Play-offs en NBA : ça va chauffer dans la raquette !

Cette fois, nous y sommes presque. La saison régulière est à présent terminée. Attendus avec impatience par tous les amateurs de basket, les play-offs de la saison 2018-2019 en NBA débuteront le samedi 13 avril. 

Play-offs en NBA : ça va chauffer dans la raquette !

© photonews

Pour la première fois depuis 2005, la phase finale se disputera sans LeBron James. La superstar des Los Angeles Lakers, qui avait disputé les huit dernières finales avec Miami (2011-2014) et Cleveland (2015-18), n'a pas réussi à sortir son équipe du marasme. Pour la sixième année consécutive, la deuxième franchise la plus titrée de l'histoire a échoué à se qualifier pour les play-offs. Si les Golden State Warriors, les champions en titre, font naturellement partie des favoris, les candidats à la victoire se bousculent au portillon. Nous vous présentons les 16 équipes qualifiées dans les Conférences Est et Ouest.

Golden State Warriors

Golden State Warriors

© photonews

Trois titres en quatre saisons : tel est le bilan des Warriors. Si la franchise californienne demeure l'équipe à battre, sa domination est loin d'être aussi criante que les années précédentes. Cette saison, les Warriors ont subi la bagatelle de 25 défaites. Fin mars, ils se sont inclinés à domicile face aux Mavericks de Dallas sur le score sans appel de 91-126, après s'être fait ridiculiser deux semaines plus tôt par les Boston Celtics (95-128). Cela ne les a cependant pas empêchés de s'assurer la première place à l'Ouest, sous la houlette de Stephen Curry et Kevin Durant.

Denver Nuggets

Denver Nuggets

© photonews

Emmenés par un Nikola Jokic insaisissable, les Nuggets effectuent une saison remarquable. Le Serbe a franchi un palier supplémentaire, totalisant en moyenne 20,1 points, 10,8 rebonds et 7,3 passes décisives par match. Il est l'un des principaux artisans des 54 victoires engrangées par les Nuggets en compétition régulière, ainsi que de leur deuxième place acquise à l'Ouest.

Portland Trail Blazers

Portland Trail Blazers

© photonews

Régularité aux rebonds et efficacité aux lancers francs : telles sont les deux qualités ayant permis aux Blazers de s'adjuger avec brio la troisième place de la Conférence Ouest. Une place que les Blazers doivent en grande partie à leur meneur Damian Lillard qui, avec une moyenne de 25,8 points et de 6,9 passes décisives, se révèle un pion incontournable sur le plan offensif. Côté rebonds, la palme revient à Jusuf Nurkic.

Houston Rockets

Houston Rockets

© photonews

Dans la Conférence Ouest, les Houston Rockets font incontestablement partie des prétendants les plus sérieux à la succession des Golden State Warriors, même s'ils auraient espéré un meilleur classement qu'une quatrième place. James Harden, le maître à jouer des Rockets, est en lice dans la course au trophée du « Most Valuable Player » pour la deuxième année consécutive. Avec une moyenne de 36,1 points, il dispute incontestablement sa meilleure saison. L'homme à la barbe luxuriante parviendra-t-il à mener son équipe à la victoire ? Signalons en outre que Houston détient le record du plus grand nombre de paniers à trois points.

Utah Jazz

Utah Jazz

© photonews

L'équipe d'Utah Jazz ne figure pas parmi les cadors de la NBA. Cependant, si l'on regarde de plus près les statistiques, on constate que le duo de choc Rudy Gobert-Donovan Mitchell n'a rien à envier aux stars de la Conférence Ouest. Avec 66,9 % de réussite, le premier nommé est d'ailleurs le joueur le plus efficace de la NBA en termes de « field goals ».

Oklahoma City

Oklahoma City

© photonews

Lors du premier tour, Damian Lillard mettra tout en œuvre pour permettre aux Blazers de Portland de devancer l'équipe d'Oklahoma City, dont le joueur phare n'est autre que Russell Westbrook. Ce dernier est dans la forme de sa vie. Outre qu'il a contribué à la huitième place obtenue par Oklahoma City, il est devenu le deuxième joueur de l'histoire de la NBA à inscrire au moins 20 points, 20 rebonds et 20 passes décisives au cours d'un match. C'était le 2 avril dernier face aux Lakers.

San Antonio Spurs

San Antonio Spurs

© photonews

Les Spurs de San Antonio sont les premiers adversaires des Denver Nuggets dans les play-offs. Une affaire à suivre de près car l'équipe de DeMar DeRozan et LaMarcus Aldridge possède actuellement les meilleures statistiques en matière de paniers à trois points (39,2 %) et de lancers francs (81,9 %) et occupe la deuxième place en ce qui concerne les « field goals » (47,8 %).

LA Clippers

LA Clippers

© photonews

L'absence des Lakers ne signifie pas que la ville de Los Angeles ne soit pas représentée dans ces play-offs. Les Clippers ont validé leur ticket pour les play-offs après avoir obtenu la sixième place de la Conférence Ouest. Face à Houston, un homme pourrait se révéler décisif : Lou Williams. Depuis la mi-mars, le « guard » est, avec 11 148 points « from the bench », le remplaçant le plus efficace de l'histoire de la NBA.

