Depuis plusieurs mois une polémique enfle entre joueurs et constructeurs. Alors que nous sommes à l'ère d'Internet, du partage et de l'abaissement des frontières pour communiquer et échanger, les joueurs reprochent à Sony et Microsoft de freiner ce développement. Comment ? Tout simplement en empêchant directement ou non, la possibilité du crossplay entre les différentes plate-formes de jeu.

Premiers sur la liste, Rocket League et Fortnite ont du batailler pendant des mois avec Sony pour obtenir ce fameux sésame. Développeurs et joueurs s'étaient par exemple unis pour Fortnite afin que tous puissent se rencontrer lors des parties. Que vos amis aient une Switch, une Xbox One ou une PS4, un mobile iOS ou un Android, vous restez tous des joueurs avec des goûts et affinités. Si certains préfèrent tel ou tel type de jeu il est normal qu'il se dirige vers une machine orientée nomade ou au contraire de salon plus traditionnelle.

Pour autant lorsqu'un jeu vous passionne tous il n'y a rien de plus frustrant que de se rendre compte qu'il est impossible de jouer avec ses amis parce que votre support est différent alors que le jeu est identique partout !

Si le débat fait encore rage, il semble que Sony lâche petit à petit du leste et se résigne à accéder à la demande des développeurs et des joueurs. De la même manière, un jeu comme Overwatch est lui aussi freiné par la plate-forme sur laquelle vous évoluez. S'il est normal de différencier les joueurs clavier/souris et manettes, il est rageant de voir que même PS4 et Xbox One sont séparés.

Bien conscient de ce problème et comme il le rappelle facilement, Jeff Kaplan le père d'Overwatch est lui aussi avant tout un joueur. Il a donc très récemment expliqué qu'il aimerait lui aussi intégrer le crossplay à Overwatch. Dans quelle mesure et d'ici combien de temps ? On vous explique tout ça dans notre vidéo !