personnel en remportant le trophée de « Most Valuable Player » (MVP) de la Coupe et du Championnat.

Une Coupe remportée sur le fil du rasoir (saison 2014-2015)

Une Coupe remportée sur le fil du rasoir (saison 2014-2015)

© Belga

Lors de la saison 2014-2015, l'hégémonie du club ostendais se poursuivit de plus belle. Suite à l'arrivée de Limburg United, le Championnat compta désormais onze équipes au lieu de dix précédemment. Ce changement n'empêcha cependant pas les Ouest-Flandriens de dominer la compétition de la tête et des épaules. Avec seulement six défaites en quarante rencontres de la saison régulière, il ne faisait aucun doute que le champion en titre conserverait son trophée. En revanche, la finale de la Coupe entre Ostende et Liège fut nettement plus disputée. Il fallut attendre la fin de la prolongation de cinq minutes pour voir Dusan Djordjevic inscrire le panier décisif. Au final, Ostende remporta la victoire à l'arraché, sur le score extrêmement serré de 95 à 94.

Quand Limburg United mène la vie dure au Champion en titre (saison 2015-2016)

Quand Limburg United mène la vie dure au Champion en titre (saison 2015-2016)

© Belga

En 2015-2016, les Limbourgeois justifièrent pleinement leur arrivée parmi l'élite la saison précédente. En demi-finale d'un des play-offs les plus disputés de l'histoire de la compétition, Ostende dut batailler ferme pour venir à bout du club hasseltois. Les tenants du titre durent en effet attendre la cinquième et ultime rencontre pour se qualifier pour la finale. Limburg United comptait une armada de jeunes Belges extrêmement talentueux, parmi lesquels Yannick Desiron, Elias Lasisi, Hans Vanwijn et Dennis Donkor. Quant à leurs adversaires, outre la qualité, ils possédaient la maturité et l'expérience. Les Djordjevic, Katic, Serron, Gibson, Gillet, Archie et Salumu constituaient incontestablement la plus belle brochette de talents de la décennie. En plus d'un cinquième titre consécutif, Ostende s'adjugea également la Coupe de Belgique pour la quatrième fois d'affilée.

Adieu Telenet ! (saison 2016-2017)

Adieu Telenet ! (saison 2016-2017)

© Belga

La saison 2016-2017 fut marquée par la perte de Telenet comme sponsor principal, l'opérateur télécom ayant décidé de parrainer désormais les Antwerp Giants. Les spéculations quant à la victoire finale de l'Antwerp allaient bon train. Cependant, rien ne se passa comme prévu par les commentateurs. Les Anversois s'inclinèrent en demi-finale des play-offs face à Phoenix Brussels, tandis qu'Ostende prenait la mesure de Spirou Charleroi. En finale, le club côtier remporta un nouveau titre en battant le Brussels par trois victoires à une. Pour la sixième année consécutive, Ostende terminait la saison en ayant subi moins de dix défaites. Afin de mettre fin avec panache à son partenariat avec Telenet, le BCO se hissa en demi-finale de la Coupe d'Europe FIBA. Quant au trophée du meilleur joueur, il fut attribué à l'Américain de l'Antwerp Jason Clark.

Une année de transition (saison 2017-2018)

Une année de transition (saison 2017-2018)

© Belga

Le départ de Telenet marqua le coup d'envoi d'une nouvelle ère. Les commentateurs et les analystes étaient convaincus que l'équipe anversoise prendrait la main et mettrait un terme à l'hégémonie ostendaise. La perte et le non-remplacement de son sponsor majoritaire eurent un impact non négligeable sur les finances du club. Malgré ce coup du sort, le BC Ostende eut comme un sursaut d'orgueil et enchaîna les victoires, remportant plus de vingt rencontres sans connaître la moindre défaite. Lors des deux dernières journées de la saison régulière, Ostende s'inclina par deux fois face à l'Antwerp, ce qui eut le don de redonner un peu de piment à la compétition. Mais ce furent les derniers revers subis par le tenant du titre. En finale, Ostende renvoya sèchement l'équipe portuaire à ses chères études en gagnant trois manches (sur cinq possibles). Au passage, les Côtiers remportèrent également la Coupe de Belgique, continuant d'accumuler les records. Jean Salumu devint le premier joueur belge à remporter le titre de « MVP », réalisant un doublé avec le trophée du meilleur joueur belge de l'année. Dario Gjergja fut une nouvelle fois élu Coach de l'Année, alors que Dusan Djordjevic était désigné meilleur joueur de la finale de la Coupe. Une année de transition « grand cru » pour le BCO !

L'heure des Antwerp Giants aurait-elle sonné ? (saison 2018-2019)

L'heure des Antwerp Giants aurait-elle sonné ? (saison 2018-2019)

© Belga

Passés à deux doigts du titre la saison précédente, les Anversois étaient résolument déterminés à faire chuter Ostende de son piédestal. Un pari partiellement réussi puisque les Giants privèrent leurs grands rivaux de la Coupe de Belgique. Une première depuis 2012. Manifestement dans un jour sans, le BCO, devenu entretemps Filou Ostende, fut dominé dans tous les compartiments du jeu. Score final : 76-70 en faveur de l'Antwerp. Pour la première fois depuis 2012, les Côtiers avaient dû céder leur première place à l'issue de la saison régulière. Troisièmes de la Ligue des Champions, les Telenet Antwerp Giants auraient aimé terminer la saison en beauté en ajoutant un titre de Champions de Belgique à leur palmarès. Mais les troupes de Dario Gjergja ne l'entendaient pas de cette oreille. En finale des play-offs, les trois premières rencontres se soldèrent par une victoire des visiteurs. Ostende remporta le premier et le troisième match, tandis qu'Anvers s'adjugeait le deuxième. Le principal artisan de la victoire ostendaise lors de la troisième rencontre fut le virevoltant Vincent Kesteloot, qui porte désormais le maillot de l'Antwerp. Dans la quatrième confrontation, Jean-Marc Mwema (ex-Antwerp Giants) porta l'estocade en enquillant quelques jolis paniers à trois points. Ostende empochait ainsi son huitième titre consécutif. Ce fut aussi probablement le plus beau.

COVID-19 (saison 2019-2020)

COVID-19 (saison 2019-2020)

© Belga

Cette saison, la compétition nationale fut interrompue pratiquement à mi-chemin par la crise sanitaire liée au coronavirus. COVID-19 oblige, le monde du sport tout entier est en quarantaine. En Belgique, le Championnat de basket fut le premier à s'arrêter définitivement. La Pro Basketball League a décidé que le classement actuel devenait définitif. Avec 13 victoires pour 4 défaites, Filou Ostende est proclamé champion de Belgique pour la 9e fois d'affilée (et la 21e fois dans l'histoire du club). Aucune équipe ne peut se targuer d'un tel palmarès. Ostende a également réalisé une belle saison sur le plan européen en atteignant pour la première fois le stade des huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Le 10 mars dernier, les Côtiers se sont imposés face aux Espagnols de Tenerife, vice-champions en titre, lors de la deuxième manche des huitièmes de finale, arrachant le droit de disputer une belle décisive qui aurait pu leur ouvrir les portes des quarts de finale. Ces brillants résultats ont été acquis par un noyau jeune formé du Néerlandais Keye van der Vuurst, du Sénégalais Amar Sylla (pressenti en NBA), ainsi que de nos compatriotes Simon Buysse et Servaas Buysschaert.

Top
t