Milwaukee Bucks

Milwaukee Bucks

© photonews

Nous voici au cœur de la Conférence Est. Chez les Bucks, un homme fait l'objet de toutes les attentions : Giannis « Greek Freek » Antetokounmpo. Ce dernier est devenu en un temps record l'un des meilleurs joueurs de la NBA. Il est la star incontestée des Milwaukee Bucks, une équipe qui est devenue première à l'Est avec la meilleure moyenne en termes de points (118,1) et de rebonds (49.7).

Toronto Raptors

Toronto Raptors

© photonews

Les Canadiens se sont qualifiés pour les play-offs en terminant deuxièmes à l'Est, tout en engrangeant davantage de victoires que les Golden State Warriors, vainqueurs à l'Ouest. Le joueur le plus connu des Raptors est Kawhi Leonard. Cependant, les Serge Ibaka, Kyle Lowry, Danny Green et consorts n'ont pas grand-chose à lui envier. Danny Green, par exemple, possède un taux de réussite à trois points supérieur à un certain Stephen Curry.

Philadelphia 76ers

Philadelphia 76ers

© photonews

Pendant de nombreuses années, les 76ers ont fait figure de parents pauvres de la NBA. À force de courage et de persévérance, l'équipe est parvenue depuis à se forger une place parmi l'élite, au point d'occuper une confortable troisième place dans la Conférence Est. Les stars Joel Embiid et Ben Simmons figurent en tête des statistiques individuelles. Trois joueurs à peine ont marqué plus de points qu'Embiid, tandis que seul Andre Drummond, le pivot de Detroit, a fait mieux en termes de rebonds. Quant à Simmons, avec 7,7 passes décisives en moyenne par match, il est le quatrième meilleur passeur.

Boston Celtics

Boston Celtics

© photonews

En cours de championnat, les Boston Celtics étaient régulièrement cités parmi les prétendants au titre. Mais une quatrième place à l'Est a quelque peu refroidi les observateurs qui ont pointé chez les Celtics un manque de régularité. Kyrie Irving, Jayson Tatum et consorts sont cependant en grande forme. Pour preuve la raclée infligée début mars aux Golden State Warriors sur le score de 128 à 95.

Indiana Pacers

Indiana Pacers

© photonews

Moins réputés que les Celtics, leurs adversaires au premier tour, les Indiana Pacers n'ont cependant perdu qu'un match de plus que les joueurs de Boston. Si les représentants d'Indianapolis ne possèdent pas en leurs rangs de star de la trempe de Kyrie Irving, Victor Oladipo et Bojan Bogdanovic ont cependant démontré des qualités de marqueurs, tandis qu'avec une moyenne de 9,3 rebonds, Domantas Sabonis s'est révélé d'une grande efficacité sous le panier.

Brooklyn Nets

Brooklyn Nets

© photonews

Si, chez les Toronto Raptors (les adversaires des Nets), Danny Green est l'homme des paniers à trois points, il est devancé dans cet exercice par Joe Harris, le « shooting guard » de Brooklyn. Lors de l'All-Star Saturday Night, Harris a été sacré roi des tirs à trois points, à la suite d'une confrontation directe avec Curry. Les Nets comptent également sur le très polyvalent D'Angelo Russell, celui qui, au sein de l'équipe new-yorkaise, rapporte le plus grand nombre de points, distille le plus de passes décisives et réalise le plus grand nombre d'interceptions.

Orlando Magic

Orlando Magic

© photonews

À l'Est, la lutte pour atteindre le top 8 fut des plus incertaines et des plus tendues. À l'instar des Brooklyn Nets, Orlando Magic a créé la surprise en se qualifiant in extremis, au nez et à la barbe du Miami Heat de Dwyane Wade, lequel vient tout juste de mettre un terme à sa carrière. À Orlando, l'homme à surveiller s'appelle Nikola Vucevic (20,8 points et 12 rebonds en moyenne).

Detroit Pistons

Detroit Pistons

© photonews

On n'attend pas des Detroit Pistons qu'ils jouent les premiers rôles. L'équipe manque en effet singulièrement de pointures, même si elle possède en Andre Drummond le meilleur rebondeur de la Ligue (15,6 rebonds par match). Mais les Pistons possèdent un autre atout d'envergure en la personne du « roi du dunk », Blake Griffin, le meilleur buteur de l'équipe. Les Detroit Pistons se sont qualifiés d'extrême justesse, avec le même nombre de victoires que de défaites (41).



Vous pouvez suivre toutes les rencontres de la NBA sur Eleven Sports grâce à l'abonnement International Sports (C1 + championnats étrangers + NBA, NFL, tennis,...) ou All Sports (International Sports + Belgian Sports). Pas encore d'abonnement ? Ne perdez pas un instant et découvrez l'offre foot de Proximus TV !

Top