Le rêve américain : ces basketteurs belges sont partis tenter leur chance aux États-Unis

Pour quiconque ambitionne de faire une carrière de basketteur professionnel, l'Amérique fait figure d'Eldorado. Un certain nombre de Belges ont traversé l'Atlantique dans l'espoir de vivre le fameux « Rêve Américain ». Coup de projecteur sur ces chercheurs d'or d'un nouveau genre.
Le rêve américain : ces basketteurs belges sont partis tenter leur chance aux États-Unis

© photonews

Didier DJ Mbenga

Didier DJ Mbenga

© EPA

Né à Kinshasa en 1980, Didier DJ Mbenga a fui le Zaïre en 1999. Arrivé en Belgique comme réfugié politique, il est repéré par l'ancienne gloire du basket belge Willy Steveniers. Lors de sa première saison en ligue professionnelle (2001), il endosse le maillot de Louvain, avant de rejoindre les Spirous de Charleroi en 2003. L'année suivante, à l'âge de 24 ans, il débarque en NBA chez les Dallas Mavericks et devient une valeur sûre du championnat américain. En novembre 2007, il est transféré aux Golden State Warriors, avant d'être recruté par les Lakers de Los Angeles, avec qui il remportera deux titres (2009 et 2010). Après une brève incursion chez les New Orleans Hornets, il tente sans grand succès l'aventure chinoise, puis rebondit aux Philippines et termine sa carrière au Barako Bull Energy.

Manu Lecomte

Manu Lecomte

© Belga

Cela fait plus de cinq ans que ce Bruxellois de 23 ans a rejoint les États-Unis avec un objectif bien précis : marcher sur les traces de Didier Mbenga en NBA. Après avoir joué en NCAA (championnat universitaire) à Miami et à Baylor, il a enchaîné avec les camps de la Summer League, tout en passant des tests chez les Mavericks de Dallas et les Lakers de Los Angeles. Non drafté en NBA, Lecomte a opté pour la G-League (l'antichambre de la NBA), où il a cumulé 14,1 points, 4,3 passes décisives et 2,1 rebonds sous la vareuse des Agua Caliente Clippers, un club satellite des LA Clippers. Privé de play-offs, notre compatriote a rejoint la première division espagnole et le club d'UCAM Murcie en mars dernier.

Retin Obasohan

Retin Obasohan

© Belga

Un autre Belge aux portes de la NBA ! Après avoir fait ses classes en Belgique dans l'équipe des Kangoeroes Boom, l'Anversois disputa pendant cinq ans (2012-2016) les championnats universitaires américains sous la bannière de l'université d'Alabama. Automatiquement éligible lors de la draft 2016 de la NBA, il ne fut pas sélectionné. En juin 2016, il signa un contrat avec les Kings de Sacramento et participa à la NBA Summer League. Écarté des parquets suite à deux blessures, il remonta lentement mais sûrement la pente. Âgé aujourd'hui de 25 ans, il évolue actuellement en G-League sous le maillot des Northern Arizona Suns, l'équipe où sont formés les futurs talents des Phoenix Suns.

Alhassan Barrie

Alhassan Barrie

© Goshen College

Originaire de Borgerhout, l'ancien espoir des Antwerp Giants rêvait de conquérir l'Amérique. Un rêve partiellement réalisé puisqu'il évolue désormais dans le championnat universitaire américain sous l'étendard du Goshen College (Indiana). Son temps de jeu et ses statistiques s'améliorent saison après saison. Dans la compétition actuelle, il marque en moyenne 8,8 points et réalise 5,2 rebonds par match.

Ann Wauters

Ann Wauters

© Belga

Originaire de Saint-Nicolas, Ann Wauters est le pendant féminin de Didier Mbenga, à savoir la première femme à avoir traversé l'Atlantique pour tenter sa chance en WNBA. Âgée aujourd'hui de 38 ans, elle a longtemps fait partie de l'élite mondiale. Élue à cinq reprises Basketteuse européenne de l'année, elle fut la seule Européenne sélectionnée, en 2005, dans l'All-Star team de la WNBA. Aux États-Unis, elle a défendu les couleurs des Cleveland Rockers, de New York Liberty, des San Antonio Silver Stars, de Seattle Storm et des Los Angeles Sparks. Actuellement, elle évolue sous le maillot de l'université du Proche-Orient (Yakin Dogu Üniversitesi), en République turque de Chypre du Nord.

