« 10 qu'on aime » : ces joueurs comptent parmi les meilleurs de l'Euromillions Basket League

Les principaux candidats au titre de champion de Belgique de basket-ball fourbissent leurs armes en vue des play-offs, qui auront lieu du 26 mai au 13 juin. Coup de projecteur sur dix joueurs qui font les beaux jours de l'Euromillions Basket League.
« 10 qu'on aime » : ces joueurs comptent parmi les meilleurs de l'Euromillions Basket League

© Belga

Hans Vanwijn (Anvers)

Hans Vanwijn (Anvers)

© Belga

Révélé au grand public alors qu'il portait le maillot de Limburg United, Hans Vanwijn est l'un des joueurs les plus prometteurs du basket belge. Cousin du coureur cycliste Tim Wellens, le Limbourgeois opta, en 2017, pour les Telenet Giants Antwerp, où il évolue au poste d'ailier fort. L'été dernier, ce géant de 2,06 mètres a eu l'occasion de fouler les parquets de la NBA. Il a en effet bénéficié d'un « workout » au Oklahoma City Thunder, un club où évoluent des joueurs aussi prestigieux que Russell Westbrook et Paul George.

Elias Lasisi (Ostende)

Elias Lasisi (Ostende)

© Belga

Le « shooting forward » du Champion de Belgique en titre réalise une saison remarquable. Le parcours du natif de Louvain, âgé aujourd'hui de 27 ans, n'a pourtant pas été un long fleuve tranquille. Formé aux Leuven Bears, il est passé successivement par les Kangoeroes Boom, les Sint-Niklaas Condors, les Stella Artois Leuven Bears et le Limburg United. Limogé de ce dernier club pour raisons disciplinaires, il fit une brève incursion en France (ESSM Le Portel), avant de signer au Telenet BC Ostende (aujourd'hui BC Filou Ostende).

Matt Mobley (Charleroi)

Matt Mobley (Charleroi)

© Belga

Âgé de 24 ans, Matt Mobley est originaire de la ville de Worcester, Massachusetts. Après s'être illustré aux États-Unis dans le Championnat universitaire au poste de « shooting guard », il bénéficia d'un certain nombre de « workouts » en NBA. Ayant échoué à la draft 2018, il rejoignit Spirou Charleroi en août 2018. Doté de qualités offensives hors du commun, Mobley s'imposa d'emblée comme le fer de lance de l'attaque carolo.

Ismael Bako (Anvers)

Ismael Bako (Anvers)

© Belga

Le Louvaniste débarqua au Telenet Giants Antwerp en 2017, à l'instar de son coéquipier Hans Vanwijn. Après avoir participé, en juin 2017, au « pre draft workout » des Denver Nuggets, il fut repris dans l'effectif des Dallas Mavericks pour disputer l'Orlando Pro Summer League du 1er au 6 juillet 2017. Avec, notamment, 1,2 contre par match en moyenne, l'international belge fait actuellement un véritable tabac dans notre championnat.

Chris Jones (Mons)

Chris Jones (Mons)

© Belga

Voici un joueur qui, à 25 ans, a déjà pas mal bourlingué. De 2011 à 2014, il défend les couleurs de l'université North Texas, avant de poursuivre sa carrière en NCAA 2 au Collège San Angelo durant la saison 2014-2015. Il quitte ensuite sa terre natale pour rejoindre la Mongolie (Tuv Ajmag TuV Urgats), puis la Suisse (Starwings Basket Regio Basel). À l'été 2017, il débarque au Belfius Mons-Hainaut, où ses qualités de meneur font forte impression. Avec environ cinq passes décisives par match, il s'est imposé d'emblée comme l'un des piliers du club hennuyer.

Brandan Stith (Louvain)

Brandan Stith (Louvain)

© Belga

Après son échec lors de la draft de la NBA l'été dernier, l'Américain de 24 ans a débarqué avec armes et bagages au Leuven Bears, dont il est désormais l'un des pions de base. Le fait que son équipe végète à la dernière place du classement n'a pas empêché Stith d'être élu, à une reprise, meilleur joueur de la semaine. Il occupe également une place de choix dans le classement individuel des contres et des rebonds.

Carrington Love (Malines)

Carrington Love (Malines)

© Belga

Ce meneur de jeu natif de Milwaukee, Wisconsin, quitta son Amérique natale en 2016 pour venir chercher fortune en Europe. Après avoir fait escale en D2 allemande (VfL Kirchheim Knights) et échoué aux portes de la montée en D1, il passa une année en D1 néerlandaise (Zorg en Zekerheid Leiden), où il prit la deuxième place du classement du « Most Valuable Player ». L'été dernier, il débarqua chez les Kangourous de Malines, où sa moyenne est de 15 points par rencontre.

Paris Lee (Anvers)

Paris Lee (Anvers)

© Belga

Le recordman des passes décisives en Euromillions League. Très performant sous le maillot de l'université d'État de l'Illinois, ce « point guard » de 23 ans fut élu « Conference Player of the Year » et « Defensive Player of the Year », devenant le troisième joueur à cumuler les deux distinctions. Il échoua lors de la draft 2017 de la NBA, pour le plus grand bonheur des recruteurs des Telenet Giants Antwerp.

Nemanja Djurisic (Ostende)

Nemanja Djurisic (Ostende)

© Belga

L'été dernier, le club ayant remporté les sept derniers championnats fit l'acquisition de l'Américain Kamari Murphy. Hélas, ce dernier subit d'emblée une blessure à l'épaule qui le rendit indisponible pendant deux mois. Forcés de lui trouver un remplaçant, les dirigeants de Filou Ostende jetèrent leur dévolu sur l'international monténégrin Nemanja Djurisic. Ce « power forward » de 27 ans, formé à l'université de Géorgie en NCAA, effectua ses premiers pas européens au Stelmet Zielona Gora (Pologne), avant de s'engager pour une saison au Telekom Bonn, club avec lequel il rencontra d'ailleurs Ostende en Ligue des Champions la saison dernière.



Suivez le meilleur du basket belge en direct sur Proximus TV grâce à l'option Belgian Sports (inclus dans Tuttimus) ou All Sports. Plus d'infos sur l'offre sport de Proximus TV.

Miloš Bojovic (Liège)

Miloš Bojovic (Liège)

© Belga

Âgé de 37 ans, le Serbe est le meilleur marqueur de notre compétition. Liège Basket, qui végète à l'avant-dernière place du championnat, peut néanmoins compter sur les exploits individuels de Bojovic. Le natif de Belgrade, qui tourne à 16,8 points en moyenne par match, est également extrêmement performant sur le plan défensif (seul son coéquipier Bradford Burgess réalise davantage d'interceptions). Avant d'atterrir à Liège en 2017, Bojovic a pas mal roulé sa bosse, passant successivement par la Serbie, le Monténégro, la Roumanie et l'Ukraine.

Top