5.000 euros d'amende pour Bruges et 1.000 pour Anderlecht pour les incidents du topper

La Commission des litiges de l'Union belge de football a infligé, mercredi, une amende de 5.000 euros au Club Bruges et de 1.000 euros à Anderlecht pour les incidents provoqués par les supporters durant le duel des playoffs I joué le 14 mai entre les deux équipes au stade Jan Breydel.

La rencontre comptant pour la huitième journée des playoffs I, terminée 1-1, avait été émaillée de nombreux incidents. Des bombes fumigènes avaient même été lancées sur la pelouse en seconde mi-temps, blessant le quatrième officiel Wim Smet. L'arbitre Sébastien Delferière avait alors interrompu la partie et a mentionné les faits dans son rapport, imité par le délégué du match qui en a également fait état.

Youri Tielemans qui s'apprêtait à tirer un corner avait en outre été bombardé de rouleaux de papier et de gobelets, l'entraîneur bruxellois René Weiler étant lui touché par un projectile. Des insultes racistes auraient également été proférées à l'encontre de Kara Mbodj. L'accueil chaleureux du bus des joueurs de Bruges avec "du matériel pyrotechnique" avait aussi été consigné dans le rapport du Match Delegate.

Le 30 mai dernier, le Parquet fédéral avait réclamé une amende de 4.000 euros et un match à huis clos avec sursis pour le Club. La Commission des litiges a décidé d'infliger une amende de 5.000 euros.

Anderlecht était poursuivi car un pétard avait été lancé de la tribune des visiteurs en direction de la tribune Est. Trois supporters du Club ont été légèrement blessés. Le RSCA n'a pas contesté l'incident, raison pour laquelle la Commission des litiges a décidé de confirmer la proposition du parquet. Le champion écope d'une amende de 500 euros tandis qu'une autre amende avec sursis de 500 euros devient effective.


News

Top