Qui sont les cinq meilleurs e-sportifs belges ?

Ils ont moins de 30 ans, parcourent le monde et gagnent des sommes astronomiques grâce à des jeux vidéo comme Counter-Strike, League of Legends et Fifa. Présentation des cinq meilleurs représentants de l’esport en Belgique.
Qui sont les cinq meilleurs e-sportifs belges ?

Adil « ScreaM » Benrlitom

Adil « ScreaM » Benrlitom

Prize money à ce jour : 200 000 euros 

ScreaM court parmi les joueurs les plus réputés de Counter-Strike : Global Offensive. Ni plus, ni moins. Sa précision millimétrique transporte les foules adeptes du roi des FPS en esport. Pour s’en convaincre, la vidéo YouTube ci-dessous montre qu’il est d’ailleurs capable d’éliminer cinq adversaires en quelques secondes à peine. Plus fou encore : trois de ces frags sont des headshots ! Une balle dans la tête est déjà une performance en soi dans un shooter. En aligner trois de suite en si peu de temps relève du génie. Adil Benrlitom, jeune Bruxellois de 24 ans se cache derrière le pseudo de ScreaM. Considéré comme un expert de Counter-Strike dès ses 16 ans, il intégrait l’équipe française Epsilon esports à cet âge. Aujourd’hui, il évolue au sein de la team américaine EnVyUs et s’y est fait un nom en tant qu’entry fragger, soit le premier joueur qui entre en piste. Un poste-clef qui demande d’effectuer le premier kill, psychologiquement crucial pour son équipe. Exigeant une furieuse précision, cette position au sein de l’équipe a notamment permis à Adil Benrlitom de conquérir son public lors d’une compétition à Prague, il y a cinq ans. Ce dernier fut ainsi applaudi car 97 % de ses tirs touchaient ses adversaires, soit presque chaque balle tirée.

Kévin « Ex6TenZ » Droolans

Kévin « Ex6TenZ » Droolans

Prize money à ce jour : 125 000 euros 

Le Bruxellois Kevin Droolans, alias Ex6TenZ, est un autre grand nom belge de Counter-Strike : Global Offensive. Du haut de ses 28 ans, il fait figure de vétéran sur la scène de l’esport. Il a entamé sa carrière en 2008 (un vétéran, on vous le disait) pour voir sa position dans le jeu évoluer au fil des années. Le jeune homme est ainsi un rifler aguerri, à l’aise avec une mitrailleuse et très polyvalent. Fort de ses dix ans d’expérience dans CS:GO, Ex6TenZ frag pour l’équipe franco-espagnole G2 Esports au sein de laquelle il évolue principalement comme leader et strat caller, soit celui qui détermine la tactique à adopter en fonction de la configuration du niveau et des actions des adversaires. C’est donc une valeur sûre dans ce rôle puisque ses deux équipes précédentes l’avaient également promu capitaine. Pas étonnant donc que son style « analytique et lucide » soit réputé mondialement.  

Mitch « Krepo » Voorspoels

Mitch « Krepo » Voorspoels

Prize money à ce jour : 50 000 euros

Natif d’Herenthout dans la province d’Anvers, Mitch Voorspoels est déjà une légende. Mais son parcours illustre également la nature extrêmement éphémère d’une carrière d’e-sportif. Connu sous le pseudo de Krepo, la star de League of Legends a mis un terme à sa carrière à l’âge de 28 ans. Il n’est toutefois pas un cas isolé : les sports électroniques exigent en effet une concentration extrême et des réflexes inouïs. Soit deux qualités qui commencent à décliner dès que l’on atteint la trentaine… Mitch Voorspoels a toutefois donné une nouvelle impulsion à sa carrière en intégrant le club de football allemand FC Schalke 04. Devenu l’entraîneur de la section esports que les bleus et blancs lançaient il y a quelques années, le joueur de légende tente de faire briller la nouvelle génération au niveau mondial dans les compétitions de League of Legends. Et Krepo sait de quoi il parle. Car il était un support mondialement célèbre dans LoL. Un rôle d’une importance capitale qui aide les joueurs de son équipe en difficulté. Depuis sa « retraite » en 2015, Mitch « Krepo » Voorspoels a commenté quelque grands championnats mondiaux pour ensuite enfiler la veste de coach. Il a rangé son pseudonyme « Krepo » en même temps que sa souris et son clavier et se fait aujourd’hui appeler « Boris ».

 


Gabriël « Bwipo » Rau

Gabriël « Bwipo » Rau

Prize money à ce jour : 38 000 euros      

Le Brugeois Gabriël Rau (19 ans) s’approche des sommets dans League of Legends sous le nom de Bwipo. Venant à peine de faire son entrée dans l’univers de l'eSport, il figure déjà parmi les 10 meilleurs joueurs européens. Gabriel parcourt le monde avec l’équipe russe Fnatics pour participer aux différents championnats et évolue dans la Top Lane, une position dans laquelle on doit à la fois tenter de briser la tactique adverse et assister les joueurs qui se battent ailleurs.


Gabriël Rau a quitté l’école à l’âge de 16 ans pour tenter de réaliser son rêve de faire carrière dans le milieu de l'esports. Mais dans une interview accordée à un journal local, il déclare avoir l’intention de terminer ses études à la fin de sa carrière, qu’il programme vers l’âge de 27 ans.

Stefano Pinna

Stefano Pinna

Prize money à ce jour : 66 000 euros    

Notre meilleur représentant dans le jeu de football Fifa est Stefano Pinna, un jeune homme de 20 ans originaire de Houthalen. Cette année, il s’est illustré à la eWorldCup qui se déroulait à Barcelone puisqu’il a atteint la quatrième place mondiale. Stefano Pinna ne fait pas réellement partie d’une équipe car ce n’est pas un jeu qui s’y prête. Si la plupart des e-Sports sont collectifs, Fifa se joue à un contre un. Le joueur dirige donc les onze joueurs de son équipe (avec l’aide de l’intelligence artificielle du jeu lui-même). Il est cependant représenté par l’entreprise néerlandaise ECV esports.


Stefano Pinna a failli devenir l’eSporter officiel du RSC Anderlecht, lorsque le club bruxellois s’est lancé dans l’aventure esport peu après le Standard de Liège. Il avait pourtant remporté le tournoi de sélection à la fin de l’année dernière, mais Anderlecht avait finalement choisi le finaliste malheureux Zakaria Bentato qui, contrairement à Stefano Pinna, est un grand fan des Mauves.  

Top