Finale de la Coupe Davis - Une 2e chance pour les Belges de conquérir le Saladier d'Argent face à la France, favorite

Si l'on met de côté sa finale de 1904, la Belgique s'offre une deuxième chance de remporter le Saladier d'Argent. De vendredi à dimanche à Lille en finale de la Coupe Davis de tennis, les Belges de Johan Van Herck défient la France, favorite, deux ans après une finale perdue face à la Grande-Bretagne d'Andy Murray à Gand.

La différence entre les deux finales est simple, prétend le capitaine belge: "cette fois, nous y croyons ! Et il n'y a pas en face de nous le numéro 1 mondial qui tient absolument à rapporter la Coupe Davis à son pays." Pas de Murray cette fois, mais bien Jo-Wilfried Tsonga, 15e mondial, et Lucas Pouille, 18e joueur du monde, pour se dresser devant David Goffin (ATP 7) et Steve Darcis (ATP 76) dès vendredi devant 27.500 spectateurs à 90% derrière la France de Yannick Noah avide d'ajouter un 10e trophée à son palmarès.
Vendredi (dès 14h00) au stade Pierre Mauroy, David Goffin ouvrira le bal face à un ami proche, Lucas Pouille. Les deux hommes se connaissent bien. Cependant, sur le court, le Liégeois n'aime pas la puissance du Nordiste qu'il n'a pas encore réussi à contrer en trois confrontations (toutes en 2016) sur le circuit.
Mais le Liégeois, désormais 7e mondial, termine l'année en boulet de canon et les Français devraient se méfier du finaliste du Masters qui tient, lui aussi, à ramener le trophée à son pays pour la première fois de son histoire.
"Mister Coupe Davis", Steve Darcis, 33 ans, n'aura rien à perdre ensuite, ou plutôt tout à gagner, face à Jo-Wilfried Tsonga, 32 ans. Les deux joueurs se sont côtoyés souvent chez les jeunes. Les voilà, des années plus tard, face à face dans une finale de Coupe Davis.
"On verra plus clair vendredi soir", lançait aussi Johan Van Herck qui a gardé "son" double Ruben Bemelmans et Joris De Loore sur papier pour samedi alors que Yannick Noah jouait la surprise en écartant Nicolas Mahut au profit de Richard Gasquet aux côtés de Pierre-Hugues Herbert, à moins que ce ne soit aussi pour se réserver une option pour un simple dimanche, lors d'une journée, sans doute, décisive.


News

Top