Emma Meesseman

Emma Meesseman

© Belga

L'actuel fer de lance du basketball féminin belge. Après avoir quitté Ypres en 2012 sur un doublé Coupe-Championnat, Emma Meesseman a joué à Villeneuve d'Ascq (2012-2014), au Spartak Moscou (2014-début 2016), avant de rejoindre le club russe d'Ekaterinbourg, avec lequel elle a remporté l'Euroligue à deux reprises. Parallèlement, elle mène une carrière aux États-Unis. Draftée au second tour par les Washington Mystics en avril 2013, elle devient rapidement un élément majeur de l'équipe. En 2015, elle est la seule Européenne sélectionnée dans l'All-Star Team. Après avoir fait l'impasse l'an dernier afin de se consacrer totalement à la sélection nationale en vue de la Coupe du Monde 2018 (où les « Belgian Cats » terminèrent au pied du podium), elle sera de retour en WNBA cet été sous le maillot des Washington Mystics.

Hind Ben Abdelkader

Hind Ben Abdelkader

© Belga

Âgée de 23 ans, la Bruxelloise est la troisième joueuse belge à évoluer dans le championnat professionnel nord-américain. L'été dernier, sa première expérience en WNBA sous le maillot d'Indiana Fever fut un échec. Ses statistiques (une moyenne de 10,2 minutes de jeu et 2,1 points en 14 confrontations) furent jugées insuffisantes pour poursuivre l'aventure. Cette saison, elle évoluait à Hatay, en Turquie, avant de casser son contrat fin janvier en raison de l'incertitude financière pesant sur le club. Dès le 5 mai, la meneuse bruxelloise rejoindra le camp d'entraînement de Chicago Sky dans l'espoir d'intégrer le noyau de la franchise américaine pour la prochaine saison de WNBA, qui démarrera le 24 mai prochain.

Kim Mestdagh

Kim Mestdagh

© Belga

Une quatrième joueuse belge en WNBA ? Quoi qu'il en soit, Kim Mestdagh rejoindra en mai le camp d'entraînement des Washington Mystics, la franchise où évolue Emma Meesseman. Âgée de 28 ans, Kim Mestdagh joue actuellement en Turquie sous le maillot de Cukurova, où elle affiche une moyenne de 12,6 points, 3,8 rebonds et 2,9 passes décisives. L'ailière flandrienne n'en est cependant pas à sa première expérience en WNBA. Elle a en effet porté quatre saisons durant le maillot de la Colorado State University (2008- 2012).

Rikkert De Maertelaere

Rikkert De Maertelaere

© Northern New Mexico College

Étudiant en chimie, fan de Giannis Antetokounmpo, ce jeune homme de 21 ans originaire de Zwijndrecht est également un basketteur extrêmement talentueux. Après des études secondaires aux Pays-Bas, direction les États-Unis en 2016 où il est recruté par le Northern New Mexico College avec, pour perspective, une carrière de basketteur professionnel au plus haut niveau.

Willem Vermylen

Willem Vermylen

© Johnson & Wales University

Originaire de Louvain, Willem Vermylen a rejoint les États-Unis à l'âge de vingt ans et disputé deux saisons sous le maillot des Hawks (South Georgia State College). En tant qu'étudiant en première année, il a obtenu le « Team Academic Award » et disputé le « GCAA All-Freshman All-Star Game ». À l'issue de ces deux saisons, il a été recruté par les Wildcats de l'université Johnson & Wales, dont il est désormais un pion incontournable.



Vous pouvez suivre toutes les rencontres de la NBA sur Eleven Sports grâce à l'abonnement International Sports (C1 + championnats étrangers + NBA, NFL, tennis,...) ou All Sports (International Sports + Belgian Sports). Pas encore d'abonnement ? Ne perdez pas un instant et découvrez l'offre foot de Proximus TV !

Top
t