Du sang, de la sueur et des larmes : Ostende remporte son huitième titre d'affilée

Comme les années précédentes, Ostende a entamé la saison 2018-2019 de l'Euromillions League avec le statut de grandissime favori. Le club côtier briguait son huitième titre consécutif. Deuxièmes à l'issue de la saison régulière derrière Anvers, les Ostendais ont battu en finale des play-offs les Giants anversois 3 victoires à 1, dans une série disputée au meilleur des cinq matchs. Un titre acquis dans la douleur face à un adversaire des plus coriaces. Découvrez ci-après le bilan d'une saison particulièrement prolifique.
Du sang, de la sueur et des larmes : Ostende remporte son huitième titre d'affilée

© Belga

Nouveau sponsor

Nouveau sponsor

© Belga

Après une saison sans sponsor principal, le champion de Belgique a trouvé, l'été dernier, un accord de partenariat avec la brasserie Van Honsebrouck. Plus spécifiquement, le club est désormais sponsorisé par la bière « Filou », l'un des produits phares de la brasserie d'Izegem. Pour l'occasion, le BC Ostende a été rebaptisé Filou Ostende.

Un nouveau leader ?

Un nouveau leader ?

© Belga

Cette saison aurait pu être celle de la passation de pouvoir. Brillant sur la scène européenne, l'Antwerp Giants a terminé la compétition régulière à la première place. Durant toute la saison, nous avons assisté à un chassé-croisé entre Anvers et Ostende mais, au final, les Anversois comptaient un point de plus que leur adversaire. Allaient-ils réussir à mettre fin à l'hégémonie ostendaise en championnat ?

Défaite en Coupe de Belgique

Défaite en Coupe de Belgique

Non contents d'avoir remporté le Championnat ces sept dernières années, les Ostendais s'adjugent également la Coupe de Belgique sans interruption à six reprises (de 2013 à 2018). Au grand dam du coach croate Dario Gjergja et de tous les supporters, Filou Ostende échoue dans sa tentative de remporter une septième Coupe d'affilée. Dans le chaudron de Forest National, les troupes de l'ancien meneur des Belgian Lions, Roel Moors, prirent méritoirement le meilleur sur les Côtiers. En tête à la mi-temps (39-28), les Antwerp Giants poursuivent leur domination après le repos pour finalement s'imposer sur le score de 76 à 70.

Le coup de sang d'Elias Lasisi

Le coup de sang d'Elias Lasisi

© Belga

Il s'agit incontestablement de l'un des faits marquants de la saison écoulée. Mécontent d'une décision arbitrale lors de la rencontre qui opposait Liège à Ostende le 9 avril dernier, Elias Lasisi a littéralement pété les plombs et bousculé violemment l'un des arbitres qui s'est retrouvé allongé au sol. Suspendu jusqu'à la fin de la saison pour ce geste inadmissible, l'international belge a vu sa peine réduite à six journées de suspension en appel - ce qui lui a permis de disputer les play-offs et de contribuer à la conquête du titre.

Ostende domine les play-offs

Ostende domine les play-offs

© Belga

L'ultime confrontation entre le tenant du titre et le vainqueur de la Coupe promettait d'être palpitante. Et nous n'avons pas été déçus. Contre toute attente, Ostende remporte le premier match en déplacement à Anvers le 7 juin, avant de perdre le suivant à domicile le 9 juin. Les hommes de Dario Gjergja reprennent la main en s'imposant de nouveau en déplacement à la Lotto Arena le 11 juin, avant de remporter une troisième victoire décisive le 13 juin au Versluys/dôme.

Dario Gjergja, un coach à qui tout sourit

Dario Gjergja, un coach à qui tout sourit

© Belga

Il n'y a pas de hasard. Avec Ostende, l'entraîneur croate de 43 ans a remporté huit fois d'affilée le titre de Champion de Belgique. À la tête du club côtier depuis 2011, il est parvenu à construire un palmarès hors du commun. Outre les huit titres précités, il s'est imposé six fois de suite en Coupe de Belgique et a engrangé quatre Supercoupes. Couronné « coach de l'année » à trois reprises, il cumule depuis juillet 2018 les fonctions d'entraîneur de Filou Ostende et celles de coach de l'équipe nationale.

Dusan Djordjevic

Dusan Djordjevic

© Belga

À l'instar de son entraîneur, le Serbe Dusan Djordjevic, 36 ans, a également participé à toutes les victoires. Désigné à deux reprises « Most Valuable Player », le meneur et capitaine emblématique est, depuis toutes ces années, un pion incontournable de l'effectif ostendais. Celui que l'on surnomme « Doulé » ou encore « le Général » a disputé en moyenne 20,4 minutes par match et inscrit 6 points, capté trois rebonds et distillé 4,5 passes décisives (toujours en moyenne).

Une paire américaine

Une paire américaine

© Belga

À l'instar de nombreux clubs participant à l'Euromillions League, Filou Ostende peut compter sur un appoint venu d'outre-Atlantique. Au nombre de deux, les joueurs américains ont été déterminants cette saison. Recruté l'été dernier, TJ Williams, l'ancien meneur des Charlotte Hornets, a inscrit 10,8 points et joué 19 minutes en moyenne. Quant à son compatriote Chase Fieler, il a passé en moyenne 23,5 minutes sur les parquets, distillant 8,9 passes décisives et captant 4,1 rebonds.

Quart de finale européen

Quart de finale européen

© Belga

Sur la scène européenne, les lauriers reviennent surtout aux Giants d'Anvers, brillants troisièmes en Champions League. Cela n'enlève cependant rien aux mérites des Ostendais, crédités d'un quart de finale en FIBA Europe Cup. Hélas, Filou Ostende s'incline à ce stade, à l'issue d'une double confrontation face aux Italiens de Varese, le club de l'ex-Ostendais Jean Salumu.

Palmarès

Palmarès

© Belga

En devenant Champion de Belgique pour la huitième fois consécutive, Ostende décroche son vingtième titre national, un record dans l'histoire du basket belge. Ajoutez-y 18 Coupes de Belgique, 11 Supercoupes et 1 BeNeLux Cup et vous obtenez un palmarès que l'on peut qualifier d'impressionnant.

Top
t